Brooklyn Kalmikov prêt pour un nouveau départ

Par Matthew Vachon
Brooklyn Kalmikov prêt pour un nouveau départ
Brooklyn Kalmikov (Photo : LHJMQ Médias/Mike Sullivan)

Jouant dans l’ombre de quelques-uns des gros canons de la puissante formation des Eagles du Cap-Breton, l’attaquant terrebonnien Brooklyn Kalmikov accueille avec bonheur la transaction qui l’amène chez les Tigres de Victoriaville.

Acquis en retour d’un choix de 1er tour en 2020 (détenu par Rimouski initialement) et du défenseur Zackary Riel, Kalmikov avait demandé à son agent de regarder avec la direction des Eagles afin d’obtenir un nouveau départ sous d’autres cieux. «J’étais un peu surpris et heureux à la fois. J’avais parlé à l’un de mes agents et c’était l’une des équipes qui m’intéressaient beaucoup. Quand j’ai su que j’allais à Victoriaville, j’étais vraiment content. Ma famille était également très heureuse. J’ai déjà hâte d’y être», a fait valoir l’attaquant de 18 ans.

Ayant inscrit 20 de ses 23 points en 33 rencontres à forces égales cette saison, il est possible de remarquer que Kalmikov ne profitait pas de beaucoup de temps d’utilisation en avantage numérique. Celui qui est considéré tout d’abord comme un marqueur aura donc la chance de s’exprimer dans cet aspect du jeu, ce qui devrait lui permettre d’augmenter considérablement sa production offensive. «J’évoluais dans une bonne équipe au Cap-Breton, donc j’avais un peu moins la chance de faire des points sur l’attaque massive. À cinq contre cinq, ça allait bien. Maintenant avec les Tigres, c’est certain que je vais avoir plus de chances de me faire valoir sur l’avantage numérique. Ça va m’aider à produire encore plus.»

Kalmikov se retrouve donc au sein d’un groupe de joueurs de 18 ans déjà bien garni qui compte en ses rangs Mikhail Abramov, Egor Serdyuk, Vincent Sévigny, Sean Larochelle, Fabio Iacobo ou encore Conor Frenette. Ce groupe est celui sur lequel l’organisation mise pour tenter de viser à nouveau les grands honneurs, ce qui enchante Kalmikov. «Il y a déjà un bon groupe de joueurs cette année, mais l’année prochaine ou dans deux ans, je crois que nous pourrions former une équipe qui va aspirer aux grands honneurs. C’est plaisant de voir ça.»

Une dimension supplémentaire à l’attaque des Félins

Auteur de 88 points, dont 48 buts, en 152 rencontres, Kalmikov est avant tout considéré comme un marqueur. «J’aime faire des buts et lancer au filet. J’ai une bonne vision du jeu et un bon coup de patin. J’aime produire offensivement, mais je suis également responsable défensivement. Tout part de là. C’est une clé du succès. Il faut être bon dans les trois zones.»

Ayant la capacité d’évoluer autant au centre qu’à l’aile, le patineur de 6 pieds et 169 livres viendra donc ajouter une dimension intéressante au sein d’une attaque qui en avait bien besoin. «Après l’analyse de notre début de saison, nous constituions une équipe qui jouait de mieux en mieux défensivement, mais nous avions de la difficulté à marquer. Brooklyn, c’est un marqueur naturel. Cette année, il a 11 buts, mais ce que j’aime, c’est qu’il en a dix à égalité numérique. Il va s’amener à Victoriaville dans un rôle clé offensivement. Ce que j’aime, c’est qu’il va s’incruster dans le groupe de 18 ans que nous avons déjà en place. Ça le renforcit. Théoriquement, il lui reste un bon deux ans et demi à jouer dans notre ligue. Le prix était intéressant pour nous», a commenté le directeur général Kevin Cloutier.

L’acquisition de Kalmikov vient donc mettre la touche finale à une série de transactions de Cloutier qui lui a permis de transformer le défenseur Mathieu Charlebois en Nicolas Daigle et Brooklyn Kalmikov, deux attaquants qui occuperont des postes dans le top 6 offensif des Tigres lors des deux prochaines saisons.

L’an dernier, après avoir échangé notamment Charlebois au Drakkar de Baie-Comeau en retour de D’Artagnan Joly, Cloutier avait envoyé rapidement ce dernier à l’Océanic en retour de Nicolas Daigle et du choix de 1er tour 2020 des Rimouskois. C’est finalement cette sélection qui a permis l’arrivée de Kalmikov.

Plus près de la maison

Après avoir passé deux saisons et demie dans la lointaine contrée du Cap-Breton, il est évident que Kalmikov est heureux de se retrouver à seulement deux heures de route de Terrebonne. «Le Cap-Breton, c’était quand même à un petit bout de chez moi. Maintenant, la route entre Victoriaville et Terrebonne, ça se fait bien en auto. Avant, je devais prendre l’avion pour aller là-bas. Ce sera donc plaisant d’être près de ma famille et de mes amis. Ça va leur donner la chance de venir me voir jouer plus souvent.»

Kalmikov retrouvera également quelques joueurs au sein du vestiaire des Tigres alors qu’il connait Sean Larochelle, Massimo Siciliano et Alex DeGagné.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des