Peu d’espoirs des Tigres se démarquent

Par Matthew Vachon
Peu d’espoirs des Tigres se démarquent
Nathan Darveau (Photo : www.lanouvelle.net)

Le repêchage 2019 de la Ligue de hockey junior majeur du Québec a permis à la direction des Tigres de Victoriaville de se faire entendre à deux reprises au premier tour. Elle a profité de l’occasion pour réclamer Guillaume Richard (7e) et Maxime Pellerin (12e).

Si Pellerin a su faire sa place dès la première occasion, Richard a refusé de se joindre à l’équipe, optant plutôt pour la route des collèges américains. Pour connaître du succès dans la LHJMQ, il faut cependant être en mesure de bien repêcher dans les rondes subséquentes. Le www.lanouvelle.net fait un retour sur les joueurs sélectionnés par la formation lors du dernier encan en compagnie du recruteur-chef Gilles Tremblay.

Zackaël Turgeon, attaquant, 5’11’’, 161 livres, Forestiers d’Amos (LHMAAAQ)

Auteur d’un excellent camp d’entraînement avec les Tigres plus tôt cette saison, le choix de 4e tour des Félins était passé bien près d’amorcer la campagne avec le grand club. Retranché parmi les derniers patineurs, Turgeon est retourné à Amos pour s’aligner avec les Forestiers. Une blessure au genou a cependant nécessité une opération. En 13 parties, il comptait six points. «Il n’a pratiquement pas joué en raison de sa blessure. On ne peut donc pas vraiment parler de développement positif ni négatif étant donné qu’il n’a pas joué. Il avait fait une bonne impression au camp d’entraînement. Il a fait sentir qu’il serait un joueur de niveau junior majeur. Seulement ça, c’était positif en soi», a fait valoir le recruteur plessisvillois.

Loïck Daigle, centre, 5’08’’, 159 livres, Boomerang du Cégep André-Laurendeau (RSEQ)

Un peu comme dans le cas de Guillaume Richard, Daigle s’est fait proposer un contrat par les Tigres, mais il a décidé de le refuser, préférant demeurer au niveau collégial avec le Boomerang. Les Tigres croyaient bien l’avoir convaincu de venir à Victoriaville après la période des Fêtes, mais Daigle a préféré demeurer là où il était. «Honnêtement, au camp d’entraînement, nous aurions souhaité le garder, mais il a décidé de demeurer seulement 48 heures. Nous voulions le faire entrer dans l’équipe aux Fêtes dans un rôle où il aurait pu se faire valoir, mais ça n’a pas fonctionné. Nous le voyions comme un joueur qui pouvait amener quelque chose dans le junior majeur étant donné qu’il est très rapide et intelligent.»

Édouard Carrier, défenseur, 5’09’’, 185 livres, Chevaliers de Lévis (LHMAAAQ)

Défenseur de petit gabarit, Carrier a été sélectionné en 7e ronde l’an dernier. Ce joueur à caractère plus défensif, originaire de Lévis, a amassé neuf points en 30 rencontres. «Il a une bonne saison. C’est un joueur défensif qui ne génère pas beaucoup d’attaque. Il est très fiable défensivement et dans ses batailles le long des rampes. Sa première passe est correcte, mais ce n’est pas lui qui appuie l’attaque. Il lui reste du travail à faire sur la vitesse de ses pieds pour avoir une chance dans le junior majeur. Le jeune a une bonne tête, il est sérieux», a analysé Tremblay au sujet du jeune de 16 ans.

Michael McQuaid, défenseur, 6’0’’, 152 livres, Saints de Mount Academy U18 (ECEL)

Le défenseur longiligne avait lui aussi laissé une belle carte de visite lors du dernier camp d’entraînement de l’équipe. Cependant, son choix de s’aligner avec les Saints de Mount Academy a quelque peu déçu l’organisation victoriavilloise. «Il a fait un drôle de choix pour son développement. Ça nous a un peu déçus. Quand les Tigres seront dans les Maritimes, il devrait venir pratiquer. Nos entraîneurs pourront l’évaluer à ce moment afin d’avoir l’heure juste. Présentement, en janvier 2020, il est loin du junior majeur. Il ne s’est pas mis dans une situation où il a beaucoup d’adversité pour son développement. Ça le rend un peu vulnérable au sujet de son développement. Il a cependant des habiletés individuelles intéressantes. S’il prend les choses au sérieux l’été prochain à l’entraînement et qu’il veut faire les sacrifices nécessaires pour devenir un joueur de hockey, il peut encore nous surprendre.»

En 25 parties, il compte 19 points avec Mount Academy. Il a été choisi en 8e ronde.

Émile Gadoury, centre, 5’08’’, 141 livres, Cantonniers de Magog (LHMAAAQ)

Attaquant de petite stature, Gadoury, choisi en 9e ronde, a inscrit 25 points en 32 parties. Bien que tout à fait respectable, cette récolte ne serait pas nécessairement à la hauteur des attentes du patineur natif de Bedford. «Je pense qu’il ne connait pas la saison voulue en ce qui concerne sa production. Il est cependant responsable dans les deux sens de la patinoire. Il a du temps de glace en avantage et en désavantage numérique. Il est intelligent sur une patinoire. Ses habiletés sont très bonnes. Pour le prochain niveau, ça va prendre une amélioration sur son explosion pour se rapprocher du junior majeur.

