Moins d’action dans les parcs industriels, mais…

Moins d’action dans les parcs industriels, mais…
(Photo : Archives)

Il suffit d’une visite dans les parcs industriels pour constater le ralentissement considérable de l’activité. Un grand nombre d’entreprises, conformément à la décision gouvernementale en lien avec la COVID-19, sont réduites au silence.

Nathalie Desjardins, commissaire industrielle, stratégie d’investissement à Développement économique de L’Érable.

Un grand nombre, certes, mais pas toutes, ce qui soulèvent des questions chez des citoyens affirmant que certaines entreprises n’entrent pas toutes, selon eux, dans la catégorie des entreprises dites «essentielles».

Commissaire industrielle-stratégie à l’investissement à Développement économique de L’Érable, Nathalie Desjardins explique qu’en plus des entreprises de la catégorie des services essentiels, d’autres peuvent être en attente d’une autorisation ministérielle puisqu’elles font partie de la chaîne de production des entreprises essentielles. «Elles peuvent fabriquer des produits pour ces entreprises. Et en attente de leur autorisation, elles peuvent continuer leurs opérations», a-t-elle fait savoir.

De plus, il y a ces entreprises qui, avant de fermer, peuvent terminer leur cycle de production. Il faut savoir, selon Mme Desjardins, que certains équipements ne s’arrêtent pas du jour au lendemain par la simple pression d’un bouton.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des