Du succès l’an dernier et de l’incertitude cette année

Par Matthew Vachon
Du succès l’an dernier et de l’incertitude cette année
Dominic Cormier (Photo : Université d’Ottawa)

Pour sa première saison dans les rangs universitaires canadiens avec les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa, l’ancien défenseur des Tigres de Victoriaville Dominic Cormier a joué avec l’aplomb d’un vétéran. Il s’est établi comme l’un des meilleurs arrières à l’échelle nationale. La COVID-19 laisse cependant planer un doute sur la suite de son aventure dans ce circuit.

Ayant accumulé 20 points en 27 parties avec les Gee-Gees, Cormier a été nommé sur la première équipe d’étoiles des recrues au sein de la conférence ontarienne. «Quand j’ai signé avec Ottawa, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. C’était une équipe expérimentée, donc je ne savais pas à quel point je jouerais. Au début de la saison, nous sommes allés en Allemagne pour affronter des équipes professionnelles, donc ça m’a permis de connaître mes coéquipiers et de gagner ma place dans l’alignement. Le style de jeu est plus rapide et plus talentueux. Ce sont tous des joueurs qui ont évolué junior majeur. Les gars étaient aussi plus vieux et plus costaud, donc j’ai dû m’ajuster. Je pense avoir fait les choses de la bonne façon», a raconté le patineur natif de Moncton.

Au-delà des succès individuels, Cormier a été une partie importante des puissants Gee-Gees, eux qui se sont inclinés en troisième période de prolongation lors du 7e match de la finale ontarienne. Malgré leur défaite, les Ottaviens avaient obtenu leur billet pour le Championnat national disputé à Halifax. La compétition devait s’amorcer au cours du mois de mars, mais la COVID-19 a forcé l’annulation de l’événement. «Nous devions jouer le jeudi soir, mais le tournoi a été annulé le mercredi. C’était un peu décevant, surtout qu’il y avait 17 joueurs dont c’était la dernière saison universitaire. Nous avons eu une bonne saison et les gars m’ont beaucoup aidé.»

Incertitude pour la suite de sa carrière

Avec la COVID-19 qui continue de faire des ravages, l’U Sports a annulé ses championnats d’automne en hockey sur gazon, en cross-country, en rugby et en football. Les dirigeants de l’U Sports et les représentants des différentes conférences continuent de travailler sur un plan pour la saison d’hiver 2021. Une annonce devrait être faite à l’automne. Cela fait donc en sorte que la saison de hockey universitaire au Canada est menacée. Déjà, certains programmes importants comme l’Université d’Alberta ou encore l’Université de Moncton ont déjà annulé leur saison.

De ce fait, les rangs professionnels pourraient s’avérer une option si Cormier désire jouer au hockey la saison prochaine. Il confie cependant ne pas trop savoir ce qui se passera. «Je ne sais pas vraiment encore. L’U Sports a annulé ses activités jusqu’au 1er janvier et nous voyons des universités annuler leur saison complètement. Moi, en tant que joueur de hockey, je veux jouer. Les études sont cependant très importantes pour moi. C’est une situation difficile. J’ai vraiment aimé ma première année à Ottawa, que ce soit à l’école ou sur la glace. Nous verrons bien quelles seront les prochaines nouvelles.»

Garder la forme dans le sous-sol de son ancienne pension

Ayant trouvé l’amour dans la région, Cormier habite présentement à Warwick avec sa copine. Il a donc passé son confinement non loin de sa pension du temps, où il évoluait avec les Tigres de Victoriaville (2017 à 2019). Cette famille ayant une petite salle d’entraînement dans le sous-sol de sa maison, Cormier a pu profiter de cet endroit pour garder la forme pendant le confinement. «Ça n’a pas été facile de garder la forme, mais la pension où j’étais quand je jouais à Victoriaville m’a vraiment aidé à rester en forme. Je m’entraînais là-bas chaque jour. C’était dur par moment, mais ça me donnait le goût de retourner sur la patinoire.»

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des