Investissement record dans six écoles de la région

Par Manon Toupin
Investissement record dans six écoles de la région
Tous étaient heureux de l’annonce du gouvernement provincial d’investir près de 42 M $ dans 6 écoles de Victoriaville et Princeville. (Photo : www.lanouvelle.net)

Le député d’Arthabaska et whip en chef du gouvernement québécois, Eric Lefebvre, a annoncé un investissement record de près de 42 M $ dans 6 écoles de la région. Du jamais vu depuis 40 ans, comme il a indiqué.

C’est à l’école secondaire Le tandem de Victoriaville, où d’ailleurs un montant de 13,7 M $ est prévu, que l’annonce a été faite vendredi dernier. Le député était accompagné du directeur général du Centre de services scolaire des Bois-Francs, Alain Desruisseaux, du maire de Victoriaville, André Bellavance, et du conseiller municipal de Princeville, Serge Bizier (en remplacement du maire Gilles Fortier). Le député fédéral de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes, tenait aussi à être sur place pour l’occasion. «Il s’agit de la plus importante annonce d’investissements dans l’agrandissement d’écoles depuis plus de 40 ans dans la région Arthabaska-Érable. Nos jeunes méritent de  belles écoles, modernes, stimulantes et sécuritaires», a insisté M. Lefebvre.

Cette annonce permettra à l’école Le tandem, fréquentée par 740 élèves, l’ajout de 176 places-élèves ainsi que d’un gymnase. La subvention s’inscrit dans le Plan québécois des infrastructures (PQI) 2020-2030. M. Lefebvre a aussi annoncé d’importants travaux provenant du précédent PQI (2019-2029) pour cinq écoles primaires (quatre à Victoriaville et une à Princeville), où ce sont des classes d’éducation préscolaire (maternelle 4 ans) qui seront construites.

Il y en aura 12 à l’école Pie X qui est actuellement fréquentée par 294 élèves et où 11,4 M $ seront investis. À l’école Monseigneur-Milot (210 élèves), 5 classes seront érigées, un projet de 4,8 M $. Du côté de l’école Sainte-Famille, 4 classes préscolaires viendront compléter l’école qui accueille 241 jeunes (3,9 M $) et le même montant sera injecté à l’école Notre-Dame-de-L’Assomption, qui compte 234 élèves, pour 4 nouvelles classes aussi. À Princeville, l’école Sacré-Cœur (571 élèves) se verra ajouter 4 classes préscolaires pour un investissement de 3,8 M $.

Des projets attendus

Pour le directeur général du Centre de services scolaire des Bois-Francs, Alain Desruisseaux, l’annonce était attendue et elle permettra notamment de répondre au défi de l’intégration des nouvelles maternelles 4 ans dans les actuels établissements scolaires. «Ici, l’ajout d’un gymnase  permettra de répondre à l’augmentation de la clientèle des dernières années», a-t-il indiqué parlant de l’école Le tandem, avant de souligner que le prochain défi sera de réaliser ces imposants chantiers les uns après les autres. Le tout devrait s’échelonner sur une période de cinq ans et débuter, selon les échéanciers actuels, vers 2022. En effet, il faut au préalable réfléchir à l’ordre dans lequel les travaux seront réalisés (selon les besoins), refaire des plans et devis et suivre tout le processus habituel. «Nous ne ferons pas les six agrandissements en même temps», a-t-il précisé. De plus, ils ne pourront pas nécessairement être réalisés entièrement pendant les vacances scolaires, ce qui nécessitera une cohabitation avec les milieux. «Le travail ne fait que commencer.»

Les travaux devront respecter la nouvelle vision gouvernementale et s’adapter aux nouvelles méthodes d’enseignement. Mais il s’agit de projets générateurs d’emplois, donc importants pour l’économie régionale, surtout en temps de pandémie, comme a noté M. Desruisseaux.

Le maire de Victoriaville, André Bellavance, était bien entendu heureux de voir les sommes investies dans des écoles de sa municipalité. Il a d’ailleurs tenu à remercier le député Lefebvre de cette annonce qu’il a qualifiée d’exceptionnelle. «L’éducation est souvent la priorité des partis politiques, mais aujourd’hui on en voit concrètement les résultats.» Selon lui, les améliorations permettront de rendre Victoriaville encore plus attractive pour les familles. «C’est important pour nos jeunes, leurs parents et les employés aussi», a-t-il ajouté.

Le conseiller de Princeville, Serge Bizier, était aussi ravi de voir qu’une école de sa municipalité figurait parmi les investissements. «Une excellente nouvelle pour Princeville qui, depuis plusieurs années, axe son développement sur la famille.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Michel Paquet
Michel Paquet
2 mois

On oubli que deux écoles de la région n’ont toujours pas d’eau potable. Et, le grand patron de la com. Scolaire se permet de faire ( menace) a la direction d’école Pour faire cesser les pressions des parents.

Fremich
Fremich
1 mois

De gros investissements qui ne feront pas tort.