Une rentrée scolaire bien différente

Une rentrée scolaire bien différente
Le directeur général du Centre de services scolaire des Bois-Francs, Alain Desruisseaux (Photo : gracieuseté)

En raison de l’amélioration de la situation épidémiologique, les élèves du Québec pourront fréquenter leur école en personne à l’automne 2020. Ce sera également le cas pour les quelque 13 000 élèves du Centre de services scolaire des Bois-Francs.

«Chaque rentrée est toujours un défi, mais disons que l’année 2020 va l’être doublement», d’exprimer le directeur général du Centre de services scolaire des Bois-Francs, Alain Desruisseaux.

«Parmi les nouveautés, il y a bien sûr la mise en place de toutes les mesures sanitaires annoncées par le gouvernement du Québec pour assurer la sécurité des élèves et du personnel, mais nous sommes également préoccupés par toute la récupération pédagogique de notre clientèle», souligne le directeur général.

«C’est important que les élèves reviennent à l’école. Certains ont pris du retard avec ce qu’ils ont vécu depuis le printemps dernier et ont besoin d’être accompagnés par nos enseignants. Pour nous, c’est une grande priorité de bien accueillir nos élèves à l’école et de les remettre à niveau et de pouvoir repartir leur apprentissage du primaire et du secondaire. Nous travaillons en ce sens avec nos services éducatifs pour être bien prêts dès le début septembre», poursuit M. Desruisseaux.

En ce qui concerne l’application des mesures sanitaires, le directeur général mentionne qu’on en a déjà eu une bonne expérience au primaire en mai et juin. «Nous avions alors accueilli presque 75% de notre clientèle. Le défi se pose davantage pour nos écoles secondaires qui sont plus grosses et qui ne l’ont pas vécue», ajoute-t-il.

M. Desruisseaux souligne que le Centre de services scolaire respectera toutes les consignes de la Santé publique, qu’il s’agisse du port du couvre-visage et de distanciation sociale pour ne nommer que celles-ci. «La bonne nouvelle, c’est que nous allons pouvoir atteindre le nombre normal d’élèves dans nos classes autant au primaire qu’au secondaire. Cependant, au secondaire, nous devrons vivre avec des classes fixes, ce qui est nouveau en termes de fonctionnement.»

Pour le directeur général, le mot d’ordre pour l’ensemble de la clientèle est assez simple à suivre. «Même si tu as ton masque, tu essaies quand même de respecter la distanciation sociale de 1 mètre.» Les élèves remarqueront, par exemple, que les tables seront aménagées en conséquence dans les cafétérias des écoles.

Protocole d’urgence

Le Centre de services scolaire des Bois-Francs sera lui aussi doté d’un protocole d’urgence en cas d’éclosion de la pandémie dans l’un de ses établissements. «Nous travaillons encore là-dessus et il sera prêt pour le début de l’année scolaire», assure M. Desruisseaux.

«Le protocole nous permettra de cibler la classe ou l’école à confiner. Il ne sera pas nécessaire de fermer toutes nos écoles. Aussi, notre personnel sera préparé à offrir l’enseignement à distance, et ce, rapidement si on doit en fermer une. Des appareils informatiques pourront être prêtés aux élèves qui en auront besoin. En lien avec la Santé publique, nous informerons également les élèves et les parents des directives à suivre si des cas à la COVID-19 se déclarent.»

En termes de personnel, le directeur général explique que le Centre de services scolaire ne manquera pas d’enseignants pour la rentrée scolaire. «Nous allons peut-être manquer de professionnels où le recrutement est plus difficile comme en psychologie et en psychoéducation. En service de garde, on est aussi un peu à court de personnel, mais pas assez pour nous empêcher de fonctionner. Toutes nos écoles vont ouvrir même si elles ne sont pas à 100% de leurs effectifs.»

Transport scolaire

M. Desruisseaux ne cache pas que l’organisation du transport scolaire représente elle aussi un gros défi alors que l’on doit restreindre le nombre de places. «Nous avions l’habitude que nos autobus puissent voyager jusqu’à 60 élèves alors qu’on parle maintenant de deux élèves par banc, ce qui nous limite à 48 élèves et même 44 élèves dans certains autobus.»

«Nous avons fait parvenir un sondage aux parents pour savoir ceux qui n’enverront pas leur enfant par autobus, que ce soit par sécurité ou par choix personnel. Il se pourrait bien qu’on soit obligé d’étendre la distance de marche de 1,6 km pour les élèves qui sont le plus près des écoles parce qu’on doit faire face à des places restreintes. Nous ne pourrons plus réserver deux places pour le même élève en garde partagée. Les parents devront choisir une seule adresse pour le transport compte tenu de cette limitation. C’est évident qu’on ne sera pas capable d’offrir le service à 100% comme d’habitude.»

Le retour en classe des élèves pour le primaire est prévu pour le 27 août alors que ceux du secondaire feront leur entrée les 27 et 28 août. Pour la formation professionnelle, celle-ci s’amorcera le 17 août alors que la formation aux adultes (pour les nouveaux élèves) débutera le 31 août.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Landry Pierre
Landry Pierre
5 mois

Du délire total !!!