Le Lightning et les Blues se tournent souvent vers la LHJMQ

Le Lightning et les Blues se tournent souvent vers la LHJMQ
(Photo : Blues de St-Louis/Scott Rovak)

Les équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH) profitent d’un vaste éventail afin de dénicher la prochaine pépite d’or du hockey. Au sein de ce vaste répertoire de possibilités, certaines formations n’hésitent pas à venir «pêcher» dans le circuit Courteau tandis que d’autres, peut-être en raison de divers concours de circonstances, préfèrent les autres options.

Il faut dire que l’émergence des structures suédoises, finlandaises et d’autres nations européennes ont forcé les formations de la LNH à élargir leurs horizons. Auparavant, les équipes regardaient principalement ce qui se faisait dans les ligues juniors canadiennes et dans les collèges américains. Ce sont encore ces circuits qui produisent le plus de joueurs de la LNH. Du lot, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a souvent été perçue, à tort, comme la moins attrayante de ces circuits. Certaines équipes, comme le Lightning de Tampa Bay, n’hésitent pas à piger dans le circuit Courteau tandis que d’autres comme les Capitals de Washington semblent éviter leurs patineurs. Et le Canadien dans tout ça?

Le www.lanouvelle.net s’est donc attardé à la tendance des différentes équipes de la LNH à sélectionner des espoirs de la LHJMQ lors des dix derniers repêchages (2010 à 2019).

#31  Golden Knights de Vegas : 1

Arrivés dans la LNH en 2017, les Golden Knights n’ont que trois repêchages derrière la cravate.

Plus haut choix LHJMQ : Xavier Bouchard (185e, 2018)

Recruteur québécois amateur : Raphaël Pouliot (depuis 2016)

#29 Capitals de Washington : 2

La dernière fois que les Capitals ont prononcé le nom de joueurs de la LHJMQ, c’était en 2010. Ils avaient mis la main sur Stanislav Galiev et Samuel Carrier. Depuis ce moment, c’est la sécheresse. Choix LHJMQ : Stanislav Galiev (86e, 2009), Samuel Carrier (176e 2009)

Recruteur québécois amateur : Alan Haworth

#29 Stars de Dallas : 2

Sans recruteur québécois dans son personnel, le club texan n’est pas le club le plus enclin à repêcher ici. Il faut également dire que leurs deux dernières sélections qu’ils ont effectuées dans ce circuit n’ont pas été très fructueuses.

Choix LHJMQ : Philippe Desrosiers (54e 2013) et Troy Vance (135e 2011)

Recruteur québécois amateur : Shane Turner (Île-du-Prince-Édouard/depuis 2008)

#27 Bruins de Boston : 3

Après avoir misé sur Jordan Caron en 2009, les Bruins ont passé cinq repêchages complets sans parier sur un hockeyeur du circuit Courteau. Ils se sont laissé tenter à nouveau avec le Tchèque Jakub Zboril en 2015, mais, à l’instar de Caron, les résultats se font attendre. Le recruteur québécois actuel, Alain Bissonnette, est avec l’équipe depuis la saison 2015-2016.

Choix LHJMQ :Jakub Zboril (15e 2015), Jérémy Lauzon (2015) et Cédric Paré (173e 2017)

Recruteur québécois amateur : Alain Bissonnette (depuis 2015)

#27 Jets de Winnipeg : 3

Excellente formation pour le développement de ses espoirs, les Jets ont su élever un groupe qui s’est faufilé jusqu’en demi-finale de la coupe Stanley en 2018. Cette équipe a souvent misé sur des joueurs scandinaves, dont le produit des Mooseheads de Halifax, Nikolaj Ehlers. Le Danois connaît d’ailleurs une belle carrière au sein de la formation manitobaine.

Choix LHJMQ : Nikolaj Ehlers (9e 2014), Luke Green (79e 2015) et Leon Gawanke (136e 2017)

Recruteur québécois amateur : Yanick Lemay (depuis 2011)

#24 Sabres de Buffalo : 4

L’équipe qui misait jadis sur la fameuse French Connection a délaissé quelque peu les produits du circuit Courteau au cours de la dernière décennie, préférant plutôt miser sur les Européens et les Américains. Les Sabres ont évidemment fait de très bons coups, il suffit de penser à Rasmus Dahlin, Jack Eichel ou Sam Reinhart, mais les résultats tardent à venir pour cette équipe qui n’a pas goûté aux séries depuis belle lurette. Mikhail Grigorenko s’est avéré une vive déception pour Buffalo.

