Séquestration rue de l’Académie : Allen demeure détenu

Séquestration rue de l’Académie : Allen demeure détenu
Sur la rue de l'Académie, le 26 novembre dernier (Photo www.lanouvelle.net - Archives) (Photo : www.lanouvelle.net- Archives)

André-Patrick Allen, l’un des cinq individus arrêtés en lien avec le braquage de deux logements et la séquestration de deux occupants sur la rue de l’Académie à Victoriaville, va demeurer écroué.

Jeudi, au palais de justice de Victoriaville, l’accusé de 29 ans a renoncé à l’examen de sa détention, une procédure prévue lorsqu’un prévenu est emprisonné depuis plus de 90 jours. Il demeurera donc en détention durant toutes les procédures judiciaires qui se poursuivront, dans son cas, le 22 avril.

André-Patrick Allen fait face à des accusations de séquestration envers deux femmes,  de s’être introduits par effraction dans une maison d’habitation et d’y avoir commis un acte criminel, à savoir des voies de fait causant des lésions corporelles.

Le ministère public l’accuse également d’avoir braqué une arme à feu, d’avoir déchargé intentionnellement une arme à autorisation restreinte et d’avoir tué un chien. S’ajoute aussi une accusation d’entrave. Il aurait décliné une fausse identité lors de son arrestation, le 26 novembre, peu de temps après les événements.

Dans cette même affaire, deux autres accusés, rappelons-le, ont reconnu leur responsabilité. Rushawn Smith et Mandy Tropia ont été condamnés, le 26 février,  à six ans de pénitencier, tout en retranchant la détention provisoire équivalant à quatre mois et huit jours.

Les deux autres accusés, Angel Alvarez-Martel et Jean-Paul Kewa Mutombo, reviendront respectivement devant la justice le 17 et le 22 avril.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des