«La santé et le bien-être de notre population au cœur de nos préoccupations» – le préfet Jocelyn Bédard

«La santé et le bien-être de notre population au cœur de nos préoccupations» – le préfet Jocelyn Bédard
Le préfet de la MRC de L'Érable et maire de Notre-Dame-de-Lourdes, Jocelyn Bédard (Photo : www.lanouvelle.net)

La santé et le bien-être de la population du territoire sont au cœur des préoccupations de la MRC de L’Érable et de son préfet, Jocelyn Bédard, en cette période de pandémie à la COVID-19.

Une cellule de crise incluant le préfet, les directeurs généraux de chacune des municipalités et des directeurs des services incendie a d’ailleurs été créée et de nombreuses rencontres ont été tenues par visioconférence au cours des derniers jours pour adapter les mesures préventives au quotidien, selon les recommandations des gouvernements.

«Je veux commencer par remercier tous les employés de la MRC, les employés de chacune de nos 11 municipalités et surtout la population de faire preuve de respect des consignes émises par nos gouvernements», a souligné M. Bédard.

«Je me dois de souligner la collaboration exceptionnelle de tous les membres de la MRC et en particulier de celle des pompiers du SSIRÉ (Service de sécurité incendie régional de L’Érable) qui ont dû intervenir sur un feu majeur à la Ferme Roland Caron à Laurierville au cours des derniers jours et aussi dans une résidence à Sainte-Sophie-d’Halifax. «En cette période de crise, ce n’est pas évident de mettre leur santé en danger pour sauver du monde et pour aider les autres. Je leur lève mon chapeau. Je félicite les gens qui travaillent au public et particulièrement nos pompiers qui sont en première ligne et toujours prêts à intervenir s’il survient un événement.»

Des inquiétudes

Malgré les mesures mises en place, M. Bédard dit sentir certaines inquiétudes au sein de la population. «La première inquiétude des gens, c’est leur santé et celle de leurs proches. Il est normal de s’inquiéter, mais ce n’est pas pour rien que nous mettons en place toutes ces mesures qui servent à limiter la propagation du virus.»

Sur le plan financier, les gens vivent également une certaine insécurité avec les mises à pied et fermetures temporaires. «Ça nous énerve de ne pas savoir quand on va retravailler. Je vois cependant que les institutions financières et certaines municipalités prennent des mesures pour alléger le fardeau financier des individus, mais aussi des commerces qui, eux aussi, ont dû s’adapter à la situation en réduisant, pour certains, leurs heures d’ouverture ce qui amène des pertes de revenus. Nos commerçants sont inquiets pour leur business et leurs employés et je les comprends.»

M. Bédard explique également que l’heure est également préoccupante pour nos producteurs agricoles qui attendent la venue de travailleurs étrangers. «Notre région compte de nombreuses productions de petits fruits, pommiers et canneberges, entre autres. Nous sommes heureux de la décision du gouvernement de leur ouvrir les frontières. L’agriculture occupe une grande part de notre économie dans la MRC de L’Érable.»

De l’espoir

Le préfet précise qu’il a espoir et confiance que la contamination au COVID-19 soit moins élevée dans la région de L’Érable qu’ailleurs dans le monde. «Nous avons été proactifs. Je prends notamment l’exemple de la Ville de Plessisville qui, à la suite de la consigne du premier ministre Legault de demander à nos aînés de 70 ans et plus de rester confinés à la maison, a mobilisé ses commerces et organismes pour offrir un service d’aide et de livraison à domicile de denrées alimentaires et biens de première nécessité.»

«Plusieurs initiatives locales ont été prises ce qui prouve que les gens sont en mode respect. On a l’habitude de se tenir debout dans L’Érable et je suis sûr que ça va se poursuivre ainsi et que nous allons continuer à faire attention à nous et aux autres.»

M. Bédard souhaite en terminant une bonne santé à toute la population et recommande aux gens de continuer à écouter les consignes, à faire des achats locaux pour encourager notre monde, de lâcher un petit coup de fil à nos personnes âgées et de prendre le temps de se retrouver en famille. «Je suis super confiant qu’on se sorte fort de cette crise», a-t-il conclu.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des