Choix LHJMQ : Mikhail Grigorenko (12e 2012), Vaclav Karabacek (49e 2013), Jérôme Leduc (68e 2010) et Cédrick Henley (173e 2010)

Recruteur québécois amateur : Kevin Devine (depuis 1998)

#24 Oilers d’Edmonton : 4

Après tellement d’années à faire du surplace, l’équipe de recruteurs des Oilers a été critiquée en raison de mauvais choix dans les deux premières rondes. Il sera intéressant de voir comment se développeront les plus récentes sélections québécoises Raphaël Lavoie et Olivier Rodrigue.

Choix LHJMQ : Raphaël Lavoie (38e 2019), Marco Roy (56e), Olivier Rodrigue (62e 2018) et Jérémie Blain (91e 2010)

Recruteur québécois amateur : aucun

#24 Kings de Los Angeles : 4

Doubles champions de la coupe Stanley (2012 et 2014), les Kings sont maintenant en mode reconstruction. Les recruteurs auront le loisir de voir leur équipe compter sur un bon nombre de sélections lors des prochains encans. Le Québécois Denis Fugère espérera donc voir son patron Rob Blake lui faire confiance avec quelques-uns de ses gars pour relancer les Kings.

Choix LHJMQ : Valentin Zykov (37e 2013), Christopher Gibson (49e 2011) Jordan Spence (95e 2019) et Tomas Hyka (171e 2012)

Recruteur québécois amateur : Denis Fugère (depuis 2007)

#20 Devils du New Jersey : 5

Détenteur du tout premier choix en 2017, les Devils ont misé sur le Suisse des Mooseheads de Halifax Nico Hischier. À l’époque, le consensus voulait que le Suisse et Nolan Patrick soient les deux meilleurs espoirs de ce repêchage. Sans rien enlever à Hischier, qui est un joueur talentueux, si on refaisait l’exercice, les noms de Miro Heiskanen, Cale Makar et Elias Pettersson seraient sûrement prononcés avant le sien. Les Devils font également mariner le Québécois Brandon Gignac dans leur club-école.

Choix LHJMQ : Nico Hischier (1er 2017), Brandon Gignac (80e 2016), Xavier Bernard (110e 2018), Maxime Clermont (174e 2010) et Jocktan Chainey (191e 2017)

Recruteur québécois amateur : Pierre Mondou (depuis 2003)

#20 Rangers de New York : 5

Récemment, les Rangers se sont lancé dans une profonde reconstruction en parlant six fois en première ronde depuis 2017. Les Rangers, qui semblent affectionner les joueurs européens ainsi que les Américains, n’ont pas repêché dans la LHJMQ depuis 2016.

Choix LHJMQ : Anthony Duclair (80e 2013), Ryan Graves (110e 2013), Samuel Noreau (136e, 2011), Daniel Walcott (140e 2014) et Gabriel Fontaine (171e 2016)

Recruteur québécois amateur : Daniel Doré (depuis 2007)

#20 Penguins de Pittsburgh : 5

L’histoire d’amour entre les Penguins et le circuit Courteau est bien documentée et elle ne date pas d’hier. Mario Lemieux, Sidney Crosby, Marc-André Fleury et Kristopher Letang sont de grandes vedettes de l’histoire des Penguins. Depuis la sélection de Simon Després en 2009, les Penguins n’ont repêché que cinq autres fois dans la LHJMQ. La tendance semble toutefois vouloir revenir alors que le recruteur Luc Gauthier a convaincu ses patrons de miser sur les excellents Samuel Poulin et Nathan Légaré lors du repêchage 2019.

Choix LHJMQ : Samuel Poulin (21e 2019), Daniel Sprong (46e 2015), Zachary Lauzon (51e 2017), Nathan Légaré (74e 2019) et Anton Zlobin (173e 2012)

Recruteur québécois amateur : Luc Gauthier (depuis 2008)

#20 Maple Leafs de Toronto : 5

Abonné un temps aux hautes sélections, le personnel de recrutement torontois a effectué un travail colossal pour reconstruire les Maple Leafs aux avant-postes de la LNH. Les recruteurs amateurs seront également mis à contribution afin de trouver des perles au repêchage afin d’aider les Maple Leafs à demeurer compétitifs malgré les restrictions du plafond salarial.

