COVID-19 : Ottawa vers plus de 200 M $ pour soutenir les personnes vulnérables

Communiqué
COVID-19 : Ottawa vers plus de 200 M $ pour soutenir les personnes vulnérables
(Photo : depositphotos)

La santé et la sécurité de tous les Canadiens sont la priorité absolue du gouvernement du Canada. C’est pourquoi le gouvernement investit dans les personnes les plus vulnérables à la pandémie de COVID-19, dont les personnes en situation d’itinérance et les femmes fuyant la violence fondée sur le sexe.

Le gouvernement du Canada reconfirme un investissement immédiat de 207,5 millions de dollars en soutien à ces organismes afin de répondre aux besoins réels et grandissants auxquels ils doivent faire face.

Ce financement sera versé comme suit :

Un financement de 157,5 millions de dollars afin de répondre aux besoins des Canadiens en situation d’itinérance, par l’entremise du programme Vers un chez-soi. Ce financement permettra de répondre à divers besoins, comme l’achat de lits et de barrières physiques aux fins d’éloignement social et la mise en place d’installations afin de réduire la surpopulation dans les refuges.

40 millions de dollars qui seront versés à Femmes et Égalité des genres Canada, dont jusqu’à 30 millions de dollars serviront à répondre aux besoins immédiats des refuges et des centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles comme suit :

­jusqu’à 26 millions de dollars à Hébergement femmes Canada, qui distribuera les fonds à environ 575 refuges pour les femmes victimes de violence partout au pays.

­jusqu’à 4 millions de dollars à la Fondation canadienne des femmes, qui distribuera les fonds aux centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles partout au pays.

Femmes et Égalité des genres Canada travaille également avec le gouvernement du Québec à la mise en œuvre de cette importante initiative visant à aider les refuges pour femmes et les centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles au Québec.

10 millions de dollars seront alloués au réseau déjà en place de Services aux Autochtones Canada qui compte 46 refuges d’urgence dans des réserves et au Yukon, afin de soutenir les femmes et les enfants autochtones qui fuient la violence.

­Ces nouveaux fonds iront directement aux refuges et leur fourniront un financement de soutien supplémentaire pour gérer et prévenir une éclosion dans leurs installations.

­Le financement opérationnel sera versé par l’entremise du Programme pour la prévention de la violence familiale de Services aux Autochtones Canada. Le montant réservé pour chaque refuge sera déterminé à l’aide d’une formule qui tient compte de facteurs comme la population dans la réserve, l’éloignement et le nombre de lits.

Le gouvernement du Canada reste pleinement engagé à soutenir les personnes les plus vulnérables, et tous les Canadiens, pendant cette pandémie mondiale. Le gouvernement continuera d’examiner attentivement toute mesure supplémentaire qu’il pourrait prendre à cette fin.

«Les Canadiens en situation d’itinérance courent un plus grand risque de contracter la COVID-19. Nous devons nous assurer que le secteur d’aide aux itinérants est mis en priorité. Je crois que cet investissement en faveur de l’initiative Vers un chez-soi sera très utile pour soutenir efficacement ceux qui en ont le plus besoin», a souligné Ahmed Hussen, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social.

«Nous avons demandé aux Canadiens de s’auto-isoler et de demeurer à la maison afin de prévenir la propagation de la COVID-19. Mais ça ne veut pas dire que tout le monde est en sécurité dans sa maison. Ces investissements soutiennent des centaines de refuges pour femmes, des centres pour les victimes d’agressions sexuelles et d’organismes pour les femmes autochtones partout au pays. Notre objectif est d’aider ces organismes qui offrent des services essentiels aux survivants de la violence fondée sur le sexe pour que ces organismes puissent prévenir et gérer une éclosion de COVID-19, et que ces endroits demeurent sûrs et continuent d’être une bouée de sauvetage pour ceux qui en ont le plus besoin. Si vous êtes victime de violence conjugale ou de violence fondée sur le sexe, parlez à une personne de confiance et demandez de l’aide. Vous n’êtes pas seul», a ajouté Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, et du Développement économique rural.

«Pendant la pandémie de COVD-19, la sécurité et la sûreté des Autochtones du Canada est ma seule préoccupation, particulièrement lorsqu’il est question des plus vulnérables. Les femmes et les enfants autochtones qui fuient la violence devraient avoir le soutien dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin. C’est pourquoi nous nous assurons que les communautés des Premières Nations disposent des ressources dont elles ont besoin pour se préparer à la pandémie de COVID-19 et répondre aux besoins des femmes et des enfants qui subissent la violence pendant cette pandémie et pour à prévenir et gérer les éclosions du virus dans les refuges des Premières Nations», a conclu Marc Miller, ministre des Services aux Autochtones.

Les faits en bref

Il y a plus de 15 400 lits d’urgence, répartis dans plus de 400 refuges d’urgence partout au Canada.

Sur les 157,5 millions de dollars en financement au titre de Vers un chez-soi, les établissements des plus grandes villes du Canada recevront des allocations réparties comme suit : Ottawa (7 213 954 $), Toronto (22 169 573 $), Hamilton (2 548 685 $), Vancouver (12 522 453 $), Winnipeg (2 936 322 $), Calgary (13 517 143 $), Edmonton (7 572 510 $), Halifax (1 557 674 $), St. John’s (979 047 $), Moncton (669 162 $). Au Québec, le financement de Vers un chez soi sera administré dans le cadre d’un nouvel accord Canada-Québec qui respecte les compétences et les priorités des deux gouvernements.

Ces nouveaux fonds iront directement aux refuges et leur fourniront un financement de soutien pour gérer et prévenir une éclosion dans leurs installations.

Le financement opérationnel sera versé par l’entremise du Programme pour la prévention de la violence familiale de Services aux Autochtones Canada. Le montant réservé pour chaque refuge sera déterminé à l’aide d’une formule qui tient compte de facteurs comme la population dans la réserve, l’éloignement et le nombre de lits.

Visitez le site du Centre du savoir sur la violence fondée sur le sexe pour trouver l’information actuelle et pertinente, des faits, des ressources et la recherche en un seul endroit. Cette page présente renferme également une base de données facile à consulter qui réunit les données et les faits existants sur le contenu lié à la violence fondée sur le sexe.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des