Ville de Plessisville : la directrice générale obtient sa permanence

Ville de Plessisville : la directrice générale obtient sa permanence
La directrice générale, Justine Fecteau, et le maire de la Ville de Plessisville, Mario Fortin (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Justine Fecteau a mérité officiellement sa permanence comme directrice générale de la Ville de Plessisville le 18 août dernier, soit six mois après son entrée en fonction.

Le maire de la Ville de Plessisville, Mario Fortin, n’a pas manqué de souligner, en séance publique du conseil municipal, que Mme Fecteau a dû se faire la main rapidement depuis son entrée en fonction, notamment avec la crise de la COVID-19 et de divers autres dossiers importants.

Cumulant plus de neuf ans dans le monde municipal, Mme Fecteau a occupé différentes fonctions à la Ville de Plessisville depuis son arrivée en 2011 avant d’obtenir le poste de directrice générale. Elle a succédé à Alain Desjardins qui avait occupé les mêmes fonctions au cours des sept dernières années.

Économie circulaire

La Ville a donné son appui à la Corporation de développement durable pour le dépôt d’une demande commune avec les MRC d’Arthabaska, de Bécancour et de Nicolet-Yamaska dans le cadre de l’Appel de propositions pour la transition vers l’économie circulaire de Recyc-Québec.

Elle a également résolu, conditionnellement à l’obtention du financement de Recyc-Québec, de verser à la Corporation de développement durable un montant total de 16 000 $ pour 2022 et 2023 pour la réalisation de ce projet.

Les quatre MRC ont décidé de présenter cette demande commune en raison des similarités et des synergies potentielles entre les entreprises oeuvrant dans leurs secteurs stratégiques de développement (l’agroalimentaire, la transformation métallique et la transformation du bois).

Le financement éventuel de Recyc-Québec pourra atteindre 240 000 $ pour une période de 30 mois, ce qui permettrait d’embaucher deux ressources dont l’une d’elles serait affectée à la couverture de la MRC d’Arthabaska et de la MRC de L’Érable.

Embauche et nomination

La Ville de Plessisville a procédé à l’embauche de Geneviève Routhier, avocate, au poste de greffière et directrice des ressources humaines pour combler le départ de Lydia Laquerre qui a quitté ses fonctions au début du mois de juin dernier. Elle entrera en fonction le 24 août.

Par ailleurs, le conseil municipal demande au ministre de la Justice du Québec de procéder à la désignation de Caroline Grégoire, secrétaire juridique, à titre de juge de paix pour agir auprès de la cour municipale commune de Plessisville, toujours en remplacement de Lydia Laquerre et étant donné que la nouvelle greffière ne compte pas l’année d’expérience requise pour occuper cette fonction.

En bref…

Les élus ont autorisé la coordonnatrice à la vie citoyenne à signer l’entente d’utilisation du logiciel d’inscriptions Amilia pour faciliter la fonctionnalité avec les organismes communautaires et sportifs. Ce système d’inscriptions en ligne est utilisé depuis plusieurs années par les organismes en collaboration avec la Ville de Plessisville.

La Ville s’engage à financer le montant total de 46 000 $, incluant le montant de la subvention 2020-2021 qui sera versé par le ministère de la Culture et des Communications, pour le programme Appel de projets en développement des collections des bibliothèques publiques autonomes 2020-2021. Ce projet d’autofinancement permet de bonifier l’offre de collection à la bibliothèque.

La Ville a vendu le dernier terrain disponible dans le Développement de l’Érablière d’une superficie de 632,9 mètres carrés pour un montant de 20 436 $.

Le conseil municipal a accepté l’offre de la Municipalité de Val-des-Monts pour la vente de son ancien camion pompe-échelle E one (unité 340), pour 52 000 $, excluant les taxes applicables.

En raison des circonstances liées à la COVID-19, le conseil municipal a résolu de procéder au remboursement des frais liés aux activités spéciales qui n’ont pas eu lieu dans le cadre du camp de jour, et ce, par souci d’équité.

Finalement, la Ville entend contester le bien-fondé des demandes déposées au greffe des petites créances de la Chambre civile de la Cour du Québec (portant les numéros 415-32-700762-209 et 415-32-700763-207) par des citoyens de la municipalité à la suite d’un événement survenu le ou vers le 1er novembre 2019.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires