Les Tigres poursuivent leur remontée

Par Matthew Vachon
Les Tigres poursuivent leur remontée
(Photo : Denis Morin)

Si les séries éliminatoires s’amorçaient maintenant, les Tigres de Victoriaville, quatrièmes de l’Association de l’Ouest, profiteraient de l’avantage de la patinoire en première ronde. Il s’agit là d’une énième preuve que dans le monde du hockey, le vent peut rapidement changer de côté.

Grâce à leurs deux victoires de la dernière fin de semaine (5 à 4 en prolongation contre les Remparts de Québec et 3 à 2 en fusillade contre le Drakkar de Baie-Comeau), les Félins comptent maintenant 55 points en autant de rencontres, un de plus que les Huskies de Rouyn-Noranda. Auteurs de neuf victoires à leurs dix dernières sorties, les Victoriavillois jouent pour la première fois de la saison pour une fiche de 0.500 (25-25-5-4), ce qui leur permet de pointer au 9e rang du classement général.

Il n’y a pas si longtemps, Victoriaville pointait en 16e position du classement général à quelques points du 17e rang et d’une possible exclusion des séries. C’est donc pour cette raison que l’entraîneur-chef Louis Robitaille refuse de s’emballer. «On va s’en reparler à la fin du mois de mars si nous sommes encore là. Nous en avions parlé après la première période et, avec la victoire de Val-d’Or et de Shawinigan, nous étions peut-être à deux points d’être en sixième place dans l’Ouest. C’est tellement serré. Nous ne voulons pas nous mettre une pression de finir 4e et nous dire que nous avons un petit coussin. Nous faisons notre travail et nous voulons gagner des matchs de hockey. Il y a de gros tests qui s’en viennent.»

Autre signe que le vent a tourné de côté, c’est lorsque le match des Tigres dépasse les 60 minutes réglementaires. À un certain point, les représentants des Bois-Francs avaient subi neuf défaites en autant d’occasions lorsque la prolongation ou la fusillade était nécessaire. Depuis leur gain de 4 à 3 en fusillade face au Drakkar le 25 janvier dernier, les Tigres sont trois en trois dans ces circonstances. «Je suis content de voir ça, mais ça fait depuis un bout que les résultats sont plus positifs, que le vent a changé de côté. Nous avons eu de bonnes chances en prolongation et quand nous avons de gros marqueurs de qualité comme Serdyuk qui réussissent à enfiler l’aiguille, ça va donner des victoires. En fusillade, sans dire que c’est comme pile ou face, je ne jugerai pas l’effort ou la manière sur un résultat positif ou négatif dans une fusillade. Ça demeure plaisant d’obtenir le point supplémentaire, surtout quand tu vois une équipe comme les Foreurs de Val-d’Or battre les Saguenéens de Chicoutimi le même jour. Ce sont des points importants jusqu’à la fin de la saison.»

Un tremplin pour Serdyuk

Auteur du but vainqueur en prolongation vendredi soir face aux Remparts puis du but gagnant en fusillade face au Drakkar, l’attaquant russe Egor Serdyuk a connu une bonne fin de semaine, probablement sa meilleure de l’année. Blessé au camp d’entraînement des Flyers de Philadelphie en septembre, Serdyuk a connu toute sorte d’ennuis cette saison. Il semble cependant dans un meilleur état d’esprit et, surtout, en santé. «Ce que j’aime d’Egor depuis un certain temps, c’est son attitude. Il est au courant qu’il ne jouait pas son meilleur hockey. Il ne faut pas se leurrer, il s’est blessé au camp des Flyers et il a eu une période d’inactivité d’un mois avec nous. C’est beaucoup de hockey raté pour un jeune homme. Il est en train de retrouver son rythme. Il assimile beaucoup ce que nous lui disons depuis un an et demi. Il voit que là, ça paye. Pour un entraîneur, c’est la meilleure façon qu’il apprenne quand il voit qu’il a des résultats positifs.»

En 105 matchs dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), Serdyuk compte 100 points. Il a 35 points, dont 14 buts, en 42 rencontres cette année.

De gros défis à venir

Cette semaine, les Tigres vont affronter à deux reprises (jeudi et dimanche) la meilleure équipe au pays, le Phoenix de Sherbrooke, ainsi que la deuxième équipe de l’Association de l’Ouest, l’Armada de Blainville-Boisbriand (vendredi). Cette séquence de trois rencontres en quatre jours s’annonce donc tout, sauf facile.

Notes en rafale

-Brooklyn Kalmikov a porté sa séquence de parties avec au moins un point à dix (total de 15 points). Mikhail Abramov a pour sa part porté sa série à 11 parties avec au moins un point (19).

– En marquant vendredi soir, la recrue Nicolas Daigle a mis fin à une séquence de 19 parties sans avoir touché le fond du filet.

– En obtenant une passe sur le but de Nicolas Daigle, Jérémy Michaud a pour sa part mis un terme à une séquence de 17 parties sans point. Michaud a par la suite ajouté une autre passe dès le match suivant. Il compte cinq passes en 27 parties cette saison.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des