Le dernier pari LHJMQ des Maple Leafs s’avère Mikhail Abramov des Tigres de Victoriaville.

Choix LHJMQ : Frédérik Gauthier (21e 2013), Mikhail Abramov (115e 2019), Dmytro Tymashov (125e 2015), Antoine Bibeau (172e 2013) et Zachary Bouthillier (209e 2018)

Recruteur québécois amateur : Patrick Charbonneau (depuis 2016) et Réal Paiement (depuis 2015)

#15 Flames de Calgary : 6

À deux reprises au cours de la dernière décennie, Calgary a jeté son dévolu sur un produit du junior majeur québécois en première ronde. On peut même ajouter une troisième fois avec la sélection surprise de Mark Jankowski du Collège Stanstead en 2012.

Choix LHJMQ : Émile Poirier (22e 2013), Jakob Pelletier (26e 2019), Mason McDonald (34e 2014), Ryan Culkin (124e 2012), D’Artagnan Joly (171e 2017) et Dmitry Zavgorodniy (198e 2018),

Recruteur québécois amateur : Patrick Lachance (depuis 2017)

#15 Hurricanes de la Caroline : 6

Bien qu’ils soient l’une des deux équipes de la LNH n’ayant pas de recruteur en sol québécois, les Hurricanes sont venus piger à quelques reprises au Québec et dans les Maritimes. Ces choix ne sont toutefois pas réellement couronnés de succès. Nicolas Roy est celui qui compte le plus de rencontres dans la LNH jusqu’ici, mais il appartient désormais à Vegas.

Choix LHJMQ : Julien Gauthier (21e 2016), Callum Booth (93e), Luke Henman (96e 2018), Nicolas Roy (96e 2015), Clark Bishop (127e 2014) et Spencer Smallman (138e 2015)

Recruteur québécois amateur : aucun

#15 Blue Jackets de Columbus : 6

Quand Jarmo Kekalainen et sa bande ont annoncé le choix de Pierre-Luc Dubois en 2016, tout le monde s’est gratté la tête en se demandant pourquoi ils n’avaient pas mis la main sur le prometteur Jesse Puljujarvi. Aujourd’hui, impossible de remettre en question le flair des Blue Jackets. Dubois est maintenant un centre numéro un de la LNH et Puljujarvi évolue en Finlande en raison d’une dispute contractuelle avec les Oilers qui découle d’un manque de résultats.

Choix LHJMQ : Pierre-Luc Dubois (3e 2016). Petr Straka (55e 2010), Vitalii Abramov (65e 2016), Mathieu Corbeil-Theriault (102e 2010), Julien Pelletier (107e 2014) et Olivier Leblanc (197e 2014)

Recruteur québécois amateur : Stéphane LeBlanc (néo-brunswickois/depuis 2014) et Simon Barrette (basé en Europe/depuis 2017)

#15 Wild du Minnesota : 6

En regardant les choix fait par le Minnesota dans la LHJMQ depuis dix ans, un constat saute aux yeux : le succès n’a pas été au rendez-vous jusqu’à maintenant. Alexander Khovanov et Shawn Boudrias sont les plus récentes sélections de l’équipe.

Choix LHJMQ : Zack Phillips (28e 2011), Alexander Khovanov (86e 2018), Raphaël Bussières (46e 2012), Dylan Labbé (107e 2013), Shawn Boudrias (179e 2018), Alexandre Bélanger (200e 2013)

Recruteurs québécois amateurs : Guy Lapointe (depuis 1999) et Dan LeBlanc (depuis 2019)

#15 Islanders de New York : 6

Peut-être que les Islanders ne repêchent pas très souvent dans le junior majeur québécois, mais quand ils le font, c’est pour quelque chose. Anthony Beauvillier et Noah Dobson devraient contribuer pendant de longues années au succès des Islanders.

