Ville de Plessisville : règlement d’emprunt de 6,1 millions $

Ville de Plessisville : règlement d’emprunt de 6,1 millions $
La Ville de Plessisville a adopté son règlement d'emprunt pour des travaux de 6,1 millions $ sur une partie des avenues des Érables (photo) et Saint-Édouard et sur l'avenue Saint-Alfred. (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Le conseil municipal de la Ville de Plessisville a procédé à l’adoption d’un règlement d’emprunt de l’ordre de 6,1 millions $ lors de la séance du 13 juillet pour la réalisation de travaux de réhabilitation d’une partie des avenues Saint-Édouard et des Érables et de l’avenue Saint-Alfred.

La Ville de Plessisville bénéficie d’une aide financière du programme FIMEAU (Fonds pour l’infrastructure municipale d’eau) à une hauteur de 75% pour la réalisation de ces travaux qui permettront de rénover complètement (aqueduc, égout, voirie) une partie de l’avenue des Érables (entre Saint-Calixte et Saint-Benoît), l’avenue Saint-Alfred et une partie de l’avenue Saint-Édouard (entre Saint-Calixte et Sainte-Marie).

La Ville est maintenant à l’étape de demander des appels d’offres pour ces travaux qui auront lieu cette année.

Agrile du frêne

Les élus ont également profité de cette séance pour procéder à l’adoption d’un règlement «Sur la lutte contre l’agrile du frêne». Le règlement est assorti d’un plan d’action 2020-2021 pour soutenir les mesures déployées par la Ville afin de freiner la progression de l’agrile du frêne sur son territoire.

La réglementation permet la mise en place par les autorités municipales de mesures qui ont pour objectif de contrer la dispersion des foyers d’infestation, soit par l’abattage, l’élagage, le traitement des frênes et la gestion du bois de frêne.

Projet résidentiel Simoneau

Le conseil municipal a donné son aval au projet domiciliaire sur l’avenue Simoneau (voir autre texte) qui prévoit la construction de trois unités d’habitations comprenant six logements chacune. Le projet du promoteur SAT Immobilier prévoit des immeubles qui se qualifieront au programme Habitation durable plus et l’utilisation de matériaux de grande qualité.

Afin de préserver le caractère naturel de ce secteur, la Ville de Plessisville prévoit conserver le plus d’arbres possible, du «boisé Simoneau», dans ce développement immobilier et elle en plantera de nouveaux pour compenser la perte.

Gratuité pour les partenaires à l’amphithéâtre Léo-Paul-Boutin

Les élus ont résolu d’offrir une année de visibilité gratuite à tous les commanditaires qui ont participé pour une durée de cinq ans à la campagne de souscription pour la modernisation de l’aréna Léo-Paul-Boutin.

La Ville désire ainsi alléger le fardeau monétaire des commanditaires en raison des circonstances exceptionnelles liées à la COVID-19 afin de les aider dans leur relance économique.

En bref…

Les élus ont apporté une modification au calendrier des séances du conseil en reportant la séance publique prévue le 10 août au lundi 17 août à 20 h.

C’est le conseiller municipal, Pierre Fortier, qui a été nommé à titre de maire suppléant jusqu’en mars 2021. Il agira comme substitut du maire à la MRC lors du conseil des maires et de tous les autres comités dont le maire est membre, en cas d’absence de ce dernier.

La Ville déposera une demande d’aide financière dans le cadre du Programme de soutien à l’intégration de l’adaptation aux changements climatiques à la planification municipale (PIACC). Son adhésion au programme lui permettra d’obtenir une connaissance accrue des impacts des changements climatiques sur ses installations et ses réseaux d’égout pour ensuite identifier des pistes de solutions afin d’y remédier et d’en amoindrir les effets négatifs sur ses citoyens situés en zone vulnérable.

Les élus ont accordé une subvention monétaire correspondant au coût de location de la case du club de hockey junior V. Boutin pour la saison régulière 2020-2021.

Finalement, le conseil municipal a adopté une résolution pour prier le gouvernement du Québec et le ministère de la Justice de revoir les ententes en vigueur relatives à la poursuite de certaines infractions pénales devant les cours municipales, de soutenir financièrement les cours municipales dans leur passage à l’ère numérique et d’accélérer l’implantation et la mise en fonction des constats d’infraction électroniques dans les autopatrouilles de la Sûreté du Québec.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des