Assemblée nationale : entente sur la reprise graduelle des travaux parlementaires

Communiqué
Assemblée nationale : entente sur la reprise graduelle des travaux parlementaires
Le ministre Simon Jolin-Barrette (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Les leaders parlementaires des différentes formations politiques se sont entendus sur les modalités de reprise graduelle des travaux parlementaires à l’Assemblée nationale du Québec.

Deux premières périodes de questions en personne se tiendront de façon consécutive le mercredi 13 mai. Les audiences virtuelles en commissions parlementaires se poursuivront du 4 au 22 mai. L’Assemblée nationale reprendra par la suite ses travaux, à raison de trois séances durant la semaine du 25 mai et de quatre séances lors des semaines du 1er et du 8 juin.

Afin de respecter les directives de la Direction de la santé publique sur la distanciation physique, les députés siègeront en nombre réduit.

Finalement, les différentes formations politiques ont convenu que l’étude des crédits en commissions parlementaires se tiendrait au mois d’août.

L’horaire des commissions parlementaires virtuelles sera rendu public ultérieurement.

«L’Assemblée nationale reprendra ses travaux de façon graduelle et progressive, comme le reste du Québec. La crise que nous traversons est sans précédent et nous devons agir avec prudence. Nous devons tous changer nos habitudes et trouver des moyens de s’adapter, comme nous l’avons fait dans les dernières semaines. La priorité du gouvernement demeure la santé et la sécurité des Québécois. Il est primordial de maintenir nos efforts et continuer à faire front commun dans la bataille contre la COVID-19», a fait valoir Simon Jolin-Barrette, leader parlementaire du gouvernement.

«Dans un contexte de déconfinement graduel, les députés d’opposition doivent pouvoir assumer leurs fonctions à l’Assemblée nationale, le tout en respectant les règles sanitaires. De nombreuses décisions prises par le gouvernement dans la gestion de la crise soulèvent des questionnements et de vives inquiétudes. Ce retour partiel à nos travaux parlementaires permettra, quoique de manière incomplète, un minimum de débats démocratiques. Les députés de l’opposition officielle seront actifs et vigilants, dans le meilleur intérêt de la population», a ajouté Marc Tanguay, leader parlementaire de l’opposition officielle.

«Aujourd’hui, nous faisons un pas de plus pour déconfiner la démocratie, tout en adaptant les pratiques parlementaires pour respecter les exigences de la santé publique. Alors que nous entrons dans une phase critique de la crise sanitaire avec le déconfinement annoncé, cette entente entre les partis fera en sorte que le gouvernement rende davantage de comptes aux élus du peuple québécois. Ça ne peut être que dans l’intérêt de la population», a soutenu   Gabriel Nadeau-Dubois, leader parlementaire du deuxième groupe d’opposition.

«La réouverture graduelle de l’Assemblée nationale est une bonne nouvelle pour notre démocratie. Chaque jour qui passe amène son lot de nouvelles questions à poser au gouvernement à propos de la crise et de l’après-crise. Les députés doivent donner l’exemple : si on demande au personnel des écoles primaires, des services de garde et de secteurs importants de notre économie de retourner sur leur lieu de travail, nous devons le faire aussi. Nous comptons sur un effort collectif de l’Assemblée nationale et de tous les groupes parlementaires pour que cette réouverture soit exemplaire quant au respect des normes de la Santé publique», a conclu Martin Ouellet, leader parlementaire du troisième groupe d’opposition.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Le Québec a besoin d’une opposition constructive - DÉCENTRER
8 mois

[…] tenu que les travaux des commissions parlementaires ont repris et que l’Assemblée nationale sera convoquée la semaine prochaine, il s’avère primordial que l’opposition officielle ne succombe pas à la tentation de troquer […]