LHJMQ : l’action reprendra le 1er octobre, mais sans les spectateurs

Par Matthew Vachon
LHJMQ : l’action reprendra le 1er octobre, mais sans les spectateurs
Gilles Courteau (Photo : Archives)

Vendredi après-midi, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), avec l’approbation de la santé publique, a annoncé que sa saison 2020-2021 s’amorcerait dès le 1er octobre avec un calendrier régulier de 60 matchs disputés à huis clos au Québec. Des discussions sont toujours en cours entre les autorités du circuit et les différentes instances gouvernementales. Il sera notamment intéressant de voir ce qu’il sera possible de décrocher comme aide financière pour aider les équipes du circuit à joindre les deux bouts.

Les camps d’entraînement s’amorceront à compter du 30 août et 34 joueurs seulement seront invités. Tous ceux provenant d’une province extérieure à celle où leur équipe est située devront être placés en isolement pendant 14 jours avant de prendre part aux activités de l’équipe.

La saison comprendra bel et bien 60 matchs. Les équipes de la LHJMQ seront divisées en trois divisions de six formations. Dans leur division, les Tigres de Victoriaville affronteront le Drakkar de Baie-Comeau, les Saguenéens de Chicoutimi, l’Océanic de Rimouski, les Remparts de Québec et les Cataractes de Shawinigan à 12 reprises. Le format des séries sera annoncé au mois de décembre. Le 102e tournoi de la coupe Memorial est prévu du 17 au 27 juin 2021 à Oshawa ou à Sault St.Marie, en Ontario.

C’est lors d’une assemblée spéciale tenue vendredi matin que la décision d’aller de l’avant avec ce plan de retour au jeu a été prise. En conférence de presse, tenue par le biais de Zoom, le commissaire Gilles Courteau a fait le point sur le retour au jeu de la LHJMQ. «Depuis le début, j’ai dit à nos membres d’envisager une saison complète à huis clos. Si, en cours de saison, il y a une évolution et que la santé publique permet des spectateurs, nous allons considérer ça comme un bonus. Au moment où nous nous parlons, la décision a été prise en disant que c’était pour être joué à huis clos», a-t-il expliqué.

De ce fait, privées de leurs revenus à la billetterie, plusieurs équipes québécoises pourraient avoir de la difficulté du point de vue financier. Questionné à ce sujet, le grand manitou de la LHJMQ a préféré demeurer vague. «Les discussions avec les quatre provinces (Québec, Île-du-Prince-Édouard, Nouveau-Brunswick et Nouvelle-Écosse) sont extrêmement positives à différents égards (santé publique, aide financière, etc.). Ça a permis à nos membres de prendre la décision à cet effet.»

Les équipes des Maritimes pourraient quant à elles accueillir des spectateurs. Des discussions sont en cours à cet effet.

Des mesures strictes à respecter pour les joueurs

Pour que ce retour au jeu soit rendu possible, des protocoles stricts ont été mis en œuvre. Il faudra donc la contribution de tout un chacun dans la ligue pour que ce retour se passe bien. «Il y a beaucoup de travail qui a été effectué depuis trois mois avec les différents comités. Tout le monde connait les règles et le protocole de retour au jeu. Avec les échos que j’ai eus, la gestion des joueurs sera extrêmement serrée. Les membres ont pris une décision sur l’importance de revenir au jeu, de garder leurs joueurs et de conserver leur équipe dans leur ville. On peut assurer que le message sera très clair sur le respect des consignes. L’encadrement des joueurs sera rehaussé.»

Notes en rafale

– Avec les ligues professionnelles nord-américaines qui ne semblent pas destinées à reprendre avant le mois de décembre, le commissaire Courteau a fait valoir qu’il était possible que la LHJMQ puisse permettre à ses équipes d’aligner un quatrième joueur de 20 ans. Plusieurs joueurs de cet âge ont des contrats professionnels et auraient, en théorie, quitté le circuit, mais pour leur permettre de jouer et pour aider les équipes, la LHJMQ envisage cette possibilité.

– Au sein de la Ligue canadienne de hockey, la LHJMQ sera la première à reprendre ses activités, car la OHL et la WHL doivent amorcer leur saison le 1er décembre. Le fait que la LHJMQ n’ait pas d’équipe aux États-Unis a favorisé ce retour plus hâtif.

– Alors que les mises en échec ne sont pas permises pour le moment dans le midget AAA, la LHJMQ a fait valoir qu’elle n’apporterait pas de modifications à ce chapitre pour ses matchs. Les contacts physiques seront donc tolérés.

– Pour le moment, la LHJMQ a fait valoir que des protocoles seraient mis en place pour permettre aux recruteurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) et aux membres des médias d’assister aux rencontres.

– Tous les matchs seront accessibles et payants sur le Web pour les partisans qui souhaiteront regarder les rencontres. Certains matchs seront également présentés à la télé communautaire, TVA Sports et Rogers TV.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des