Les profs du Cégep de Victo se mobilisent en support aux étudiants

Communiqué
Les profs du Cégep de Victo se mobilisent en support aux étudiants
(Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Le Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Victoriaville (SEECV-CSQ), réuni en assemblée générale extraordinaire hier, a pris la décision de remettre un don de 6000 $ au Fonds d’aide d’urgence COVID-19. Ce fonds, destiné à toute étudiante ou étudiant du Cégep de Victoriaville aux prises avec une situation financière précaire en raison de la crise actuelle, offre une aide financière de dernier recours à ceux et celles qui en font la demande.

«C’est sans surprise que les profs ont décidé de soutenir les étudiantes et les étudiants. Depuis le début de la crise, c’est la préoccupation principale des profs, à savoir comment leurs groupes se portent, comment ils s’adaptent aux chamboulements générés par la crise. Le lien prof-élève est au coeur de notre travail et en temps de crise, c’est encore plus vrai», déclare Audrey Bouchard-Lachance, présidente du SEECV.

Une réorganisation sous pression

Rappelons que depuis l’annonce du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur à l’effet que les cégeps devaient se tourner vers l’accompagnement à distance pour terminer la session, les profs se sont rapidement mis en action afin de se familiariser avec les outils technologiques requis. Ils ont également dû revoir l’ensemble de leurs méthodes d’enseignement et d’évaluation dans un temps record. Il va sans dire qu’on ne peut improviser de la formation à distance et c’est donc dans un contexte déjà difficile que les profs se sont lancés dans cette aventure en pensant tout d’abord à leurs étudiantes et à leurs étudiants.

«Malgré les iniquités que ce virage à distance crée, les profs souhaitent respecter le choix des étudiantes et des étudiants de mener à terme la session, même si cela doit se faire dans des conditions extrêmement particulières. Un souci demeure toutefois pour les étudiantes et étudiants en difficultés d’apprentissage, les parents-étudiants et toutes celles et ceux qui n’arriveront malheureusement pas à terminer la session dans ces conditions», affirme Audrey Bouchard-Lachance.

Un arrêté ministériel qui inquiète

«Alors qu’on entend de plus en plus de témoignages bouleversants de membres du personnel du réseau de la santé et des services sociaux, les enseignantes et enseignants ont reçu l’arrêté ministériel du 10 avril avec inquiétude, alors qu’on peine déjà à terminer la session coûte que coûte», estime la présidente du Syndicat.

Même si l’ensemble du personnel est visé par cet arrêté, les équipes départementales des Soins infirmiers et des Techniques d’éducation spécialisée, par exemple, sont particulièrement susceptibles d’être déployées dans le réseau de la santé et des services sociaux en raison de leurs formations. Rappelons que cet arrêté ministériel peut contraindre tout le personnel des commissions scolaires et des collèges à être redéployé dans le réseau de la santé et des services sociaux, selon les besoins.

«Il est évident que c’est un stress supplémentaire qui s’ajoute sur les épaules des profs déjà fort occupés par le remaniement actuel. Il ne faudrait pas oublier que nous sommes aussi des mères, des pères, des proches aidants et, qu’à ce titre, nous vivons également les mêmes inquiétudes que le reste de la population», ajoute Audrey Bouchard-Lachance.

Profil du SEECV-CSQ

Le Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Victoriaville, fondé en 1970 et affilié à la FEC et à la CSQ, compte près de 200 membres qui enseignent au secteur régulier, à la formation continue ou sur mesure, tant au Cégep de Victoriaville qu’à son École nationale du meuble et de l’ébénisterie de Victoriaville et de Montréal.

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
jean pierre Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
jean pierre
Invité
jean pierre

les pauvres profs qui sont stressé