Un trafiquant d’armes condamné au pénitencier

Un trafiquant d’armes condamné au pénitencier
L'opération policière a été menée le 28 novembre 2019. (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Arrêté en novembre en lien avec le trafic d’armes, le Victoriavillois Stéphane Hains, 50 ans, a reçu sa peine, jeudi avant-midi, au palais de justice de Victoriaville. Détenu depuis son arrestation, il devra passer plus de trois ans derrière les barreaux.

En janvier, Hains avait plaidé coupable à des accusations de trafic d’armes, de vol de moins de 5000 $ et de bris de conditions.

De nouvelles accusations ont été déposées, par ailleurs, jeudi. Trois accusations d’avoir eu en sa possession, en vue de les céder, des armes prohibées (carabine, pistolet et pistolet à impulsion électrique).

Le juge Bruno Langelier de la Cour du Québec lui a imposé, pour chaque chef, des peines concurrentes. Au final, Stéphane Hains a été condamné à quatre ans de pénitencier, une peine à laquelle le magistrat a soustrait une détention provisoire de 10 mois et 15 jours. Ainsi, il lui reste à purger 37 mois et 15 jours.

Le Victoriavillois se voit aussi interdire la possession d’armes pour une durée de 10 ans. De plus, il devra fournir un échantillon de substances corporelles à des fins d’analyse génétique (ADN).

Dans cette même affaire, une coaccusée, France Lemieux, a reconnu sa culpabilité à trois chefs d’accusation d’avoir eu en sa possession des armes non autorités, à savoir une carabine, un pistolet ainsi qu’un pistolet à impulsion électrique.

Le juge a décidé de surseoir à la peine, mais la femme sera soumise à une période de probation de trois ans au cours de laquelle elle devra respecter certaines conditions, dont celles de garder la paix, d’avoir une bonne conduite et d’effectuer un total de 240 heures de services communautaires.

De plus, il lui sera interdit de posséder des armes pour une période de 10 ans.

Stéphane Hains et France Lemieux avaient été arrêtés le 28 novembre 2019 lors d’une opération policière dans un logement de la rue Saint-Jean-Baptiste à Victoriaville.

Une vingtaine de policiers avaient été mobilisés pour cette intervention initiée par l’Équipe des enquêtes et de la coordination sur le crime organisé de Drummondville.

À la suite de la perquisition, la SQ avait révélé avoir saisi cinq armes à feu, des munitions, de même que trois armes à impulsion électrique et une somme de plus de 16 800 $.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des