Choix LHJMQ : Noah Dobson (12e 2018), Anthony Beauvillier (28e 2015), Samuel Bolduc (57e 2019), Kirill Kabanov (65e 2010), Loïc Leduc (103e 2012), Arnaud Durandeau (165e 2017) et Félix Bibeau (178e 2019)

Recruteur québécois amateur : Mario Saraceno (depuis 1979)

#11 Ducks d’Anaheim : 7

Avec un trio de recruteurs québécois, il ne faudrait pas s’étonner de voir les Ducks bâtirent tranquillement une intéressante filière québécoise. En fait, elle semble déjà bien amorcée alors qu’ils ont ajouté cinq produits de la LHJMQ, dont le duo Maxime Comtois et Antoine Morand. Les Madden et Pilotte seront au cœur de la reconstruction bien entamée des Ducks.

Choix LHJMQ : Nick Sorensen (47e 2013), Maxime Comtois (50e 2017), Benoît-Olivier Groulx (54e 2018), Antoine Morand (60e 2017), Andrew O’Brien (108e 2012), Alex Dostie (115e 2016) et Hunter Drew (178e 2018)

Recruteurs québécois amateurs : Stéphane Pilotte (depuis 2012), Martin Madden Sr. (depuis 2012) et Martin Madden Jr (directeur du recrutement amateur/depuis 2008)

#11 Blackhawks de Chicago : 7

Formation qui a construit ses succès avec de judicieuses sélections et un bon développement, les Blackhawks doivent maintenant recommencer ce qui les avait amenés à une triple conquête de la coupe Stanley. Engagé en 2015, Alexandre Rouleau commence à faire sentir tranquillement son influence.

Choix LHJMQ : Phillip Danault (26e 2011), Nicolas Beaudin (27e 2018), Dillon Fournier (48e 2012), Nathan Noël (113e 2013e 2016), Phillip Kurashev (120e 2018), Alexis Gravel (162e 2018) et Brandon Whitney (191e 2012)

Recruteur québécois amateur : Alexandre Rouleau (depuis 2015)

#11 Panthers de la Floride : 7

Tout comme les Hurricanes, les Panthers n’ont pas de recruteur en sol québécois. Ça ne les a pas empêchés de frapper dans le mile une fois avec Jonathan Huberdeau en 2011. Samuel Montembeault est appelé à s’implanter dans la LNH un jour ou l’autre.

Choix LHJMQ : Jonathan Huberdeau (3e 2011), Logan Shaw (76e 2011), Samuel Montembeault (77e 2015), Jonathan Racine (87e 2011), Christopher Clapperton (122e 2013), Francis Beauvillier (174e 2012)

Recruteur québécois amateur : Dillon Donnely (depuis 2019)

#11 Canucks de Vancouver : 7

Rien pour écrire à sa mère chez les Canucks. Le défenseur Guillaume Brisebois s’approche tranquillement de la LNH, lui qui a disputé huit parties avec les Canucks l’an dernier.

Choix LHJMQ : Alexandre Mallet (57e 2012), Guillaume Brisebois (66e 2015), David Honzik (71e 2011), Alexandre Grenier (90e 2011), Carl Neill (144e 2015), Adam Polasek (145e 2010) et Sawyer Hannay (205e 2010)

Recruteur québécois amateur : aucun

#10 Flyers de Philadelphie : 8

La relation s’est avérée fructueuse plus d’une fois au cours des dernières décennies entre les Flyers et le circuit Courteau alors que de nombreux Francophones se sont épanouis dans la ville de l’amour fraternel. Sean Couturier et Claude Giroux en sont les deux plus éloquents exemples actuels. Des joueurs comme Samuel Morin, Nicolas Aubé-Kubel et Pascal Laberge continuent de se développer dans l’organisation de la Pennsylvanie.

Choix LHJMQ : Sean Couturier (8e 2011), Samuel Morin (11e 2013), Pascal Laberge (36e 2016), Nicolas Aubé-Kubel (48e 2014), Michael Chaput (89e 2010), Samuel Dove-McFalls (98e 2015), Tye McGinn (119e 2010) et Egor Serdyuk (165e 2019)

Recruteur québécois amateur : Martin Gendron (depuis 2019)

#8 Coyotes de l’Arizona : 9

À l’exception de Conor Garland, qui fait très bien d’ailleurs, et Valentin Nussbaumer, tous ces choix ont été échangés ou n’ont pas su s’implanter en Arizona.

