Le moment présent, au-delà du programme scolaire

Tribune libre
Le moment présent, au-delà du programme scolaire
Yannick Fréchette (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Prendre le temps de prendre le temps!  Au-delà du programme scolaire en quarantaine, si mes enfants vivaient un apprentissage intensif des ingrédients du bonheur?

Tout est une question de perception. Je peux vivre cette crise en croyant que mes enfants manquent actuellement des apprentissages académiques.  Oui, c’est effectivement un fait bien documenté. Surtout pour nos jeunes à risque.

Mais, si la COVID-19 m’envoyait un message, à moi l’adulte!  Un message qui provient directement de la vie. De la raison même de la vie : apprendre à vivre ma vie, en harmonie, avec ce qu’elle m’offre, dans le moment présent.  Voilà un autre type d’apprentissage auquel les enfants doivent avoir accès au même titre que les apprentissages académiques.

Et pour cause! Peut-être que mes enfants ne veulent pas vivre la vie de performance, de stress, de nombriliste, d’anxiété et d’essoufflement que l’adulte que je suis a si bien créée.

En 2019, un sondage mené par la firme Léger relève qu’au Québec 47% des gens se disent anxieux. En 1990, c’est 38% des répondants qui se disaient anxieux.  Ces données ne sont pas des diagnostics médicaux, mais une constatation des répondants. Néanmoins, cette observation parle d’elle-même.

Maintenant que les enfants sont à la maison, est-ce que je vais mettre en lumière seulement l’importance de la performance académique?

Alors qu’en ce moment même, nos enfants apprennent en expérience directe avec la COVID-19, l’antidote à l’anxiété : vivre le moment présent.

Et vivre le moment présent, c’est cultiver certains ingrédients du bonheur: l’empathie, le respect, le partage, la créativité, la confiance en soi, la collaboration, la gratitude, la simplicité, l’écoute, l’émerveillement, le calme et la bienveillance.

Alors, au-delà de l’urgence de la situation actuelle en matière d’éducation, j’ai la conviction que les acteurs du milieu scolaire ainsi que les parents désirent sortir du syndrome de la performance pour laisser la juste place au moment présent, comme énoncé plus haut.

Une fois que le programme scolaire sera sorti de sa quarantaine et que nos jeunes seront de retour dans nos écoles, je vais remercier la COVID-19, d’avoir donné l’espace-temps aux adultes pour intégrer l’importance de cultiver les ingrédients du bonheur.  Et si le bonheur était justement l’appel téléphonique, le Facebook de l’école, le courriel ou le facetime que le personnel des écoles fait actuellement. Simplement pour dire : «Je suis encore là pour toi. Ça va bien aller!»

Dans le fond, au lieu de s’étourdir rapidement avec l’idée des cours à distance, prenons le temps d’écouter ce que la COVID-19 nous chuchote à l’oreille…

Au personnel scolaire, aux parents et aux enfants, vous avez toute ma gratitude.

Yannick Fréchette

Psychoéducateur, consultant en éducation, conseiller municipal et père de trois adorables enfants

 

Partager cet article

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Caroline LabrecqueIsabelleDiane Mercier Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Diane Mercier
Invité
Diane Mercier

La COVID-19 me chuchote déjà à l’oreille de bien belles pensées : c’est bon se lever le matin entouré des gens qu’on aime, c’est précieux la santé, mes amis me manque, mes grands-parents comptent plus que tout l’or du monde, une armée d’un million de personnes travaillent pour nous garder en santé et sauver des vies. un gouvernement près de son peuple, espoir. Arc-en-ciel, clocher, flashing de lumières. gratitude, entraide, amour 💕 Merci Yannick

Isabelle
Invité
Isabelle

Merci! Merci! Merci! Si seulement ce message pouvait se rendre au gouvernement. Les jeunes dans les cégeps vont vivre tant de stress inutile.

Caroline Labrecque
Invité
Caroline Labrecque

J’adore cette nouvelle philosophie!! J’y adhère et l’approuve totalement. Ça fait tellement de sens pour moi. Je vous remercie de nous partager ce nouveau regard sur une société à bout de souffle qui mérite que chacun fasse sa part pour ralentir le rythme, pour le plus grand bien-être de nos enfants. Je partage, en espérant que vivre le moment présent devienne la nouvelle et merveilleuse façon de vivre du pendant et après covid-19.