La Fondation Jeunes en Tête visite les élèves de l’école Sainte-Marie

La Fondation Jeunes en Tête visite les élèves de l’école Sainte-Marie
La Fondation Jeunes en Tête sera à l'école Sainte-Marie de Princeville le 22 janvier prochain dans le cadre de sa grande tournée annuelle du programme Solidaires pour la santé mentale (SPLSM). (Photo : gracieuseté)

La Fondation Jeunes en Tête visitera de janvier à mai 2020 plus de 3600 jeunes dans les écoles secondaires des régions de Mauricie, Centre-du-Québec, Estrie et Outaouais pour les sensibiliser à la dépression dans le cadre de sa grande tournée annuelle du programme Solidaires pour la santé mentale (SPLSM).

Sur le territoire desservi par la Commission scolaire des Bois-Francs, la Fondation Jeunes en Tête s’arrêtera à l’école Sainte-Marie de Princeville le 22 janvier prochain. Les élèves du 3e, 4e et 5e secondaire, leurs parents ainsi que le personnel scolaire qui les entourent, découvriront alors l’animation «La dépression est réversible».

Depuis plus de 20 ans, cette animation phare du programme SPLSM permet de sensibiliser les adolescents à la dépression ainsi qu’aux risques que celle-ci représente, tout en orientant les jeunes dans le besoin vers les ressources disponibles à proximité.

Le saviez-vous?

Depuis la création du programme en 1998, le programme Solidaires pour la santé mentale (SPLSM) a déjà permis de rencontrer près de 1 150 000 jeunes (dont près de 144 302 dans les régions de Mauricie, Centre-du-Québec, Estrie et Outaouais); autant de jeunes qui ne voient plus la détresse psychologique comme un sujet tabou ni comme une maladie incurable et qui sauront désormais quoi faire et vers qui se tourner en cas de besoin.

La détresse psychologique chez les jeunes du secondaire en hausse

Saviez-vous que plus du tiers des adolescents du Québec se situaient à un niveau élevé sur l’échelle de détresse psychologique ?

De plus, 50% des problématiques de santé mentale débutent avant l’âge de 14 ans et 75% avant 24 ans.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) constate enfin que la dépression touche de façon disproportionnée les adolescents et les jeunes adultes et rappelle que le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-29 ans.

En agissant en prévention, et en allant à la rencontre des jeunes directement dans leur milieu, la Fondation Jeunes en Tête se fait un point d’honneur de ne pas attendre qu’un jeune n’aille pas bien pour commencer à agir. Son objectif ? Ouvrir le dialogue pour démystifier quelques idées préconçues et orienter les jeunes dans le besoin.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des