Conduite dangereuse : la prison pour un jeune Victoriavillois

Conduite dangereuse : la prison pour un jeune Victoriavillois
Le palais de justice de Victoriaville (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Un jeune homme de 24 ans, Antoine Paquet, de Victoriaville, a été condamné, jeudi, à six mois d’emprisonnement pour une histoire de conduite dangereuse en VTT causant des lésions. À cela, s’ajoute un mois consécutif pour conduite avec les capacités affaiblies.

Les faits remontent à juin 2018 à Warwick, là où habitait l’accusé à l’époque.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Michel Verville, a relaté qu’au moment de la conduite dangereuse, survenue le 16 juin, le permis de conduire du jeune homme était suspendu. Une semaine plus tôt, lors d’une intervention de routine, il avait été arrêté pour conduite avec les capacités affaiblies.

Me Michel Verville de la poursuite (Photo www.lanouvelle.net – Archives)

Le 16 juin 2018, donc, l’accusé a enfourché un véhicule tout terrain pour emprunter la piste cyclable afin d’aller faire la fête avec des amis où il y aurait eu consommation d’alcool et de drogue.

Quand l’accident s’est produit, a indiqué Me Verville, Antoine Paquet circulait avec un passager, un ami. «Arrivé à l’intersection de la route Daigle et de la piste cyclable, il n’a pas vu que les barrières étaient fermées. Il a foncé droit dessus», a raconté le représentant de la poursuite.

Le bruit d’impact a réveillé un citoyen du secteur qui s’est rendu sur place pour découvrir deux personnes au sol. Le passager a subi des blessures sérieuses et en conserve encore certaines séquelles, a précisé Me Verville.

Un échantillon sanguin, prélevé sur le conducteur au centre hospitalier, a révélé un taux d’alcoolémie de 129 mg d’alcool par 100 ml de sang, au-delà de la limite légale de 80 mg. «Les policiers l’ont aussi trouvé en possession de cannabis qu’ils ont saisi», a fait savoir le procureur du ministère public.

En plus des sept mois de détention, une peine entérinée par le juge Bruno Langelier de la Cour du Québec à la suite d’une suggestion commune proposée par Me Jean-Philippe Anctil en défense et Me Verville de la poursuite, Antoine Paquet sera soumis à une période de probation de deux ans, dont 12 mois avec suivi. Il devra, de plus, verser une somme de 1500 $ à la victime.

Enfin, à sa sortie de prison, il lui sera interdit de conduire pour une période de 27 mois.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des