Plus de contraventions routières et 42 constats d’infraction liés à la COVID-19

Par Matthew Vachon
Plus de contraventions routières et 42 constats d’infraction liés à la COVID-19
(Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Bien que le Québec ait été plongé dans un confinement lors des derniers mois en raison de la pandémie de la COVID-19, les policiers de la Sûreté du Québec dans la MRC d’Arthabaska n’ont pas chômé alors que de nombreuses contraventions routières ont été données. Ils ont également émis 42 constats d’infraction liés à l’interdiction de se rassembler, une mesure gouvernementale mise en place au début de la crise.

C’est ce qu’a révélé le Comité de la sécurité publique lors de sa dernière rencontre. Lors de cette réunion, ce sont les périodes du 1er février au 31 mars ainsi que du 1er avril au 31 mai qui ont été abordées.

En tout, ce sont près de 1300 contraventions routières qui ont été données sur le territoire de la MRC d’Arthabaska, comparativement à 1100 pour la même période l’an dernier. De ce nombre, on compte cinq grands excès de vitesse. L’une des infractions qui ont retenu l’attention est survenue le 1er mai à Saint-Albert. Un automobiliste a été capté alors qu’il circuit à une vitesse de 95 km/h dans une zone de 50 km/h. Il a reçu une amende de 579 $ et six points d’inaptitude. Il a été avancé que le réseau routier épuré par les mesures de confinement peut avoir incité les usagers à rouler plus rapidement.

42 amendes en lien avec l’interdiction de se rassembler

Avec l’interdiction de se rassembler émise par le gouvernement québécois, les policiers de la MRC ont vu leur charge de travail augmenter de ce côté puisqu’ils ont reçu de nombreux appels de la part de citoyens à ce sujet. Bien que les policiers aient donné des avertissements aux contrevenants en premier lieu, ils ont été dans l’obligation de remettre 42 constats d’infraction sur l’ensemble du territoire de la MRC d’Arthabaska.

Le capitaine Cédrick Brunelle a fait valoir que malgré de nombreux appels, le tout s’est bien déroulé étant donné que la population respectait majoritairement les recommandations.

Une cavale qui a retenu l’attention

Parmi les faits marquants des derniers mois dans l’actualité policière, on retrouve notamment la cavale de deux individus qui ont tenu en haleine les agents de la paix pendant plus ou moins quatre heures. Le tout s’est amorcé du côté de Sherbrooke lorsque les brigands ont commis un vol qualifié. Ils ont par la suite pris la direction de Weedon, où ils ont effectué le vol d’un véhicule. Les deux individus ont ensuite pris la route 161 en direction de Saints-Martyrs-Canadiens, où ils ont forcé une dame qui y circulait à s’arrêter sur le bord de la route. Les deux malfaiteurs se sont alors séparés, avec chacun un véhicule volé. Pourchassés par les policiers, ils ont poursuivi leur cavale jusqu’à Chesterville. L’un des suspects a alors effectué une sortie de route et il est demeuré prisonnier de son véhicule tandis que l’autre a abandonné sa voiture après avoir également effectué une fausse manœuvre. Se sauvant à pied, il a finalement été appréhendé un peu plus loin.

Au total, ce sont plus de 30 membres du corps policier de Sherbrooke, Drummondville et Victoriaville qui ont été mobilisés par cette poursuite. Un hélicoptère a également pris part à l’opération.

Par ailleurs, la présentation du rapport annuel de l’année 2019-2020 a été reportée à la prochaine rencontre. Elle se tiendra le 25 août du côté du bureau administratif de la municipalité de Saint-Rémi-de-Tingwick.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des