Cédric Desruisseaux fébrile à l’idée de jouer sa dernière saison junior

Par Matthew Vachon
Cédric Desruisseaux fébrile à l’idée de jouer sa dernière saison junior
Cédric Desruisseaux (Photo : Denis Morin)

Inquiet pendant un temps à l’idée de ne peut-être pas avoir la chance de jouer sa dernière saison dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en raison de la pandémie, il semble bien que l’attaquant warwickois Cédric Desruisseaux puisse effectuer son dernier tour de piste avec les Islanders de Charlottetown.

«Au début, je dois dire que j’étais stressé à l’idée de savoir si on allait avoir une saison ou non. En parlant avec mon entraîneur Jim Hulton, j’ai su que nous devrions avoir une saison écourtée de 60 parties. Au moins, il devrait y avoir une saison, donc je suis fébrile à l’idée de jouer cette saison, surtout que ce sera ma dernière dans cette ligue. Un total de 60 parties, ça a bien du bon sens avec la situation que nous vivons en ce moment», a fait valoir le patineur de 5’08’’ et 165 livres.

Cette saison 2020-2021 devrait cependant être différente de ce qu’il a connu, selon ce qu’il a été permis d’apprendre relativement au plan de relance présenté aux instances gouvernementales concernées et à la santé publique par les autorités de la LHJMQ. De ce fait, le calendrier régulier devrait comporter 60 parties et les 18 équipes seraient placées en trois divisions de six formations. Puisque Charlottetown évolue dans la division Maritimes, l’équipe devrait ainsi affronter à 12 reprises cinq équipes seulement, soit le Titan d’Acadie-Bathurst, les Eagles du Cap-Breton, les Mooseheads de Halifax, les Wildcats de Moncton et les Sea Dogs de Saint John. Cela veut donc dire que Desruisseaux n’aura pas la chance de revenir jouer à Victoriaville ou à Drummondville devant parents et amis, ce qui n’est pas sans lui faire un petit pincement au cœur. «C’est certain que j’aurais aimé ça revenir jouer devant ma famille, mais au moins, nous devrions avoir une saison, donc je ne me plaindrai pas. C’est le point positif. Ça demeure toujours spécial de pouvoir jouer contre ton ancienne équipe ou dans ta ville natale.»

Afin d’être prêt pour l’ouverture du camp d’entraînement, prévue pour le 26 août, Desruisseaux prendra la route de l’Île-du-Prince-Édouard dès le 12 août. Il devra par la suite être placé en isolement pendant 14 jours à l’hôtel.

De grosses attentes

La pilule risque également de mieux passer en sachant que les Islanders pourraient se retrouver parmi les équipes de tête de la division Maritimes. En effet, le directeur général et entraîneur-chef Jim Hulton a fait l’acquisition du gardien de 20 ans Colten Ellis, lui qui sera possiblement le joueur le plus dominant du circuit à sa position. «Je suis fébrile à l’idée de jouer la prochaine saison, surtout en considérant la transaction que notre directeur général a faite pour obtenir Colten Ellis. Il sera l’un des meilleurs gardiens de la ligue. Je crois qu’il voulait envoyer un petit message. L’an dernier, nous avons eu une bonne saison en terminant 7es au classement général. Cette année, je m’attends à au moins une place dans le top 5. Je pense que nous aurons une bonne équipe.»

Du point de vue personnel, Desruisseaux tentera de produire offensivement comme il en est capable. Âgé de 20 ans, il sait qu’il devra livrer la marchandise sur la glace tout en ayant une attitude exemplaire au sein de l’équipe. «Dans l’équipe, je serai l’un des gars les plus expérimentés. Je suis probablement le joueur qui a disputé le plus de matchs dans notre équipe. Donc, je vais devoir apporter mon expérience, tout en contribuant offensivement et en montrant l’exemple aux plus jeunes. Il ne faut pas que je me mette trop de pression sur les épaules, mais je m’attends à une bonne saison de ma part. J’ai eu un bon été d’entraînement. À 20 ans, tu es censé être une petite coche au-dessus des autres, donc c’est ce que je veux prouver.»

L’an dernier, Desruisseaux a obtenu 40 points en 56 parties avec les Islanders. Il a également évolué pour les Tigres de Victoriaville et les Voltigeurs de Drummondville depuis le début de sa carrière dans la LHJMQ. En 189 parties de saison régulière, le choix de premier tour des Tigres en 2016 a amassé 123 points.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des