Édouard Moffet obtient son laissez-passer pour Détroit

Par Caroline Lepage
Édouard Moffet obtient son laissez-passer pour Détroit
Une partie de l’équipe de robotique PLS 5618 pose ici durant la compétition FIRST, qui se déroulait à Sherbrooke. (Photo : gracieuseté)

L’équipe de robotique PLS 5618 de la polyvalente La Samare de Plessisville a gagné deux prix lors de la compétition FIRST, la fin de semaine dernière, à Sherbrooke. 

L’équipe de robotique PLS 5618 a gagné le prix du «Professionnalisme coopératif» qui souligne la démonstration exceptionnelle des valeurs fondamentales FIRST, telles que l’esprit d’équipe et la coopération qui se manifestent autant sur le terrain de jeu qu’à l’extérieur de la compétition. «On est content!», commente Édouard Moffet, le capitaine de l’équipe de la polyvalente La Samare de Plessisville.

D’ailleurs, celui-ci est reparti avec le titre de «Finaliste de la Distinction de la liste Dean Kamen». Ce jeune adulte de 18 ans représentera le Québec au Championnat mondial à Détroit à la fin du mois d’avril. Ce prix récompense le leadership et le dévouement des élèves FIRST les plus exceptionnels. Selon Martine Bernier, la responsable des communications de l’équipe de robotique PLS 5618,  ce prix est remis à des élèves qui incarnent des exemples de leadership pour avoir suscité dans leur équipe et leur communauté un intérêt croissant envers FIRST et sa mission.

Édouard Moffet était heureux de cette nomination qui couronne ses cinq années d’engagement au sein de FIRST, d’autant plus qu’il quittera l’équipe à la fin de cette saison. Avant son départ, il aura l’occasion de représenter sa formation à la finale mondiale de Détroit, aux États-Unis, du 28 avril au 2 mai, et ce, grâce aux performances du robot SAM-E 6 conçu par les élèves et les mentors de Plessisville.

3e rang au repêchage

Durant la compétition provinciale, l’équipe de robotique PLS 5618 a terminé au 18e rang sur 28 lors des qualifications. D’après le capitaine, ces résultats s’expliquent par le fait que les jeunes de Plessisville étaient jumelés à d’autres équipes, dont les robots ont éprouvé des difficultés techniques.

Cependant, le robot créé par les étudiants de La Samare a été sélectionné au 3e rang lors de la séance de repêchage en vue de la finale, ce qui s’est avéré un honneur pour les participants. Or, l’alliance numéro 3 s’est inclinée en quart de finale. «Le robot d’une autre équipe qui effectuait un travail de défense a abimé notre robot», a expliqué Édouard Moffet.

Celui-ci reste très satisfait des résultats de son équipe et surtout rempli de fierté d’avoir réussi, avec les siens, la construction du robot SAM-E 6. «Juste ça, c’est un exploit en soi», exprime le jeune qui étudie actuellement au Cégep de Victoriaville.

Au cours des cinq années où il a fait partie de l’équipe de robotique PLS 5618, Édouard Moffet et ses pairs ont contribué à promouvoir l’intérêt des sciences et des technologies parmi les jeunes et les gens de la région. Il constate que cette expérience lui a permis de développer de nouvelles aptitudes, comme du leadership. «Ça change une vie!», s’exclame le capitaine.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des