Feu de forêt à Terre-des-Jeunes

Feu de forêt à Terre-des-Jeunes
Le feu a ravagé une superficie d'environ 20 000 pieds carrés dans le bois du parc Terre-des-Jeunes (Photo : Gracieuseté)

Ce qui, au départ, ne devait qu’être qu’une vérification pour un feu à ciel ouvert, s’est transformé en intervention plus importante pour un feu de forêt au parc Terre-des-Jeunes de Victoriaville.

La brigade incendie  a reçu l’appel de vérification vers 13 h 15. «L’appel faisait état d’un feu à ciel ouvert avec un surveillant. Mais plus j’approchais, plus la fumée était dense», a relaté le capitaine aux opérations, Yan Fournier.

Une quinzaine de pompiers ont été déployés sur les lieux. (Photo www.lanouvelle.net)

Arrivé sur les lieux, personne ne s’y trouvait et le feu ravageait une vaste étendue assez profondément dans le bois.

L’incendie a nécessité une deuxième alarme, la mobilisation sur place d’une quinzaine de pompiers et l’utilisation d’un camion-citerne. «Les flammes, qui atteignaient jusqu’à une hauteur de deux pieds, ont brûlé une superficie d’environ 20 000 pieds carrés», a précisé le capitaine Fournier.

À 14 H 10, l’officier avisait la centrale de la maîtrise de la situation. Mais les sapeurs ont poursuivi l’extinction de petits foyers pendant une autre heure. «Nous avons arrosé abondamment pour s’assurer de ne pas revenir. On a utilisé 8300 gallons d’eau», a-t-il fait savoir.

L’intervention a pris fin vers 15 h 15. Les pompiers ont alors entrepris de ramasser leurs équipements pour retourner à la maison.

 

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
GillesDeSuisse Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
GillesDeSuisse
Invité
GillesDeSuisse

Wow.
Ça fait peur. Dire que tous les jours des gens font des feux dans les bois (au bord de la rivière), ça va mal finir un jour. Et quel dommage pour terre des jeunes… et toutes les espèces animales qui profitent des lieux.
Ah les gens, déprimant.