Un projet favorisant la récupération alimentaire

Par Matthew Vachon
Un projet favorisant la récupération alimentaire
Sur la photo, on aperçoit le président de la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR), André Bellavance, Michelle Auger-Bellemare, propriétaire de l’entreprise Aux bleuets d’Arthabaska, Alain St-Pierre, préfet de la MRC d’Arthabaska, et Angèle Martin-Rivard, chargée de projet. (Photo : www.lanouvelle.net)

Les organismes en aide alimentaire de la MRC d’Arthabaska auront droit à un nouveau projet afin de s’approvisionner en fruits et en légumes. Il s’agit du projet Artha-Récolte qui a pour but de réduire le gaspillage et faciliter l’accès à des aliments sains pour les familles dans le besoin.

Ce projet compte actuellement neuf maraîchers comme partenaires. Pour se mettre en branle, les instigateurs d’Artha-Récolte invitent leurs concitoyens de la MRC d’Arthabaska à s’inscrire comme cueilleurs afin de récolter les surplus dans les champs des maraîchers partenaires. Les surplus seront par la suite distribués aux cueilleurs (un tiers de la récolte), aux producteurs (un tiers) et aux organismes locaux (un tiers). «Ça rejoint mes valeurs, le fait d’encourager nos producteurs locaux et de valoriser leurs produits. Il y a aussi le volet qui est là pour aider les familles de la région dans le besoin», a exprimé la chargée de projet Angèle Martin-Rivard.

Grâce à Artha-Récolte, les maraîchers participants espèrent limiter le gaspillage de leurs produits. «C’est surprenant de voir le gaspillage, considérant que les maraîchers vendent beaucoup. Il y a toujours un certain niveau de pertes, principalement en ce qui concerne les fins de saison ou lorsque les produits murissent trop rapidement. Il y en a plus dans les petits fruits que dans les légumes. Ça va commencer avec les fraises bientôt. Puisque c’est une première année, nous allons quantifier le tout. Nous sentons que c’est un besoin.»

«Cette année, c’est notre deuxième année d’exploitation et l’an dernier, nous nous sommes rendu compte que, en fin de saison, il y a énormément de pertes dans les champs. Il y a des bleuets qui restent et nous les perdons ensuite. En entendant parler d’Artha-Récolte, j’ai trouvé que c’était une excellente idée. C’est une solution rapide, car nous allons appeler les cueilleurs, ils vont se présenter et le champ sera vidé. Et tout ça se fait au profit d’une bonne cause», a fait voir Michelle Auger-Bellemare, propriétaire de l’entreprise Aux bleuets d’Arthabaska.

Il faut également mentionner que dans les banques alimentaires, l’accès à des fruits et des légumes frais est un peu plus difficile. «Ça va répondre à un besoin des organismes locaux. Il y en a certains qui s’équipent désormais pour effectuer de la transformation. Donc, si nous amenons des fruits par exemple, il y a des organismes qui sont prêts à les congeler ou à les utiliser pour faire des confitures», a précisé la chargée de projet.

Un site Web pour Artha-Récolte est en cours de création (www.artharecolte.com). Une page Facebook a également été lancée. Il est aussi possible de communiquer avec Angèle Martin-Rivard à info@artharecolte.com ou par téléphone au 819-352-5001.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fremich
Fremich
11 mois

Bravo aux instigateurs pour ce beau projet porteur de partage, générosité et de bienfaisance.