Nathan Darveau, gardien, 5’07’’, 154 livres, Forestiers d’Amos (LHMAAAQ)

Présentement avec les Tigres en raison de la blessure de Nikolas Hurtubise, Nathan Darveau, sélectionné en 11e ronde, connait une saison tout simplement formidable avec Amos. Sa moyenne de buts accordés de 2,18 et son pourcentage d’efficacité de 94,1% le placent parmi les meilleurs gardiens du midget AAA. «Le fait que ce gardien ait été repêché en 11e ronde, c’est une blague! C’est simplement en raison de son gabarit qu’il a glissé si loin. Sur notre liste, c’était le 3e ou 4e meilleur gardien. Je voulais le prendre en 9e ronde, mais mes gars voulaient un joueur avec des habiletés (Gadoury en l’occurrence). En 11e ronde, j’ai dit qu’il y avait des limites et nous avons repêché Darveau. Je n’en reviens pas que nous l’ayons eu au 11e tour. Je ne sais pas comment de gardiens ont été repêchés entre lui et le premier, mais il n’y en a pas beaucoup qui vont jouer junior majeur, mais lui il va y arriver.»

Gilles Tremblay fait valoir que ce jeune cerbère de 16 ans a une grande motivation, ce qui va l’aider à avancer. «Les gars qui savent que leur gabarit ne les aide pas sont au courant qu’ils doivent toujours donner le deuxième effort. Ils sont toujours prêts à en donner un petit peu plus. Ce sont des battants. Tu ne dois jamais lâcher. C’est dans les gênes de ces joueurs.»

Antoine Bélanger, défenseur, 5’08’’, 165 livres, Estacades de Trois-Rivières (LHMAAAQ)

Victime d’une sérieuse blessure à l’épaule, le Victoriavillois, choix de 12e ronde, a vu une partie de sa saison être consacrée à la guérison. En 17 parties, il compte cinq passes. «Il avait une très bonne saison. C’est un défenseur fiable défensivement. Il n’est pas le plus engagé en attaque, mais il est très efficace défensivement. Il est coriace dans ses batailles le long des rampes. Il  ne fait pas beaucoup d’erreurs dans sa zone. Il joue assez physiquement malgré sa taille. Il est fort.»

Zachary Thibodeau, centre, 6’0’’, 168 livres, Estacades de Trois-Rivières (LHMAAAQ)

Misant sur un gabarit intéressant, Thibodeau se veut un projet pour les Tigres. Il compte sept points en 27 parties cette année. «C’est un jeune joueur avec un coffre d’outils très intéressant en ce qui concerne ses habiletés, son coup de patin et son gabarit. Il n’est toutefois pas conscient de ça. Il manque de confiance en lui. Il ne se voit pas comme un bon joueur, donc il ne prend pas les choses en main. Il doit prendre de la maturité, apprendre à se faire confiance. Après être venu pratiquer avec nous, nous lui avons fait prendre conscience qu’il était en mesure d’en faire plus. Je l’ai vu jouer récemment et il cherchait à garder la rondelle un peu plus. Dans la ronde où nous l’avons sélectionné, les gars qui jouent junior majeur sont rares. S’il y arrive, ça va être bon.»

Antony Hains, gardien, 5’11’’, 157 livres, Typhon de Québec (midget espoir)

En 14e ronde, les Félins ont pris un véritable pari en sélectionnant le gardien Antony Hains. Évoluant encore au niveau midget espoir, les Tigres ont pris une chance en espérant que le pari pourrait un jour s’avérer payant.

Deux choix dans le top 10 en 2020?

Avec Guillaume Richard qui ne se présentera pas à Victoriaville, les Tigres pourront réclamer le 7e choix du total compensatoire. Cela fait en sorte qu’avec cette sélection et leur autre choix de premier tour, les Félins parleront deux fois dans le top 10 du prochain encan de la LHJMQ. Et ça devrait même être deux choix dans le top 7 si la tendance se maintient. De ce fait, Gilles Tremblay et son équipe de recruteurs auront deux solides cartes à jouer afin de repêcher de très bons joueurs. Une perspective qui enchante évidemment tout recruteur. «Quand tu piges dans ces rangs-là, tu as pas mal plus de chances d’avoir un joueur qui peut avoir un impact assez rapidement au niveau junior majeur. C’est ce que nous souhaitons. Je peux garantir qu’il va avoir deux excellents joueurs disponibles dans les dix premiers. On va se dire les vraies affaires, il y a un exceptionnel cette année (le défenseur Tristan Luneau) et après il y a les autres. Il y a de bons joueurs aussi par la suite.»

L’encan 2020 semble d’ailleurs proposer plusieurs défenseurs prometteurs, une denrée qui ferait assurément du bien à la relève des Tigres. Le recruteur de longue date émet toutefois un petit bémol. «Il faut faire attention pour ne pas trop s’emballer, car quand il n’y a pas beaucoup d’attaquants de haut niveau, le niveau de jeu devient plus faible. Ça rend le repêchage différent. Normalement, dans le midget AAA au Québec, les joueurs dominants sont ceux qui ont été repêchés l’année précédente ou quelques très bons joueurs bantam. Cette année, les joueurs de premier plan sont des gars qui ont été repêchés dans le midget espoir. Ça fait une ligue midget AAA moins relevée que ce que nous avons été habitués par le passé. La LHJMQ en est en grande partie responsable, car il y a près d’une vingtaine de joueurs de 16 ans qui sont dans le junior majeur. C’est trop! Et on ne compte même pas les Richard, Nauss et compagnie qui sont allés jouer ailleurs. Ça réduit le niveau des ligues midget AAA, que ce soit au Québec ou dans les Maritimes.»

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des