Les amateurs invités à découvrir «Entre la page et la forêt, un peu de vent»

Communiqué
Les amateurs invités à découvrir «Entre la page et la forêt, un peu de vent»
(Photo : gracieuseté)

Jusqu’au 27 septembre, les artistes Véronique Pepin et Linda Vachon présentent «Entre la page et la forêt, un peu de vent» au parc du Boisé-des-Frères-du-Sacré-Cœur à Victoriaville. Cette exposition poétique et visuelle, se déployant en plein air, est composée d’une douzaine de grandes bannières accrochées aux arbres et disséminées dans le parc.

Artistes d’ici, respectivement de Warwick et de Saint-Louis-de-Blandford, Véronique Pepin et Linda Vachon proposent une exposition originale, conçue spécialement pour le site. Le projet «Entre la page et la forêt, un peu de vent» met en dialogue les mots de Véronique Pepin et les images de Linda Vachon. Une rencontre intime, sensible. Une incursion dans la faille. Un monde intérieur dense parsemé de lumière.

De nature dynamique et passionnée, Véronique Pepin se plaît à initier des projets de médiation ou destinés à promouvoir la création et les arts, comme le projet international d’art postal «Les Écornées» ou La petite barque, une maison d’édition de livres d’art indépendante. Membre de l’UNEQ, elle collabore fréquemment avec des artistes visuels et d’autres auteurs pour proposer au regard des œuvres sensibles, évocatrices, qui se déploient souvent dans l’espace.

«La pratique de l’autoportrait puise sa motivation dans les besoins d’introspection et d’expression de l’individu. L’autoportrait révèle de son auteure plus qu’il ne montre en surface. Inlassablement, Linda Vachon dessine, déchire, efface et repeint des figures humaines. Ces multiples visages, proches de l’art brut et de l’expressionnisme, sont l’artiste elle-même, prise dans l’urgence du geste ou réagissant aux diktats et aux injustices de la société. Ses œuvres, aux yeux et aux bouches démesurées, en appellent à l’éveil des sens et à la prise de parole», soulignait Dominique Laquerre, coordonnatrice du Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger.

En plein air et accessible à pied uniquement, l’exposition se tiendra jusqu’au 27 septembre. On peut accéder au sentier du parc à l’arrière de la bibliothèque Alcide-Fleury (841, boulevard des Bois-Francs Sud).

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des