Choix LHJMQ : Brandon Gormley (13e 2010), Pierre-Olivier Joseph (23e 2017), Laurent Dauphin (39e 2013), Yan-Pavel Laplante (62e 2013), James Mellindy (88e 2012), Conor Garland (123e 2015), Louis Domingue (138e 2010), Valentin Nussbaumer (207e 2019) et Justin Haché (208e 2012)

Recruteur québécois amateur : Mat Milberry (depuis 2018)

#8 Predators de Nashville : 9

Depuis l’entrée en poste de l’excellent Jean-Philippe Glaude, les Predators sont venus piger à maintes reprises dans le circuit Courteau. Son coup de circuit s’est avéré la tornade de Roberval, Samuel Girard (échangé depuis à l’Avalanche du Colorado). Les sélections de Yakov Trenin, Frédéric Allard et Alexandre Carrier pourraient également s’avérer payantes pour Glaude et les Preds. Depuis qu’il est en poste (six repêchages), Nashville a pigé neuf fois dans la LHJMQ.

Choix LHJMQ : Samuel Girard (47e 2016), Yakov Trenin (55e 2015), Jonathan-Ismaël Diaby (65e 2013), Frédéric Allard (78e 2016), Félix Girard (95e 2013), Anthony Richard (100e 2015), Alexandre Carrier (115e 2015), Tommy Veilleux (171e 2013) Pavel Koltygin (176e 2017) et Brent Andrews (202e 2011)

Recruteur québécois amateur : Jean-Philippe Glaude (depuis 2013)

#5 Avalanche du Colorado : 10

Représenté par Jérôme Mésonéro au Québec, l’Avalanche n’a jamais vraiment hésité à repêcher au Québec ou dans les Maritimes. Le travail de Mésonéro est tenu en haute estime par la direction de l’Avalanche.

Choix LHJMQ : Nathan MacKinnon (1er 2013), Nicolas Meloche (40e 2015), Jean-Christophe Beaudin (71e 2015), Michael Bournival (71e 2010), Alex Beaucage (78e 2019), Alexis Pépin (114e 2014), Gabriel Beaupré (153e 2011), Sergei Boikov (161e 2015), Dillon Donnelly (183e 2011) et Julien Nantel (204e 2014)

Recruteur québécois amateur : Jérôme Mésonéro (depuis 2014)

#5 Red Wings de Détroit : 10

Les Red Wings ont très souvent décidé d’y aller avec des joueurs de la LHJMQ, et ce, rapidement dans les encans. Ils ont sélectionné un patineur du circuit Courteau à quatre reprises au premier tour, un nombre plus élevé que toute autre équipe de la LNH.

Choix LHJMQ : Filip Zadina (6e 2018), Andrei Svechnikov (19e 2015), Anthony Mantha (20e 2013), Joe Veleno (30e 2018), Tomas Jurco (35e 2011), Jared Mcisaac (36e 2018), Xavier Ouellet (48e 2011), Martin Frk (49e 2012), Louis-Marc Aubry (81e 2010) et Adam Marsh (200e 2015)

Recruteur québécois amateur : Ross Yates (depuis 2018)

#5 Sharks de San Jose : 10

Profitant de la grande confiance du directeur général Doug Wilson, le vénérable recruteur Gilles Côté sillonne les arénas pour les Sharks depuis maintenant deux décennies. Cette vaste expérience se traduit évidemment par une propension plus naturelle vers la sélection des espoirs qu’il a observés. Du lot, celle de Timo Meier est l’une de ses meilleures, tout comme celle de Marc-Édouard Vlasic en 2005. La sélection d’Artemi Knyazev en est une qui pourrait bien servir les Sharks d’ici quelques années.

Choix LHJMQ : Timo Meier (9e 2015), Jérémy Roy (31e 2015), Artemi Knyazev (48e 2019), Gabryel Paquin-Boudreau (49e 2013), Alexis Vanier (102e 2014), Christophe Lalancette (109e 2012), Manuel Wiederer (150e 2016), Konrad Abeltshauser (163e 2010), Zachary Émond (176e 2018), Ivan Chekhovich (212e 2017)

Recruteur québécois amateur : Gilles Côté (depuis 1998)

#4 Sénateurs d’Ottawa : 11

Chaque année ou presque, un peu comme le Canadien de Montréal, les Sénateurs sélectionnent un espoir de la LHJMQ. Cette tendance leur a évidemment souri lorsqu’ils ont prononcé les noms du talentueux défenseur Thomas Chabot et du travaillant Jean-Gabriel Pageau. Avec la présence de Trent Mann à la tête du recrutement amateur, cette tendance devrait se maintenir.

