Warwick endosse l’aréna pour une consolidation de prêts

Warwick endosse l’aréna pour une consolidation de prêts
L'aréna Jean-Charles-Perreault (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Pour supporter l’aréna Jean-Charles-Perreault, le conseil municipal, réuni virtuellement lundi soir, a accepté d’endosser une consolidation de prêts chez Desjardins totalisant 645 000 $, un montant remboursable sur 25 ans à raison de 3440 $ mensuellement.

L’opération permettra de libérer pour l’aréna environ 2000 $ par mois en capital.

Avec cette consolidation, les administrateurs de l’aréna ont fait la demande d’un prêt supplémentaire de 50 000 $ pour le fonds de roulement et d’un autre prêt d’un même montant en raison des difficultés vécues avec la fermeture hâtive de la saison en lien avec la crise de la COVID-19.

«L’aréna a subi des pertes importantes», a souligné le maire Diego Scalzo ajoutant qu’un ajout de 100 000 $ avait aussi été demandé en vue de la réfection à venir de la toiture et du plafond du centre sportif.

Le maire Diego Scalzo lors de la séance virtuelle (Photo www.lanouvelle.net)

Le maire Scalzo a tenu à rassurer la population. «C’est vrai que l’aréna vit des moments difficiles depuis un certain temps. Il n’est pas simple de gérer un aréna au Québec, a-t-il dit. On ne connaît pas l’avenir. On ne sait pas s’il y aura du hockey la saison prochaine. Différents scénarios sont évoqués. On va attendre les directives et les mesures de la santé publique.»

Le premier magistrat assure que les autorités prennent le dossier très au sérieux. «L’aréna est un de nos organismes de loisirs qui va vivre un impact plus important en lien avec le confinement et la crise sanitaire qu’on vit présentement. On effectue des vérifications, on suit de très près l’évolution du dossier pour s’assurer de maintenir ce service à la population», a-t-il fait valoir.

Consultation écrite plutôt que publique

Les projets de règlements de zonage, concernant notamment l’espace où se trouve l’ancienne usine de Roland Boulanger sur la rue Saint-Louis, ne feront pas l’objet d’une assemblée publique de consultation.

La consultation prendra une forme écrite, en raison de la crise sanitaire. Cela découle de l’arrêté ministériel du 22 mars stipulant que toute procédure impliquant le rassemblement ou le déplacement de citoyens et faisant partie du processus décisionnel d’un organisme municipal est suspendue ou remplacée.

Comme l’a expliqué la directrice générale Lise Lemieux, pour qu’un processus d’adoption visé par une assemblée publique puisse se poursuivre, le conseil municipal doit le désigner comme prioritaire.
Ce qu’ont fait les élus warwickois considérant une opportunité économique importante. Une consultation écrite vient alors remplacer l’assemblée publique de consultation.

La consultation écrite doit faire l’objet d’un avis public publié deux semaines à l’avance.

Un vaste site (Photo www.lanouvelle.net – Archives)

«Tout est en lien avec ce qu’on expliquait à la dernière séance, a rappelé le maire Diego Scalzo. Le conseil municipal veut avoir un droit de regard sur la reconversion du site laissé vacant par l’entreprise Roland Boulanger, un espace gigantesque en plein cœur de notre ville. On veut s’assurer d’avoir un projet structurant pour notre communauté.»

Le site intéresse des promoteurs, a laissé savoir le maire Scalzo. «Des gens nous appellent pour obtenir de l’information sur les caractéristiques du site, a-t-il confié. Encore aujourd’hui (lundi), on a reçu des coups de fil. Même en période de pandémie où le Québec vit un moment exceptionnel, il y a des promoteurs qui ont des idées, des projets et qui saisissent des opportunités.»

Dans ce dossier, la Ville agit comme elle l’avait fait avec Fromagerie Victoria et l’ancien Cadilo. «Ça a été gagnant pour la Ville. C’est important qu’on poursuive dans cette direction-là», a-t-il conclu.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des