Difficile de dénicher une place dans une garderie

Tribune libre
Difficile de dénicher une place dans une garderie
(Photo : Archives)

Malgré la crise que nous traversons et les divers défis auxquels vous devez faire face, je tenais tout de même à vous écrire pour vous faire part de la triste situation à laquelle malheureusement un trop grand nombre de parents doivent faire face en ce moment.

Je sais que la crise de la COVID est une situation hors du commun et que beaucoup de temps est nécessaire à la gestion de celle-ci, mais il reste que le problème dont je désire vous parler est tout un casse-tête pour trop de parents.

La recherche de garderie est devenue une vraie chasse au trésor qui n’est pas sans embûches!

Avant même la crise du coronavirus, plusieurs garderies fermaient leurs portes, et ce, principalement en raison des multiples changements au niveau des normes et non sans compter sur l’interminable paperasse additionnelle à remplir.

Certes, un minimum de normes est plus qu’essentiel pour la qualité du service et la sécurité de nos enfants, mais la lourdeur du système pousse à l’exagération et par le fait même à l’exaspération et l’épuisement des éducateurs/éducatrices. Pour tout le travail accompli auprès de nos enfants, il n’en demeure pas moins que leur métier reste très peu reconnu et le salaire n’est pas à la hauteur de toutes les exigences de celui-ci.

Lorsque les garderies ont pu commencer à rouvrir avec le déconfinement, malheureusement, plusieurs ont pris la décision de fermer définitivement leurs portes pour diverses raisons, augmentant davantage la problématique.

Les publications de recherche de garderie sur les réseaux sociaux se multiplient et lorsque, par miracle, une place est annoncée, des centaines de commentaires de parents désespérés apparaissent.

Étant donné le manque trop important de places en garderie, plusieurs parents doivent et devront continuer de trouver des solutions alternatives : Arrêter de travailler; demander de l’aide à leur entourage; modifier leur horaire de travail (et donc ne plus avoir de qualité de vie de famille), etc.

Je crois que ces changements affecteront grandement la vie de famille, mais également l’économie.

Je vous demande donc de venir en aide aux familles du Québec qui sont à bout de ressources et de souffle et n’arrivent pas à trouver de garderie.

Pour que les enfants s’épanouissent en garderie, que les parents retournent sur le marché du travail et contribuent ainsi à l’économie et pour qu’ils aient l’esprit tranquille, s’il-vous plaît, aidez-nous à trouver une solution!

Prenez note qu’en écrivant ce texte, je continuais activement mes recherches et que j’ai eu la chance de trouver une garderie. J’ai décidé de poursuivre l’écriture de ce texte, car je vois encore, tous les jours, plusieurs publications de recherche de garderie et que cela m’attriste de voir autant de parents sans ressources pour leur venir en aide.

En souhaitant de tout coeur que les choses changent.

Émilie Boutin, maman d’un petit garçon de 10 mois, qui a eu la chance de trouver une garderie en ce temps de crise.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des