COVID-19 : un programme spécial pour soutenir les personnes endeuillées

Communiqué
COVID-19 : un programme spécial pour soutenir les personnes endeuillées
La ministre Danielle McCann (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, annoncent un investissement de 240 000 $ pour le déploiement d’un programme spécial pour soutenir les personnes endeuillées durant la pandémie de la COVID-19.

Faire le deuil d’une personne est une réalité de la vie éprouvante. Le contexte exceptionnel de la COVID-19 rend cette situation d’autant plus difficile. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) déploie ainsi un programme spécial, qui s’inscrira en complémentarité avec l’offre de services du réseau de la santé et des services sociaux. Ce programme vise à répondre aux besoins des personnes qui ont perdu ou qui perdront un proche durant la pandémie en leur offrant la possibilité d’avoir un accès rapide et gratuit à de l’information adaptée au contexte actuel, à des services d’écoute téléphonique ainsi qu’à des services de consultation individuelle ou familiale.

Ce programme comporte trois volets :

Des services d’écoute téléphonique : une aide financière sera versée aux organismes Tel-Écoute – ligne Le Deuil et Deuil-jeunesse afin de rehausser leur offre de services et rendre disponibles leurs lignes d’écoute 12 heures par jour, 7 jours sur 7.

Des services de consultation individuelle : en collaboration avec Deuil-jeunesse, des services de consultation individuelle seront offerts gratuitement aux personnes endeuillées, jusqu’à concurrence de trois consultations. Pour compléter ce volet, le Guide pour les personnes endeuillées en période de pandémie, réalisé par les Formations Montbourquette sur le deuil, sera également rendu disponible sur le site Québec.ca/allermieux.

De l’accompagnement et du soutien à la pratique clinique : en collaboration avec la Chaire Jean-Monbourquette sur le soutien social des personnes endeuillées de l’Université de Montréal, des lignes directrices, des guides de pratique ainsi que des formations par webinaire seront développés et rendus disponibles aux gestionnaires, superviseurs cliniques et intervenants du réseau.

Ce programme, qui prend appui sur la collaboration du réseau et des milieux communautaire et universitaire, vise à réduire les conséquences négatives de la pandémie sur les personnes endeuillées et à outiller les professionnels du réseau afin qu’ils puissent être mieux préparés à intervenir auprès de ces personnes en contexte de pandémie.

«Nous sommes très sensibles à la situation vécue par les personnes vivant un deuil. La crise sanitaire que nous traversons ajoute un poids important à la perte d’un être cher. Nous voulons nous assurer que le soutien et les services de qualité nécessaires soient accessibles aux personnes qui en ont besoin. Je tiens à rappeler aux personnes endeuillées que nous pensons à elles. Si elles en ressentent le besoin, je leur demande de ne pas hésiter à recourir aux ressources disponibles», a souligné la ministre McCann.

«Personne ne devrait affronter seul la perte d’un être cher. Le programme spécial que nous annonçons aujourd’hui permettra d’offrir davantage d’aide aux personnes qui sont affectées par le deuil d’un proche et qui ont besoin d’outils ou d’une oreille attentive pour traverser cette épreuve. Merci aux équipes de la Chaire de recherche Jean-Montbourquette pour leur apport précieux et le partage de leur expertise», a ajouté la ministre Blais.

Faits saillants 

Ce programme s’inscrit en cohérence avec les différentes actions prioritaires en matière de services psychosociaux et de services en santé mentale qui ont été mises en place afin de répondre aux clientèles vulnérables dans le contexte de la COVID-19, notamment :

la prise de contact auprès de l’ensemble des personnes suivies et en attente de suivi en santé mentale au Québec;

le déploiement des services prioritaires en santé mentale;

la mise à contribution des ressources humaines provenant des secteurs communautaire et privé;

le rehaussement du soutien apporté aux employés;

la communication avec la population incluant, entre autres, le déploiement d’une campagne gouvernementale couvrant les volets de la santé psychologique et du bien-être.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires