Industrie culturelle : annulations et reports

Industrie culturelle : annulations et reports
Petits et grands spectacles se voient dans l'obligation d'annuler ou de reporter. (Photo : www.lanouvelle.net)

Avec les mesures mises en place par le gouvernement du Québec afin de freiner l’épidémie de coronavirus, c’est toute l’industrie culturelle de la région (comme celle de toute la province d’ailleurs) qui se met en pause.

Ce sont les spectacles du Carré 150 qui ont été annulés en premier, jeudi dernier (des rendez-vous de 250 personnes et plus). Rapidement les événements de la fin de semaine ont aussi dû annuler ou reporter leur présentation.

Le printemps s’annonçait actif culturellement parlant. Il y avait ce concert mettant en vedette l’Ensemble à vents de Victoriaville et le Chœur Daveluy qui était prévu pour le 14 mars et qui a été reporté. Une seule représentation était au programme de cette première collaboration entre les deux organismes et qui mettait en vedette «La Symphonie du Seigneur des anneaux». La compétition de drumline, à l’horaire le 14 mars, a été dans l’obligation d’annuler aussi.

La troupe Quapla doit également reporter les représentations de «La chanson de l’éléphant» qui devait avoir lieu les 28 et 29 mars au Pavillon Arthabaska. Même chose pour la comédie musicale «Grease» qui était prévue pour les 26 et 27 mars au Cégep de Victoriaville.

Les concerts de fin d’année sont également en péril. Le Musée Laurier a annoncé, lundi, que les portes de ses lieux d’exposition seront fermées jusqu’au 30 mars et que toutes ses activités à venir, incluant La grande brocante du Musée, le début de l’exposition du 50e du Cégep et les différents ateliers, seront reportées à une date ultérieure.

Les plus petites productions, comme le ¾ d’heure avec Richard Gamache, se voient aussi dans l’obligation de reporter leurs activités. Bien dommage pour tous ces artistes qui préparent depuis de nombreuses semaines ces spectacles.

Quant au FIMAV, qui est prévu dans deux mois, l’organisation demeure sur un pied d’alerte, en continuant de préparer sa 36e édition comme prévu. «On surveille l’évolution de la situation afin de prendre les bonnes décisions», a-t-on fait savoir par voie de communiqué.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des