Les bons coups du communautaire soulignés

Communiqué
Les bons coups du communautaire soulignés
Chantal Charest (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

La Corporation de développement communautaire des Bois-Francs (CDCBF) souligne, habituellement, les bons des coups des organismes communautaires de la MRC d’Arthabaska avec ses membres et partenaires. Cette année, avec la situation actuelle, la CDCBF innove en présentant les bons coups de façon virtuelle et accessible à tous! Un total de 17 bons coups sont présentés sous forme de capsules par Pierre Luc Houde, maître de cérémonie pour une sixième année.

«Nous sommes heureux de souligner l’apport des organismes communautaires au cours de la dernière année. Ils sont proactifs et répondent aux besoins de la communauté et des gens plus vulnérables. Nous sommes fiers de pouvoir partager avec eux et nos partenaires, le résultat de leurs efforts», explique Chantal Charest, directrice générale de la CDCBF.

Les capsules sont accessibles par la page Facebook (www.facebook.com/CDCBoisFrancs) de la Corporation de développement communautaire des Bois-Francs ainsi que sur la plateforme YouTube (www.youtube.com/channel/UCeGNLxJmZaQTA6xvFSKma5g).

Rappelons que cet événement souligne la Journée de l’action communautaire des Bois-Francs. Il s’agit d’une année record pour le nombre de bons coups présentés par les organismes communautaires membres de la CDCBF.

Bons coups 2020

La Maison des familles de Victoriaville

Afin de faire connaître davantage ses ateliers et services, de répondre à la demande grandissante pour ceux-ci et d’accompagner les parents tout au long de leur passage, La Maison des familles a mis sur pied un parcours pour les guider dans leur recherche. En ayant toujours comme objectif d’innover et de s’adapter aux besoins des parents, La Maison des familles s’est dotée d’un nouveau site web transactionnel permettant ainsi aux parents de compléter eux-mêmes leurs inscriptions et de payer les frais des ateliers et services. La Maison des familles est convaincue que le parcours offert aux parents aura un impact à long terme dans la fréquentation de ses ateliers et services.

Groupe d’entraide l’Entrain

Intervenir à l’ère numérique a été l’heureuse initiative du Groupe d’entraide l’Entrain. L’organisme en santé mentale a misé sur la mise en ligne d’une page Facebook afin d’adapter son intervention psychosociale à la nouvelle réalité des médias sociaux. Avec l’objectif de démystifier la santé mentale et de sensibiliser la population, l’organisme a publié des témoignages, de l’information et des vidéos sur sa page à raison de trois fois par semaine. Les sujets abordés touchent toutes les facettes de la santé mentale pouvant intéresser toutes personnes et leurs proches, par exemple, la dépression saisonnière, la dépression post-partum, le suicide, etc. Cette interactivité a permis des interventions ciblées auprès de personnes qui ne connaissaient pas l’organisme et ses services.

Carrefour d’entraide bénévole des Bois-Francs

Quand les secondes comptent, c’est «INFOSTOP»! Le Carrefour d’entraide bénévole des Bois-Francs a lancé un nouvel outil de prévention destiné aux aînés et aux personnes plus vulnérables, la capsule InfoStop. Cette trousse contient une fiche de renseignements, un feuillet d’instruction, un aimant InfoStop à apposer sur un frigo ainsi qu’une capsule à placer dans le réfrigérateur. En situation d’urgence, les services d’intervention auront ainsi accès rapidement aux informations des personnes en détresse. La conception de vidéos promotionnelles et la mise sur pied de formations ont permis de faire connaître cet outil auprès de la population et de sensibiliser tous les intervenants susceptibles d’agir en situation d’urgence à domicile. Aujourd’hui, 20 000 trousses INFOSTOP sont disponibles dans toutes les pharmacies de la MRC d’Arthabaska, ainsi que dans chacune des municipalités respectives. Le Carrefour d’entraide bénévole est fier de ce projet concerté avec le milieu en collaboration avec Urgence Bois-Francs, le milieu municipal et des intervenants de la santé et de la sécurité.

