Plus de 100 équipes et 250 bénévoles au 37e tournoi des Astéries

Par Caroline Lepage
Plus de 100 équipes et 250 bénévoles au 37e tournoi des Astéries
Andrée Brière, présidente des Astéries, estime que ce 37e tournoi s’inscrit comme une belle tradition, chez les joueuses de basketball du Québec. (Photo : www.lanouvelle.net)

Le 37e tournoi des Astéries bat son plein à l’école secondaire Le boisé de Victoriaville, en fin de semaine, alors que 102 équipes féminines de basketball se livrent une bonne compétition.

Une centaine d’équipes de joueuses de baketball s’affrontent sur les 16 plateaux de compétitions aménagés pour ce tournoi, en fin de semaine, à Victoriaville. (Photo www.lanouvelle.net)

«C’est vraiment important pour les joueuses des Astéries de remporter un trophée vu que le tournoi se tient dans leur région», lance la présidente Andrée Brière, qui fait partie du conseil d’administration des Astéries depuis 17 ans.

Un total de 16 plateaux sont aménagés sur neuf sites de la municipalité offerts gracieusement par la Commission scolaire des Bois-Francs et la Ville de Victoriaville. Les résultats des matchs qui se tiennent samedi et dimanche sont transmis en direct sur le site Web de l’organisation. Les remises des premières médailles auront lieu vers l’heure du midi, dimanche.

Sur la centaine d’équipes participantes, environ six ou sept portent les couleurs des Astéries. Les autres proviennent des quatre coins du Québec, que ce soit Gatineau, Montréal, Lac-Saint-Jean, Québec, Rimouski, etc.

«On a une équipe qui vient de Senneterre en Abitibi. Elle a fait neuf heures de route pour venir ici», ajoute le président du tournoi, Jacques Provencher. Celui-ci se dit satisfait du déroulement du tournoi, qui compte des joueuses de basketball de 10 ans et plus, incluant certaines adultes. Le prix d’entrée de 5 $ demandé cette année aux visiteurs constitue la principale nouveauté.

«Le tournoi est notre principale source de financement. Il fournit environ 45% de nos revenus», souligne Mme Brière. Ces sommes supplémentaires aideront à assurer le salaire du nouveau directeur des opérations, Mathieu Moreau, embauché depuis peu. Cette ressource s’ajoute aux deux directeurs techniques déjà en poste qui jouent le rôle d’entraîneurs, autant pour les filles que les garçons.

Selon la présidente, le basketball jouit d’un certain engouement chez les jeunes de la région. Le fait que cette discipline soit au cœur d’un programme sport-études à l’école secondaire Le boisé contribue à cette popularité.

«Ça fait un niveau de basketball avec une profondeur. On a une structure qui est stable. Ça a amené les jeunes à se développer. Ils sont performants, engagés. Personne ne se plaint qu’il s’ennuie. Les jeunes ont une attitude positive et on voit qu’ils ont du plaisir», communique la présidente des Astéries.

250 bénévoles

Le président du tournoi, Jacques Provencher, prépare la relève en emmenant sa petite-fille Justine Comptois, âgée de 7 ans, à participer au tournoi. (Photo www.lanouvelle.net)

M. Provencher explique que les quelque 250 bénévoles permettent la tenue de ce tournoi d’importance à Victoriaville. Des équipes s’occupent de l’accueil, du transport vers les différents sites, du montage et démontage des plateaux de compétition, de la diffusion des résultats, de l’hébergement, etc.

Dans la région, un parent issu de chaque famille des joueuses doit offrir au moins cinq heures de bénévolat pour le tournoi. «Après 37 ans, on a des équipes rodées. On a des bénévoles qui ont de l’expérience. Ce sont des gens qui ont à cœur le développement des jeunes», souligne Mme Brière.

Des physiothérapeutes sont également présents durant les matchs pour intervenir auprès des joueuses en cas de malaise ou blessure.

Chose certaine, le déroulement de cet événement, qui se vit dans la convivialité, génère des retombées significatives dans l’économie de Victoriaville.

«Des restaurants nous disent que le Classique des Astéries représente leur plus grosse fin de semaine de l’année, encore plus que la fête des Mères! Par exemple, plusieurs équipes se font livrer de la nourriture durant le tournoi», spécifie la présidente. Des cartes payées à l’avance permettent également aux joueuses de se nourrir à la cafétéria de l’école Le boisé, qui est ouverte durant la compétition.

Météo incertaine

La seule déception est attribuable aux prévisions météorologiques incertaines qui ont forcé cinq équipes à annuler leur participation à la dernière minute parce qu’elles craignaient de prendre la route.

M. Provencher indique que l’horaire des parties a dû être refait rapidement, vendredi soir, à cause des désistements. Or, cet imprévu n’a pas empêché les équipes de commencer la compétition dès le samedi matin, à l’heure prévue.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des