La Maison musicale de Warwick va de l’avant avec sa programmation

Par Manon Toupin
La Maison musicale de Warwick va de l’avant avec sa programmation
Renée Beaudet va de l'avant avec sa 9e saison de concerts à la Maison musicale de Warwick. (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Puisque la programmation est prête depuis longtemps et que les concerts du printemps ont été reportés, la Maison musicale de Warwick accueillera, au cours de sa prochaine et 9e saison, huit concerts classiques et sept de jazz.

C’est ce qu’a confirmé la propriétaire des lieux, Renée Beaudet, en entrevue téléphonique. «C’est un peu stressant parce qu’on ne sait pas ce qui nous attend, mais nous y allons quand même», a-t-elle indiqué.

Bien entendu, avec cette pandémie, il faudra apporter quelques changements au niveau de l’organisation et la présentation des concerts. Mais la musique sera bien présente dans cette résidence qui abrite un orgue Casavant de 616 tuyaux. Si avant la COVID-19 on y accueillait 50 spectateurs (côté piano) et 36 du côté orgue, le nombre devra être diminué des deux côtés. «Nous avons habituellement une trentaine d’abonnés pour chaque volet (jazz et classique). Si nous pouvions en avoir 25 cette année, nous serions vraiment contents», mentionne Mme Beaudet. Mais plusieurs spectateurs sont fidèles depuis les débuts des concerts et l’organisatrice compte bien sur eux pour poursuivre les opérations. Pour ce qui est des musiciens, il n’a pas été difficile de les convaincre à venir s’y produire, eux qui n’ont pas d’engagements à la tonne par les temps qui courent.

Classique

La série classique prendra son envol le dimanche 27 septembre avec Jean Saulnier au piano et Yegor Dyachkov au violoncelle qui présenteront «L’intégrale des sonates pour violoncelle et piano de Beethoven». Exceptionnellement, le concert sera présenté à 13 h 30.

Suivra le 25 octobre à 14 h 40 (l’heure de tous les autres concerts de ce volet), «L’orgue Casavant, opus 3715 en vedette». L’organiste Philippe Bélanger fera découvrir l’orgue de la Maison musicale.

Puis le 8 novembre, rendez-vous pour un voyage musical avec Gino Quilico. Le baryton partagera avec le public des chansons marquantes. Il s’agira d’un concert intime piano-voix avec Steven Massicotte. Ce spectacle était prévu pour le printemps dernier.

La série se poursuivra le 17 janvier avec l’altiste Elvira Misbakhova et Irina Krasnyankaya au piano. «L’alto romantique» se veut un récital montrant la richesse du répertoire pour alto. Il y aura également de la poésie avec la narratrice Alina Ichmouratov.

En hors-série, le 24 janvier, les étudiants du Conservatoire de musique de Montréal. Le 21 février, le trio Grafeneck (Louise Bessette, Helmut Lipsky et Olivier Maranda). Un programme en mémoire aux personnes tuées en 1940 au Château Grafeneck en Allemagne.

Le 14 mars, un duo flûte et orgue est prévu avec Myriam Genest-Denis et Louis Brouillette. Ce concert devait être présenté le printemps dernier. Une occasion de s’imprégner des œuvres québécoises et françaises du XVIII jusqu’au XX siècle. La série se terminera le 11 avril avec «La poésie dans la musique», avec le pianiste Jean-Philippe Sylvestre.

Jazz

En ce qui concerne le volet jazz, il débutera le 19 septembre à 20 h (comme pour tous les concerts de ce volet) avec le quintette Misses Satchmo qui viendra revisiter le répertoire de Boris Vian et offrir son nouveau spectacle. Il sera exceptionnellement présenté à la salle de l’église de la fromagerie du Presbytère à Sainte-Élisabeth.

Puis le 17 octobre, duo avec Martin Roussel et Marie-Josée Cyr qui offriront des atmosphères changeantes d’un jazz de couleur impressionniste aux accents tantôt ludiques ou inattendus.

Le 21 novembre, le Annie Dominique quartet sera à l’honneur avec les rythmiques complexes et les compositions d’Annie Dominique. Un concert hors-série à 25 $ est prévu pour le 30 janvier avec l’élite des finissants du programme d’étude en jazz de l’Université de Montréal.

Le quintette Tertio est au programme pour le 6 février avec des pièces de son récent CD. Il explore les sonorités modernes, avec même des envolées country-folk tout en gardant son lyrisme habituel. Le 20 mars, place à Jean-Marc Hébert Quartet qui offrira une musique parfois intense et groovy.

Le 24 avril, la série se complète avec le Trio YPG formé de Karen Young, Sylvain Provost et Normand Guilbeault. Les concerts ont lieu (à moins d’indication contraire) au 11, rue Boulanger à Warwick. Les billets pour les concerts classiques sont au coût 45 $ et 40 $ pour le jazz. Des abonnements sont disponibles et assurent une place à tous les rendez-vous musicaux. Infos : www.maisonmusicalewarwick.com.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des