Carrefour jeunesse-emploi Arthabaska

Favoriser la persévérance scolaire des étudiants en leur permettant de s’impliquer dans un projet qui les motive : le « Projet persévérance et volontariat » au Nouveau-Brunswick réalisé en partenariat avec le CJE Arthabaska et le Centre Mgr-Côté. Découvrir un nouveau coin de pays, échanger dans une autre langue au sein d’une autre culture tout en contribuant bénévolement à la communauté s’est avérée une expérience riche, tant personnelle que professionnelle, pour 10 étudiants.es, dont plusieurs issus de l’immigration. Ces jeunes ont réalisé les démarches et amassé le financement nécessaire avant d’entreprendre leur périple au Nouveau-Brunswick. Sur place, ils ont oeuvré à l’organisation d’une journée familiale d’un centre communautaire, animé des jeux avec des enfants d’un service de garde et distribué de la nourriture à des personnes en situation de pauvreté au compte d’un organisme communautaire.

L’AUTRE Fabrik

L’AUTRE Fabrik forme maintenant un seul groupe uni depuis le déménagement de son plateau de travail de la rue De Courval à la Place communautaire Rita St-Pierre. Rapidement, les effets positifs de ce repositionnement se sont fait sentir auprès des personnes utilisatrices. Les deux équipes se sont rapprochées. Le sentiment d’appartenant à L’AUTRE Fabrik s’est accentué. La proximité des services a permis pour certains de créer des liens d’amitié non seulement entre eux, mais avec les participants.es d’autres organismes. Des personnes ont aussi découvert les ressources offertes par les autres organismes de la Place communautaire Rita St-Pierre pour les soutenir dans leur quotidien.

Diabète Bois-Francs

Diabète Bois-Francs a déployé ses ailes! Guidé par le désir d’offrir des services de proximité à la population de la région, il a gagné son autonomie. Telle l’éclosion d’un papillon, l’organisme est sorti de son cocon. Il se fait connaître davantage dans le réseau de la santé. Il participe à des rendez-vous régionaux avec d’autres partenaires, effectue des activités de sensibilisation auprès de la population et tient des cliniques de dépistage. Ces réussites ont permis au papillon d’explorer davantage le jardin du diabète juvénile. Le diagnostic de diabète pour un enfant bouleverse la vie familiale. Diabète Bois-Francs a enrichi son équipe des services de deux infirmières dédiées pour soutenir les parents et les enfants.

Télévision communautaire des Bois-Francs

La TVCBF, en collaboration avec l’auteure, conteuse et illustratrice bien connue au Centre-du-Québec, Jacinthe Lavoie, a présenté une nouvelle émission destinée aux tout-petits : «Les contes de Petite Souris». Depuis plusieurs années, la TVCBF souhaitait combler ce créneau encore inexistant à son horaire. Elle s’est entourée de talents locaux pour cette production, dont Jacinthe Lavoie et Jean-Luc Lavigne. Ayant pour mission de mettre la communauté en valeur à travers ses réalisations, la TVCBF avec l’émission pour enfants «Les contes de Petite Souris» a pu combler l’absence au sein de sa programmation et offrir à deux artistes des Bois-Francs une visibilité accrue.

Théâtre Parminou

Le Théâtre Parminou a organisé en partenariat avec la MRC d’Arthabaska une vaste consultation publique sous forme d’ateliers dans le but de donner la parole aux jeunes du territoire de 14 à 29 ans et de les amener à s’exprimer sur des thématiques qui les concernent. Par le biais de ces ateliers de documentation vivante propre au Théâtre Parminou, cette prise de parole a nourri l’écriture d’une pièce de théâtre, «Ma parole», présentée lors du premier Sommet Jeunesse qui a eu lieu le 1er novembre 2019 à l’école secondaire Le boisé. Ce spectacle interactif a permis de donner le coup d’envoi à l’événement ainsi qu’à créer un lien entre les participants et des escales présentant des thématiques différentes. Les ateliers du Théâtre Parminou, l’événement du Sommet Jeunesse, ainsi que la formation d’un Conseil jeunesse font partie d’une démarche amorcée en 2018 par la MRC d’Arthabaska dans le but de nourrir une réflexion qui mènera à l’adoption d’une première politique jeunesse sur le territoire.

Homme Alternative

Grâce au financement tant attendu de son volet homme en difficulté, Homme Alternative peut maintenant le développer davantage. D’ailleurs, un groupe thérapeutique pour les hommes vivants des difficultés relationnelles a été mis en place. Ce groupe hebdomadaire de huit hommes leur permet de réfléchir ensemble et avec des intervenants de l’organisme sur leur façon d’être en relation avec l’autre et de modifier celle-ci au besoin afin d’augmenter leur sentiment de pouvoir sur leur vie et leur capacité d’établir des relations satisfaisantes.

