Municipalités et coronavirus : les conservateurs pressent le gouvernement d’agir

Communiqué
Municipalités et coronavirus : les conservateurs pressent le gouvernement d’agir
Luc Berthold est porte-parole de l’Opposition officielle en matière d’Infrastructure et des collectivités. (Photo : gracieuseté)

Le député de Mégantic-L’Érable et ministre du cabinet fantôme de l’Infrastructure et des Collectivités, Luc Berthold, le député de Richmond-Arthabaska et lieutenant politique du Québec, Alain Rayes, ainsi que leurs collègues du Parti conservateur du Canada pressent le gouvernement fédéral de s’activer davantage au niveau des demandes de financement municipales en raison de la pandémie.

À titre de ministre du cabinet fantôme de l’Infrastructure et des Collectivités, M. Berthold a tenu des vidéoconférences, récemment, avec des représentants de l’Union des municipalités du Québec et de la Fédération québécoise des municipalités afin d’échanger sur ces enjeux importants. M. Rayes a aussi participé à l’exercice.

«Les préoccupations sont grandes dans le milieu municipal. De nombreux projets d’infrastructure ont obtenu l’approbation de Québec et attendent depuis longtemps l’aval du gouvernement fédéral. La saison des travaux est commencée et les municipalités attendent toujours», soulève Luc Berthold. Les municipalités canadiennes demandent aussi la mise sur pied d’un fonds de 10 milliards de dollars pour les aider à faire face aux impacts de la COVID-19. «Les municipalités ne peuvent pas prévoir de déficit dans leur budget, et la facture devra être refilée directement sur le compte de taxes des citoyens si les gouvernements supérieurs ne répondent pas à cet appel», souligne-t-il.

M. Berthold a d’ailleurs eu un entretien, cette semaine, avec la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités Catherine McKenna sur cet enjeu. «Je lui ai transmis la frustration et les préoccupations que vivent plusieurs élus municipaux. Leurs projets sont prêts. Ils ont fait leur devoir et ils jugent que le moment est bien choisi pour aller de l’avant. La ministre s’est engagée à tout mettre en œuvre pour aller plus vite, reconnaissant du même coup la lenteur fédérale. Elle a également reconnu la situation particulière des municipalités en région, qui demandent l’élargissement des critères fédéraux du programme de transfert de la taxe sur l’essence», a poursuivi le député de Mégantic-L’Érable.

Parmi les autres enjeux soulevés par les municipalités, on compte également l’accessibilité d’internet en région. «Avec la COVID-19, il est encore plus urgent de régler le problème. On demande de prioriser le télétravail, mais plusieurs n’ont pas accès à un réseau internet fiable. On demande aux étudiants de suivre leurs cours en ligne, mais ils n’ont pas un réseau adéquat. Il faut que ce dossier bouge au niveau fédéral», a enchaîné Luc Berthold.

Plusieurs élus municipaux ont également contacté M. Rayes pour soulever cette problématique dans sa circonscription. «On parle de plus en plus de déconfinement et de relance économique. Ces projets d’infrastructures municipales sont une belle occasion de stimuler cette relance tant attendue dans nos communautés et aider les travailleurs qui subissent les impacts de la COVID-19. Le gouvernement doit s’activer et adapter les programmes à la réalité que l’on observe sur le terrain», a-t-il indiqué.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des