Aide et support aux aînés : hausse salariale temporaire demandée

Communiqué
Aide et support aux aînés : hausse salariale temporaire demandée

Malgré la crise actuelle de la COVID-19 et les défis pour maintenir la qualité de vie des travailleurs et des bénéficiaires, les préposé(e)s aux bénéficiaires d’Aide et support aux aînés ne sont pas admissibles à la bonification temporaire de leur salaire, telle qu’annoncée par le premier ministre Legault.

Les préposé(e)s doivent composer avec la déception de ne pas voir leur salaire augmenté puisque le caractère distinct de l’organisme (article 108 de la LSSSS) ne permet pas de procéder à une hausse salariale, rétroactive au 13 mars 2020, au même titre que les RI et les RPA. Les démarches concertées en ce sens de la coordonnatrice, du conseil d’administration et du syndicat de la CSD sont demeurées vaines.

Aide et support aux Aînés demande d’être reconnu à juste titre et ainsi obtenir du financement nécessaire à bonifier les salaires de son personnel, tout comme les autres ressources, favorisant ainsi la rétention du personnel en offrant un salaire compétitif.

Le caractère novateur de la ressource, source de fierté et d’audace à ses débuts, qui propose une alternative à l’hébergement traditionnel, fait maintenant face à une menace de rupture de services par le départ éventuel du personnel vers des ressources mieux rémunérées.

Les mesures collectives prises afin d’enrayer la problématique actuelle de pénurie de personnel en soin de la santé ne soutiennent en aucun point la situation de nos travailleurs(euses). Il est de notre devoir, en tant que société, de réparer cette injustice en offrant un salaire compétitif à l’ensemble des travailleurs(euses) d’Aide et support aux aînés.

Nous profitons de cette journée de reconnaissance envers le personnel préposé aux bénéficiaires pour dénoncer cette situation injuste.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des