Bureau de lutte aux infections transmises sexuellement et par le sang (BLITSS)

«Santé sexuelle ; éduquer pour prévenir» est un projet de BLITSS qui vise à offrir aux élèves de quatrième secondaire du territoire Arthabaska-Érable une série d’ateliers concernant la santé sexuelle à la suite du retour des cours d’éducation à la sexualité obligatoires pour les commissions scolaires du Québec. Au total, ce sont plus de trente ateliers qui ont été donnés à près de 300 élèves des MRC d’Arthabaska et de L’Érable. Le BLITSS poursuit aussi son programme et entame ses ateliers à la polyvalente Le boisé dans tous les groupes de quatrième secondaire. Ce projet est aussi un exemple de partenariat puisqu’une intervenante d’Équijustice, une représentante des maisons des jeunes la traversée 12-18 de Saint-Ferdinand ainsi qu’une sexologue ont collaboré au processus de création du projet.

FADOQ Région Centre-du-Québec

Moi mes souliers ont beaucoup voyagé a chanté Felix Leclerc. C’est aussi le cas pour près d’une centaine de membres de la FADOCQ Centre-du-Québec qui ont participé aux randonnées organisées dans le cadre du projet les Grandes Marches FADOQ. Porteur de ce projet rassembleur répondant aux besoins de saines habitudes de vie de ses membres, la FADOQ Centre-du-Québec a permis aussi de faire découvrir les sentiers régionaux du Parc régional de la Grande Coulée de Plessisville et du Sentier des trotteurs à Sainte-Hélène-de-Chester. Cette initiative permet aux personnes de réaliser une activité physique sécuritaire et énergique. Ce projet des Grandes Marches FADOQ a été entendu par les autres régions FADOQ et, depuis, une brochure officielle présente différentes GRANDES MARCHES organisées par les régions FADOQ du Québec. Petit pas vas loin avec la FADOQ Région Centre-du-Québec!

Maison des jeunes Trait d’Union Victoriaville

Apprécier des moments privilégiés comme découvrir l’art de l’écriture en rédigeant une lettre destinée à de nouvelles amitiés outre-mer et attendre patiemment de recevoir une lettre de celles-ci, eh oui, c’est bien de notre époque! C’est le Projet Colomiers mis sur pied depuis un an à la Maison des jeunes Trait d’Union de Victoriaville. Il a permis à 10 jeunes de 12 à 17 ans de participer, grâce à la collaboration de la Ville de Victoriaville, à un projet de correspondance avec la Maison Citoyenne Saint-Exupéry, à Colomiers, en France. Cette initiative a visé à renforcer la capacité des jeunes à avoir de meilleures relations interpersonnelles; à favoriser la prise en charge de l’autonomie des jeunes; à favoriser la participation citoyenne de ceux-ci, et de découvrir, un moyen de communication antérieure, la correspondance. À travers cette expérience unique, les jeunes ont découvert et partagé une passion, l’écriture, ils se sont racontés. Ils se sont ouverts sur le monde.

Centre de prévention suicide Arthabaska-Érable

C’est la fête à grand-maman. Autour d’elle, la famille se réjouit sauf son petit-fils à ses côtés, ce grand garçon maintenant au regard tourmenté. Il se lève pour quitter la table. Tendrement, elle lui prend le bras. Elle le regarde dans les yeux. «Reste avec nous», lui dit-elle. Cette scène est un extrait de la capsule de sensibilisation percutante «Reste» du Centre de prévention suicide Arthabaska-Érable. Cette campagne, qui devait être locale, a fait le tour du Québec comme en témoignent les 2,7 millions de personnes touchées par celle-ci. Elle a même été reconnue et supportée par plusieurs ministères et par le premier ministre François Legault. Pour le Centre de prévention suicide Arthabaska-Érable, cette campagne très médiatisée démontre qu’il est essentiel de prêter une oreille attentive à ses proches pour être à l’affût du moindre signe de détresse.

ACEF des Bois-Francs

Les finances personnelles sont un véritable bourbier pour plusieurs d’entre nous. Trop souvent, nous avons une méconnaissance de nos droits ou de notre pouvoir de négociation. Pour ces raisons, l’ACEF trouvait indispensable de sensibiliser les gens et elle a créé les ateliers offerts gratuitement. «Occupez-vous de vos affaires!». Par ces rencontres d’animation et d’échanges, l’ACEF a voulu améliorer les connaissances des gens, leurs conditions de vie, leur sens critique et le réflexe de s’informer. L’ACEF veut également les outiller pour qu’ils défendent mieux leurs droits et fassent de meilleurs choix. L’ACEF a tenu 24 ateliers auprès de la population, des membres de différents organismes et des résidents de résidences pour personnes âgées rejoignant ainsi plus de 450 personnes. Pour rejoindre un maximum de consommateurs et de consommatrices, l’équipe a demandé à Ginette Charette a réalisé différentes capsules d’information, en lien avec le thème «Occupez-vous de vos affaires!». Celles-ci sont diffusées sur le site WEB de l’ACEF et sa page Facebook.

Association des traumatisés cranio-cérébraux Mauricie / Centre-du-Québec

Bien décidés à faire leur part pour l’environnement, les membres de l’Association des traumatisés cranio-cérébraux du Centre-du-Québec ont pris les mesures nécessaires en mettant sur pied le groupe ÉcoLocal au point de services de Victoriaville. À la suite d’une conférence de Gesterra sur la gestion des déchets domestiques, les membres ont passé à l’action sans tarder. Place au compostage et au recyclage plus responsable à l’association permettant ainsi de réduire les déchets d’environ 75%. Lors de l’événement Ensemble au Sommet, des bouteilles d’eau réutilisable ont été offertes et la vaisselle compostable a été utilisée. Le journal d’information est distribué davantage sous forme électronique pour réduire la quantité de papier. À Noël, les membres ont fabriqué le papier d’emballage. Les cartes de fête seront de papier recyclé. Des graines de fleurs seront ajoutées afin de leur donner une seconde vie. Les membres sensibilisent aussi ses partenaires. Il va sans dire que les actions des membres l’Association des traumatisés cranio-cérébraux du Centre-du- Québec a un impact positif sur l’environnement, l’économie et toute la communauté.

Maison des jeunes des Hauts-Reliefs

Un court métrage réalisé par, pour et avec les jeunes, sur des thèmes touchant leurs nouvelles réalités socio sexuelle est le défi que c’est lancé la Maison des jeunes des Hauts- Reliefs dans le cadre du projet MDJ WOOD/Alterados : le film «Lumières sur l’ombre». Comme dans tous bons projets, il n’y a pas que la destination finale qui compte, mais aussi tout le chemin et les étapes parcourus pour s’y rendre. Pour se faire, les jeunes ont choisi de réaliser six capsules vidéo, illustrant six personnages et s’imbriquant afin de former un court métrage faisant aussi la promotion des intervenants et des ressources du territoire et disponibles pour eux. L’intimidation, le consentement, le harcèlement sexuel, les préjugés, la diversité sexuelle, la consommation et l’influence des paires furent les thèmes ayant mené au scénario. Au final, ce projet a permis à 16 jeunes âgés de 12 à 16 ans, provenant des municipalités de Ham-Nord, Notre-Dame-de-Ham et Chesterville de développer leurs compétences et d’acquérir diverses connaissances. Le projet MDJ/WOOD et le court métrage «Lumières sur l’ombre» a touché plusieurs centaines de jeunes et de moins jeunes à travers le réseau des Maisons des Jeunes du Centre-du-Québec et des autres partenaires jeunesse ou communautaires. De quoi contribuer à la fierté de la Maison des Jeunes, des parents et de toute la population.

Action Toxicomanie

La décision du CIUSSS-MCQ de mandater Action Toxicomanie pour développer ses services de l’autre côté du fleuve constitue un témoignage probant tant de sa notoriété et de la qualité de ses efforts en matière de prévention des dépendances. Il s’agit d’une immense fierté pour ces acteurs qui contribuent à l’avancement de la cause depuis trois décennies. Action Toxicomanie a agrandi son territoire, et offre, maintenant, son programme de prévention des dépendances en Mauricie. Cette expansion a permis à ce jour d’ajouter 44 nouvelles écoles à la liste d’Action Toxicomanie, et à intervenir auprès de 4039 enfants supplémentaires, seulement au cours des derniers mois de 2019. Il s’agit d’une augmentation de 35% de la clientèle desservie. Issu du tissu communautaire de la région, Action Toxicomanie est maintenant le plus important organisme de lutte aux dépendances au Québec. Sa notoriété a fait en sorte qu’il a reçu, récemment, des demandes visant le développement de ses services dans d’autres régions administratives qui ne disposent pas des ressources et du programme de prévention reconnu proposés par Action Toxicomanie.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des