Québec investit 1,2 G $ pour valoriser la matière organique

Par Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local
Québec investit 1,2 G $ pour valoriser la matière organique
(Photo : depositphotos)

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, a dévoilé aujourd’hui la Stratégie de valorisation de la matière organique. Un budget totalisant 1,2 G $, dont 450,1 M $ disponibles dès 2020-2021, y sera consacré d’ici 2030.

«Depuis son arrivée au pouvoir, notre gouvernement a posé des gestes importants afin d’améliorer la collecte, la récupération et la valorisation de nos matières résiduelles. On n’a qu’à penser à la modernisation de la consigne, à celle de la collecte sélective et à la traçabilité des sols. Aujourd’hui, nous franchissons une étape de plus en investissant 1,2 G $ afin de détourner les matières organiques des lieux d’élimination et d’assurer leur valorisation, ce qui contribuera de façon significative à réduire nos GES. Pour y arriver, nous comptons notamment étendre la collecte des matières organiques à 100% des ménages, commerces, institutions et industries du Québec d’ici 2025. Grâce à l’accompagnement du gouvernement et des municipalités, toute la population de même que les industries, les commerces et les institutions pourront contribuer à une gestion encore plus saine de nos matières résiduelles», déclare Benoit Charrette, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Selon le gouvernement québécois, les sommes investies permettront, d’ici 2025, d’offrir la collecte de la matière organique à tous les citoyens, de gérer la matière organique dans 100% des industries, commerces et institutions d’ici et de réduire de 270 000 tonnes d’équivalent CO(t éq. CO2) par année les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030.

La Stratégie vise à accélérer la mise sur pied de services de collecte et d’installations de traitement de la matière organique adaptés à tous les contextes régionaux en s’appuyant le partage des responsabilités entre les acteurs de la chaîne de valeur, dont les municipalités.

Afin d’y arriver, le gouvernement augmentera de 23,51 $ à 30 $ par tonne les redevances pour l’enfouissement des matières résiduelles. Il s’agit d’un signal clair indiquant que le Québec entend décourager l’élimination des matières résiduelles au profit de leur valorisation.

Le gouvernement aidera également les municipalités à mieux gérer les résidus alimentaires et verts sur l’ensemble de leurs territoires et à bonifier le réseau d’écocentres pour les résidus de bois provenant des citoyens. Parallèlement, le Québec encouragera, puis obligera, la collecte des résidus alimentaires et verts et celle du papier et du carton dans les industries, commerces et institutions (ICI) et dans certains logements non desservis actuellement pour ces matières.

Cette stratégie permettra de bonifier les programmes qui financent la gestion des matières organiques. C’est le cas, par exemple, du Programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage (PTMOBC), dont le budget sera augmenté de 308 M $. Une somme additionnelle de 5 M $ sera également octroyée au programme Aide au compostage domestique et communautaire (ACDC).

Le programme visant la réduction, la récupération et le recyclage des matières organiques du secteur des industries, commerces, institutions, administré par RECYC-QUÉBEC, se verra octroyer 9,6 M $. La société d’État est également responsable d’un nouveau programme de reconnaissance des centres de tri des résidus de construction, rénovation et démolition, qui résulte d’une réflexion concertée avec l’industrie de la gestion des matières résiduelles. Il permettra de généraliser les meilleures pratiques dans ce secteur d’activité, ce qui favorisera la qualité des matières qui sortent des centres de tri. Ces deux programmes sont en vigueur dès maintenant.

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et RECYC-QUÉBEC travailleront en étroite collaboration au cours des prochains mois dans le but de diffuser la Stratégie aux clientèles visées, et ce, afin d’en faciliter la compréhension et de favoriser une intégration harmonieuse des mesures qu’elle prévoit.

Icimédias

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des