Un coffre aux trésors inspiré de René et Nathalie Simard

Par Manon Toupin
Un coffre aux trésors inspiré de René et Nathalie Simard
Chantal Mandeville rêve de faire, de ses collections, un véritable musée. (Photo : www.lanouvelle.net)

Depuis qu’elle est toute petite, Chantal Mandeville collectionne tout ce qui se rapporte à René et à Nathalie Simard. Avec les années, elle a accumulé une quantité phénoménale d’objets qu’elle a classés et qu’elle expose désormais chez elle, à Plessisville. Un véritable musée à découvrir, sur rendez-vous.

Aujourd’hui âgée de 55 ans, Chantal a toujours chanté. Elle a grandi en regardant René Simard faire de même, à travers le monde, et enviait bien cette carrière dans la chanson. Elle a même développé sa voix avec les chansons de René, qu’elle connaît encore par cœur. Son premier objet de collection (si on exclut les articles de journaux) : le 45 tours «L’oiseau». Un peu plus tard, Nathalie est arrivée dans le portrait et Chantal s’est aussi attachée à elle et elle a commencé à récupérer tout ce qui la concernait également.

Cela donne un résultat impressionnant dès qu’on entre dans son musée privé, installé dans l’ancien commerce Surplus Labrecque à Plessisville. En tout, 1650 pieds carrés, où chaque pouce est occupé par ses objets de collection. Tout est à l’ordre et bien rangé, si bien que Chantal sait exactement où tout se trouve.

Elle habite Plessisville depuis trois ans maintenant et c’est un peu le destin, comme elle le dit elle-même, qui l’y a menée. Le même destin a fait en sorte qu’elle a trouvé un logement à l’étage de l’édifice, dont elle occupe maintenant le rez-de-chaussée. «Quand le proprio a dit que le surplus fermait et qu’il transformait l’espace en loft, j’ai tout de suite voulu l’habiter», explique Chantal.

Ainsi, en quelques semaines, de décembre 2019 à février 2020, elle s’est installée dans le loft, où elle a pu mettre en valeur sa collection impressionnante qui dormait dans des garde-robes jusqu’alors. On y retrouve de nombreux objets, achetés ou reçus en cadeau, ayant comme sujet René et Nathalie Simard : photos, cassettes, disques, affiches, macarons, albums de découpage (dont on «Tourne la page»), vêtements, livres, etc. S’ajoutent à cela différents items confectionnés par Chantal elle-même, qui a de nombreux talents. Tapis, cendriers, rondelles de hockey, crayons et plusieurs autres, qu’il serait trop long à énumérer, sont donc en exposition. Et quand on dit qu’il y a des items de collection partout, il y a même une effigie du frère et de la sœur sur le couvercle de la toilette. D’ailleurs, les murs de la salle de bain sont recouverts de photos du duo. Même le pèse-personne rappelle l’attrait de Chantal pour René et Nathalie.

Le plancher est également recouvert, à plusieurs endroits, de photos des Simard que Chantal a pris soin de protéger avec du plexiglas. Certains articles de sa collection sont uniques. Parmi eux, il y a l’étampe des mains de René et Nathalie, réalisés lors de l’émission «Les fils à Papa» (il y a quelques années), un veston porté par René alors qu’il avait 16 ans et un autre ayant appartenu à Nathalie et avec lequel elle est montée sur scène.

Un endroit à visiter

Si le musée privé est prêt depuis la fin février, l’arrivée de la pandémie a fait en sorte que Chantal n’a pu recevoir beaucoup de gens pour en faire la visite, jusqu’à présent. Maintenant, elle est prête à accueillir les visiteurs, chez elle dans son musée, mais à certaines conditions. Pour commencer, un maximum de deux personnes à la fois peut faire la visite (après tout c’est son lieu de vie aussi). Ensuite, il faut absolument prendre contact avec Chantal par message privé sur la page Facebook Musée René et Nathalie Simard – Collection Chantal Mandeville, afin de convenir d’un rendez-vous.

La propriétaire de l’imposante collection souhaiterait bien accueillir chez elle les deux inspirations du musée privé, Nathalie et René. Déjà, elle est en contact avec Nathalie, qu’elle a d’ailleurs vue en spectacle à Trois-Rivières, avant la pandémie. Cette dernière lui a remis plein d’objets promotionnels à ce moment. Aussi, Nathalie a fait appel à Chantal pour obtenir des photos d’elle, au fil du temps, utilisées pour illustrer le livret de son tout dernier CD. Un bel honneur pour Chantal qui se retrouve parmi les remerciements. «Je les ai rencontrés souvent», indique-t-elle en montrant plusieurs photos où elle se retrouve auprès de René ou Nathalie.

Son rêve

Si elle a réussi, dans son nouveau loft, à exposer sa collection (ses collections, devrait-on dire), Chantal Mandeville rêve de faire de tout cela un véritable musée. Mais actuellement, elle n’a pas les ressources nécessaires pour le faire et doit composer avec des visites sur rendez-vous afin de partager, avec les autres, tous ces objets. Et elle continue d’accumuler tout ce qui a rapport avec les Simard.

Elle a amassé au fil des ans une multitude d’objets. Il faut dire qu’elle est collectionneuse dans l’âme et en plus de René et Nathalie, elle a une collection de films, de disques vinyle, de cassettes et bien d’autres. Dans cet espace déjà bien rempli, elle s’est aussi aménagé un lieu de vie. C’est donc parmi tous ses objets, impeccablement rangés il faut le rappeler, qu’elle habite. Ainsi entourée, Chantal Mandeville confie ne jamais s’ennuyer. Elle classe sa musique, améliore sa collection en achetant des cadres pour protéger les affiches et est bien présente sur les réseaux sociaux qui lui permettent d’entrer en contact avec les autres.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires