Pandémie : une situation également difficile pour L’Invernois

Pandémie : une situation également difficile pour L’Invernois
La cabane à sucre L'Invernois à Inverness n'est pas épargnée par la crise à la pandémie. Ses propriétaires souhaitent un retour à la normale pour la saison 2021. (Photo : gracieuseté)

Les conséquences de la crise à la pandémie sont particulièrement importantes pour les propriétaires de cabanes à sucre et de salles de réception qui réclament une aide d’urgence du gouvernement du Québec.

C’est notamment le cas pour les propriétaires, Véronique Dion et Jessie Martineau, de la cabane à sucre L’Invernois à Inverness qui n’ont plus aucun revenu depuis le printemps dernier.

«Nous avons perdu notre saison des sucres (mars et avril) qui est notre grosse période d’achalandage. Nos autres réceptions durant l’année, qu’il s’agisse de mariages ou de fêtes familiales, ont été annulées. De plus, le sirop d’érable que nous écoulions avec les repas à la cabane n’a pas été vendu et nous ne pouvons maintenir notre service de traiteur compte tenu de notre éloignement des villes», de souligner M. Martineau.

Celui-ci explique que son entreprise a eu recours au programme de prêt du gouvernement fédéral pour un montant de 40 000 $ afin de la supporter en cette période de crise, aide qui fut très utile, mais qui a atteint ses limites. «Nous avons aussi mangé une grande partie de notre fonds de roulement», a-t-il ajouté.

Les cabanes à sucre et les salles de réception réclament un programme d’aide d’urgence pour les aider à surmonter cette crise sans précédent. M. Martineau ajoute de plus être en réflexion concernant une ouverture pour la saison 2021. Selon lui, le gouvernement devra modifier les mesures sanitaires actuelles pour leur permettre d’opérer leur saison des sucres normalement.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des