Fédéral : déficit record de 343 G $

Par Godlove Kamwa, Initiative de journalisme local
Fédéral : déficit record de 343 G $
Le ministre des Finances Bill Morneau (Photo : Archives)

Avec une dette estimée à 49,1% du PIB, Ottawa fait face à la pire situation depuis la Seconde Guerre mondiale, mais il écarte toute forme d’austérité.

Selon le portrait économique de 188 pages dévoilé par le ministre des Finances, Bill Morneau, le déficit fédéral pour 2020-2021 s’élève à 343,2 milliards de dollars contre 34,4 milliards pour l’exercice précédent. La dette pourrait atteindre 1200 milliards d’ici mars 2021.

Dans ce déficit «historique», les mesures mises en œuvre pour lutter contre la pandémie de COVID-19 s’élèvent à environ 230 milliards en soutien direct et 85 milliards en aide indirecte.

Le portrait établit que le dispositif contre la crise de santé représente 14% du Produit intérieur brut (PIB) du Canada.

Le gouvernement fédéral avait promis de maintenir le ratio de la dette par rapport au PIB à moins de 30%, mais selon le ministre des Finances, «c’est clair qu’on a eu un choc énorme dans notre système».

Pas d’austérité

Dans son allocution à la Chambre des Communes, le ministre des Finances a indiqué que «l’austérité n’était ni une réponse ni une solution» et que les libéraux resteraient sur la même ligne. Il a pris une avance sur d’éventuelles critiques contre Ottawa, affirmant que «sans intervention, des millions d’emplois auraient été perdus, les familles auraient été endettées». Il n’y aura donc pas d’augmentation d’impôts ou de coupes budgétaires, car l’approche consiste à favoriser l’investissement.

Pour faire face à cette facture salée, le gouvernement a pris l’option d’émettre plus d’obligations à long terme avec de faibles taux d’intérêt. Cette mesure rendrait la dette «abordable et viable pour les générations futures», selon le document de M. Morneau.

«Avec des taux d’intérêt historiquement bas, le coût de cette dette fédérale demeure bas, permettant ainsi à notre gouvernement de continuer à investir dans les Canadiens et dans l’économie», a dit le premier ministre Justin Trudeau plus tôt.

Lors de son point de presse, il a affirmé que son gouvernement avait dépensé pour minimiser l’endettement des Canadiens.

Les projections du ministre Morneau ne vont pas au-delà de mars 2021 en raison de l’incertitude qui domine les perspectives économiques actuelles.

Icimédias

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des