Prime de 4 $ dans les centres d’hébergement privés : le syndicat espère une reconnaissance permanente

Communiqué
Prime de 4 $ dans les centres d’hébergement privés : le syndicat espère une reconnaissance permanente
(Photo : Archives)

L’annonce d’une prime temporaire de 4 $ de l’heure pour les préposés aux bénéficiaires qui œuvrent dans les centres d’hébergement privés (CHP) est une manière de reconnaître leur travail essentiel auprès des aînés. Pour la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), l’heure est venue de reconnaître de manière permanente les efforts de toutes les travailleuses et travailleurs du secteur.

La crise de la COVID-19 frappe de plein fouet les CHP et c’est sur les épaules du personnel que repose la lourde tâche de freiner la pandémie. Dans les derniers jours, la FSSS-CSN est intervenue auprès de plusieurs employeurs et du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour faire appliquer les directives et veiller à la protection des résident-es et du personnel.

Mais avec cette annonce, nous craignons des divisions à l’intérieur des équipes. Autre exemple de préoccupation, depuis le début du confinement, le personnel de soutien qui travaille dans les salles à manger doit maintenant faire la livraison aux chambres et est ainsi exposé. L’épuisement des équipes est en progression.

«À première vue, cette annonce peut sembler extraordinaire. D’ailleurs, la FSSS-CSN reconnait le caractère spectaculaire de celle-ci. Mais en attendant plus de détails, nous avons plusieurs préoccupations. C’est certain qu’il est difficile de cracher sur une prime de 4 $ l’heure, aussi temporaire soit-elle. Mais cette manie de diviser les équipes alors que tout le monde est à pied d’œuvre pour traverser la crise est plus que fatigante», déclare Jeff Begley, président de la FSSS-CSN.

«La FSSS-CSN réclame depuis des années une augmentation des salaires dans les résidences privées pour aînés et l’annonce gouvernementale répond en partie à cette préoccupation. Après la crise, il y aura toujours un problème de fond à régler : les salaires ne sont pas au rendez-vous dans ces résidences. C’est pourquoi il faut les hausser de manière permanente pour toutes les travailleuses et travailleurs», explique Gilles Gagné, représentant des CHP à la FSSS-CSN.

À propos de la FSSS-CSN

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte plus de 110 000 membres dans les secteurs publics et privés. La FSSS est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux et dans les services de garde. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Andree Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Andree
Invité
Andree

Pour les presonne qui travaille en pharmacie et côtoient des personnes malade est-ce que notre travaille sera bonifié ,