Une pétition lancée pour sécuriser l’autoroute 55

Par Marie-Eve B. Alarie
Une pétition lancée pour sécuriser l’autoroute 55

Des citoyens de Bécancour lancent une pétition pour demander à sécuriser l’autoroute 55 à la hauteur des rues Prince, Forest et Thibodeau, qui croisent toutes la grande artère.

La pétition demande la priorisation à court terme des accès et sorties de l’autoroute 55 à partie de ces trois rues. «Il nous apparaît évident que ça prend un viaduc sur le chemin Forest. Pour les rues Thibodeau et Prince, à coût équivalent, il faudrait un genre de by-pass sans entrée ni sortie sur l’autoroute et avec une pente accentuée», détaille Rémi Provencher, porte-parole des citoyens concernant cette pétition.

Les résidents des rues Thibodeau, Prince et Forest (et la rue St-Laurent, sa continuité), les exploitants agricoles, ainsi que les fournisseurs de biens et services du secteur seront sollicités pour signer la pétition.

«D’après les données du gouvernement, une voiture passe toutes les 5,2 secondes sur l’autoroute 55. C’est difficile de traverser l’autoroute en voiture. Imaginez avec un camion lourd ou un tracteur chargé, ou encore en situation de chaussée glissante. Ce n’est pas mieux pour quitter l’autoroute. Avec tous les gens derrière nous et ceux qui viennent en sens inverse, ça ne donne pas le goût de s’attarder et ça fait monter le niveau de stress. Patience et jugements sont essentiels pour entrer et pour sortir de l’autoroute», ajoute M. Provencher.

La pétition suivra son cours jusqu’au 25 février. Elle sera ensuite déposée à l’hôtel de ville et au bureau du député Donald Martel au cours du mois de mars.

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, rappelle que d’éventuels travaux pour sécuriser l’autoroute dans ce secteur relèvent d’une décision politique de niveau provincial, mais il souhaiterait néanmoins avoir un échéancier sur la réalisation de travaux dans le secteur de ces trois rues.

«Une chauffeuse d’autobus scolaire me racontait qu’elle fait des détours pour éviter de croiser le trafic à ces intersections. C’est le seul endroit sur la 55 où l’autoroute n’est pas doublée et où des rues résidentielles débouchent sur l’autoroute. C’est sécuritaire partout à Bécancour sauf à ces trois rues. Vous pouvez compter sur nous», a indiqué le maire à l’endroit des citoyens qui s’étaient déplacés.

Pas plus tard qu’en novembre, le conseil municipal avait d’ailleurs adopté une résolution demandant au ministère des Transports du Québec de mettre en place, dans les plus brefs délais, des mesures pour sécuriser plus particulièrement l’intersection du chemin Forest et de l’autoroute 55.

Cela fait longtemps que la Municipalité plaide en faveur de la construction d’un viaduc dans ce secteur ou du doublement de l’autoroute 55, mais compte tenu du délai que nécessiterait ce type de travaux, le maire de Bécancour demandait alors l’application de mesures immédiates, telles que l’installation d’un feu clignotant ou la diminution de la vitesse dans ce secteur.

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Michel St Pierre Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Michel St Pierre
Invité
Michel St Pierre

Tant la rive sud que la rive nord sont négligées et vivent depuis longtemps avec cette route dangereuse. Je l’emprunte assez souvent direction Sherbrooke. Croyez moi il y a des travaux cosmétiques qui sont effectués régulièrement dans le tronçon entre Drummondville et Sherbrooke alors que celui entre le pont et la 20 évolue pas de tortue. Il n'est pas évident de prendre la 55 depuis la 20 et avoir des poids lourd qui bouchonnent la circulation .A ce moment arrive quelques impatients prêts à tout risquer, leur vie et celle des autres Alors si par quelque miracle, magouille ou entrepreneurs… Read more »