Choix LHJMQ : Thomas Chabot (18e 2015), Gabriel Gagné (36e 2015), Filip Chlapik (48e 2015), Jakub Culek (76e 2010), Jean-Gabriel Pageau (96e 2011), Drake Batherson (121e 2017), Vincent Dunn (138e 2013), Kevin Mandolese (157e 2018), François Brassard (166e 2012), Maxence Guenette (187e 2019) et Francis Perron (190e 2014)

Recruteur québécois amateur : Trent Mann (directeur du recrutement amateur/depuis 2011) et Christian Deblois (depuis 2018)

#3 : Canadien de Montréal : 12

C’est la même rengaine année après année alors que de nombreux partisans souhaitent voir leur équipe piger dans le junior majeur d’ici. Certes, Nathan Beaulieu, Sven Andrighetto et Charles Hudon ont contribué un temps aux succès relatifs du CH, mais force est de constater que ce devoir de repêcher dans la LHJMQ s’est avéré une corvée mal menée.

Choix LHJMQ : Nathan Beaulieu (17e 2011), Zachary Fucale (36e 2013), Sven Andrighetto (86e 2013), Olivier Archambeault (108e 2011), Martin Reway (116e 2013), Morgan Ellis (117e 2010), Charles Hudon (122e 2012), Samuel Houde (133e 2018), Daniel Audette (147e 2014), Jérémy Grégoire (176e 2013), Simon Bourque (177e 2015) et Rafaël Harvey-Pinard (201e 2019)

Recruteurs québécois amateurs : Donald Audette (depuis 2012), Serge Boisvert (depuis 2010) et Ken Morin (depuis 2015/couvre la WHL)

#1 : Blues de Saint-Louis : 13

Dans le milieu des recruteurs, il est assurément difficile d’oublier le pari de Michel Picard en 2014. Samuel Blais avait alors seulement 25 parties derrière la cravate dans le junior majeur et Picard avait réussi à convaincre son patron de le repêcher au 176e échelon. Cinq ans plus tard, les Blues sont les champions en titre de la coupe Stanley, conquête au cours de laquelle l’impact de Blais a été crucial. Le flair de Picard l’a bien servi et cela fait en sorte que Saint-Louis est l’une des équipes qui repêchent le plus souvent au Québec et dans les Maritimes.

Choix LHJMQ : Ivan Barbashev (33e 2014), William Carrier (57e 2013), Evan Fitzpatrick (59e 2016), Nikita Alexandrov (62e 2019), Colten Ellis (93e 2019), Yannick Veilleux (102e 2011), David Noël (130e 2017), François Tremblay (146e 2012), Ryan Tesink (162e 2011), Stephen MacAulay (164e 2010), Mathias Laferrière (169e 2018), Samuel Blais (176e 2014) et Jérémy Michel (217e 2019)

Recruteur québécois amateur : Michel Picard (depuis 2009)

#1 Lightning de Tampa Bay : 13

Non seulement la formation floridienne, dirigée par le Québécois Julien Brisebois, repêche souvent dans la LHJMQ, mais elle le fait bien. Les sélections de Cédric Paquette, Mathieu Joseph, Ondrej Palat et même Jonathan Drouin ont permis à la formation de progresser. Le Lightning signe également de nombreux agents libres à leur sortie des rangs juniors (Alex Barré-Boulet, Jimmy Huntington, Peter Abbandonato, etc.), signe de la belle confiance placée en son recruteur Michel Boucher.

Choix LHJMQ : Jonathan Drouin (3e 2013), Adam Erne (33e 2013), Gabriel Fortier (59e 2018), Dennis Yan (64e 2015), Adam Janosik (72e 2010), Maxim Cajkovic (89e 2019), Cédric Paquette (101e 2012), Mathieu Joseph (120e 2015), Bokondji Imama (180e 2015), Cameron Darcy (185e 2014), Otto Somppi (206e 2016), Radim Salda (206e 2018) et Ondrej Palat (208e 2011)

Recruteur québécois amateur : Michel Boucher (depuis 2010)

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des