Le milieu culturel est en deuil

Le milieu culturel est en deuil
L'artiste peintre DaLou brillait parmi les autres artistes et se démarquait par sa grande générosité. (Photo : Archives)

Le milieu culturel de la région est en deuil suite au décès de Louise Daigle connue sous son nom d’artiste DaLou. La dame habitait à Saint-Ferdinand.

Dans sa biographie, on apprend qu’elle est née à Thetford Mines en 1956 et qu’elle était la sixième d’une famille de neuf enfants. Interpelée par les arts dès son jeune âge, c’est en 1993 qu’elle entama plus sérieusement son parcours artistique.

Plus le temps passe et que sa passion pour les arts visuels augmente, plus qu’elle s’investit davantage à sa carrière artistique. Polyvalente, elle travaille sur de grands et de petits formats sur toile et utilise un médium acrylique ou à l’huile.

S’inspirant principalement de photos souvent captées dans un milieu naturel ou architectural, DaLou était reconnue pour la création de ses paysages abstraits.

Ayant à cœur d’aider son prochain, DaLou a contribué généreusement au cours des dix dernières années à amasser des fonds grâce au tirage d’une de ses œuvres, et ce, au profit de la Société canadienne du cancer, dans le cadre du Relais pour la vie du secteur de Plessisville.

Elle a aussi participé à plusieurs expositions collectives et en solo dans la MRC de L’Érable et dans la MRC des Appalaches avec le même objectif, soit celui de vouloir semer de la joie dans le cœur des gens par la création de ses œuvres éclatantes.

Un coup au cœur

L’artiste Claire Beaudoin de Plessisville affirme avoir encaissé un coup au cœur en apprenant le décès de son amie qu’elle savait malade.

«DaLou brillait parmi les autres artistes. Ses œuvres captaient toute l’attention des gens à cause de leurs couleurs qui venaient nous chercher et nous donner des émotions», de raconter Claire qui a participé à de nombreuses expositions en sa compagnie.

«Elle avait été magnifique lors de l’exposition en duo avec le sculpteur Jacques Brochu de Victoriaville à la Maison créative et rurale Armand-Vaillancourt du Carrefour de L’Érable l’an dernier. Ce fut magique. Ses œuvres irradiaient la salle d’exposition», se souvient-elle.

«Je retiens d’elle sa grande générosité (elle a donné de nombreux tableaux pour le Relais et pour la Fondation du CLSC-CHSLD de l’Érable entre autres) de même que son sourire et son sens de la camaraderie en exposition. Elle a aussi toujours su faire preuve d’une belle humilité appréciée de ses collègues», de conclure Mme Beaudoin qui témoigne de ses sympathies à la famille et particulièrement à son mari Roch Bergeron qui l’a beaucoup aidée à mener sa carrière artistique.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des