La Manne : des améliorations qui portent fruit

Par Andrée-Anne Fréchette
La Manne : des améliorations qui portent fruit
Myriam Gauthier, directrice générale de La Manne (Photo : www.lanouvelle.net)

Les saines habitudes alimentaires gagnent en popularité. Afin de répondre aux besoins de sa clientèle et de faire en sorte que l’épicerie apparaisse aussi tendance que ses produits, la Coopérative La Manne a redoré ses installations en y injectant 3 M $ depuis 2016. Après des mois de travaux intensifs, l’on a présenté le résultat jeudi, aux médias comme aux clients.

Déjà, on enregistre une hausse de la fréquentation de l’épicerie santé, située au centre-ville de Victoriaville, confirme Myriam Gauthier, directrice générale de La Manne. Et c’était le but. Dans un contexte où l’alimentation biologique et le mode de vie zéro déchet ont la cote, La Manne souhaitait rester le leader du secteur dont elle fait la promotion depuis 40 ans.

Les transformations majeures de la coopérative ont commencé en 2016 avec l’achat du bâtiment qui l’accueillait depuis plusieurs années. Il y a eu la réfection de la façade donnant sur la rue Notre-Dame Est, des rénovations dans le restaurant et une bonification des propositions pour ce service. En 2019, l’on a amorcé le réaménagement des espaces pour agrandir l’épicerie santé (https://bit.ly/2vm1Ftv). Au total, 3 M $ ont été consentis à ce projet. Investissement Québec, Desjardins et la Fiducie du Chantier de l’économie sociale ont joué le rôle de partenaires dans cette vaste opération.

Positifs

Jeudi, les clients ont été guidés d’un département à l’autre afin de découvrir tous les objectifs poursuivis par La Manne. «On a déjà beaucoup de commentaires positifs de la clientèle. On nous dit que c’est plus grand, aéré et qu’on voit mieux les produits. Les gens aiment que les portes d’entrée soient adaptées. C’est plus convivial et plus facile de faire son épicerie», énumère Mme Gauthier. Même si l’équipe n’a pas fini d’exposer les nouveautés sur les tablettes, les produits offerts y sont déjà plus nombreux.

L’ajout d’une caisse et l’augmentation des effectifs font aussi une différence. «Avec le réaménagement, les gens utilisent davantage la caisse à l’avant, qui était moins visible. À l’arrière, la deuxième caisse, utilisée avant aux heures de pointe, est ouverte plus fréquemment. Pour ce qui est de la troisième caisse, nous espérons continuer de grossir, alors nous serons prêts pour l’avenir», exprime la directrice.

L’équipe de La Manne nourrit encore des projets. Mais puisqu’on a mis les bouchées doubles au cours des dernières années, l’on pense plutôt à consolider les acquis. Enfin, il s’agit d’un tournant pour la coopérative. «Après 40 ans d’existence, on sent que les gens de tous les milieux voient l’importance d’une saine alimentation. L’épicerie répond maintenant aux besoins actuels des consommateurs», conclut Myriam Gauthier.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des