Fruit d’Or envoie un signal fort à la communauté économique

Fruit d’Or envoie un signal fort à la communauté économique
Vue du futur agrandissement (Photo : gracieuseté)

Alors que la reprise économique se dessine au Québec, l’engagement de Fruit d’Or, avec ce nouvel investissement majeur de 17,5 millions $ pour l’agrandissement de son usine à Plessisville, envoie un signal fort à la communauté économique.

«C’est un signal de confiance qu’on envoie à toute notre communauté des petits fruits alors que nous prenons des mesures pour nous positionner sur les marchés pour de nombreuses années à venir, malgré des événements majeurs qui peuvent survenir comme la pandémie actuelle», d’expliquer le président de Fruit d’Or, Martin Le Moine.

Une augmentation de la production de canneberge est attendue sur les fermes du Québec dans les prochaines années, de sorte que ce projet assurera la transformation, ici, de cette croissance. D’ailleurs, plus de 80% des cannebergières sont situées au Centre-du-Québec et Fruit d’Or s’approvisionne de la majorité de ces producteurs solidement établis sur le territoire.

«C’est un projet que nous mijotions depuis le printemps dernier, mais que nous avons retardé de quelques mois à cause de la pandémie, le temps d’y voir un peu plus clair», de poursuivre M. Le Moine. «Aujourd’hui, nous sommes fiers d’annoncer ce projet qui alimentera notre croissance au cours des prochaines années et qui va nous assurer de pouvoir continuer à offrir le meilleur de nos petits fruits partout dans le monde tout en stimulant aussi l’économie de la région du Centre-du-Québec avec la création de 25 nouveaux emplois.»

M. Le Moine mentionne que la crise sanitaire n’a pas eu trop d’impact sur l’entreprise à ses débuts, même que la demande pour ses produits a connu une augmentation. «Les gens ont rempli leur garde-manger», illustre-t-il. «Toutefois, nous vivons présentement un certain ralentissement qui, nous l’espérons, ne sera que temporaire. Les garde-mangers sont pleins et il n’y a pas de rentrée scolaire à bien des endroits aux États-Unis ou ailleurs dans le monde, ce qui fait qu’il y a moins de boîtes à lunch qui se font et que le marché pour les fruits séchés est un peu plus lent. Nous comptons sur une reprise dans les prochains mois.»

Fruit d’Or transforme 40 000 tonnes de fruits par année à son usine de Plessisville, que ce soit en jus ou en canneberges séchées. «Cet agrandissement nous permettra d’optimiser notre capacité et de transformer jusqu’à 45 000 tonnes par année», prévoit-il.

À court terme, l’entreprise devra procéder à d’autres agrandissements, notamment au niveau de l’entreposage, afin de venir supporter les ajouts de capacité de sa production.

De son côté, le vice-président exécutif et directeur général de Fruit d’Or, Carl Blouin, a également mentionné que depuis ses débuts, Fruit d’Or se démarque par sa capacité à façonner les nouvelles tendances alimentaires avec des produits d’avant-garde et à miser sur les nouvelles technologies pour accroître l’efficacité de sa production.

«Avec les nouvelles lignes de production, nous serons plus à même de répondre à la demande qui ne cesse de croître partout dans le monde et aux aspirations sans limites de notre équipe qui est à la base de notre succès», a-t-il conclu.

Fruit d’Or

-Investissement de 17,5 millions $

-Agrandissement de 25 000 pieds carrés (superficie totale du site de plus de 200 000 pieds carrés)

-Optimiser sa capacité de production par l’ajout de deux nouvelles lignes de transformation : 1) canneberges séchées entières ou sans sucre ajouté; 2) tri automatisé en continu

-Automatiser certains procédés

-Mettre de l’avant ses produits à valeur ajoutée

-Création de 25 nouveaux emplois

-Début de la construction prévu en novembre 2020

-Mise en service du projet à l’hiver 2021

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des