Une exposition de camaïeux

Une exposition de camaïeux
Monique Vallée entourée de ses camaïeux. (Photo : www.lanouvelle.net)

Tout le mois de février, le café Farniente de Victoriaville expose sur ses murs des camaïeux signés Monique Vallée.

D’entrée de jeu, il faut savoir que le camaïeu est une peinture réalisée en une seule couleur. Dans la définition, on parle également de «grisaille ou esquisse monochrome». Un dosage des transitions et des tonalités, des plus claires jusqu’aux plus foncées, donne une figure ton sur ton.

C’est une quinzaine de tableaux, réalisés grâce à cette technique et pour laquelle elle a choisi la couleur du café, qui sont exposés. L’artiste, qui habite Plessisville depuis quelques années, a choisi la région pour sa retraite, ou sa deuxième carrière.

«J’ai toujours été passionnée de peinture et attirée par l’expression humaine», explique celle qui a travaillé en psychosociologie. Alors, elle peint depuis une quinzaine d’années, de façon professionnelle, et une quarantaine en tout. «La peinture est une communication silencieuse qui interpelle de l’intérieur», ajoute-t-elle.

Sur ses toiles exposées, on remarque que l’artiste a mis l’emphase sur la femme et l’enfant, auxquels elle a donné de belles rondeurs. Si pour cette exposition elle a choisi le camaïeu, il n’en demeure pas moins qu’elle utilise d’autres techniques. D’ailleurs, elle a déjà réservé le mois d’août, au café Farniente, pour présenter de nouvelles œuvres, réalisées «a la prima». «Ce sera des scènes de plage avec des enfants qui jouent dans l’eau», annonce-t-elle. Parce que lorsqu’elle démarre une technique, elle réalise une série d’œuvres afin de bien maîtriser la façon de faire.

Si elle habite la région depuis quelques années maintenant, elle est à aménager, dans sa maison, un atelier où elle pourra créer. Monique espère même pouvoir y offrir des formations. «Ce n’est pas bon de rester cloîtrée avec ses connaissances», estime-t-elle.

L’artiste aborde ses toiles de façon pointue, logiquement et avec réflexion. «Au début, j’étais plus spontanée. Mais il faut une préparation, des connaissances pour être solide», a-t-elle découvert. Avec sa peinture, elle souhaite communiquer aux visiteurs des émotions. Et elle en prend soin, leur proposant un trajet intuitif à emprunter pour bien découvrir tous les coins de ses toiles. «Je les guide et les invite à habiter la toile.

Monique Vallée est bien installée dans la région et trouve ses habitants charmants et gentils. Elle compte bien demeurer dans le coin encore longtemps.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des