La rétro à Thibo : décembre 2019

Par Claude Thibodeau
La rétro à Thibo : décembre 2019
Lors de l'annonce à l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska, la ministre Danielle McCann et le député Eric Lefebvre (Photo : www.lanouvelle.net)

Pour terminer l’année, deux bonnes et grandes nouvelles, à commencer par ce projet tant attendu depuis 10 ans, l’agrandissement de l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a fait une halte pour confirmer un projet amplement bonifié pour l’agrandissement et le réaménagement du centre hospitalier Hôtel-Dieu d’Arthabaska, un projet estimé à 201,9 millions de dollars.

L’agrandissement, totalisant 12 200 mètres carrés sur quatre niveaux, sera lié au bâtiment existant et se réalisera du côté de la rue Laurier Est. Il s’agira d’un agrandissement qui regroupera l’urgence, les soins intensifs, le bloc opératoire, l’unité de traitement des dispositifs médicaux, de même qu’une partie du service alimentaire, du centre de jour et des secteurs de l’endoscopie et de la chirurgie mineure.

Le projet comprend également un réaménagement de 6370 mètres carrés des espaces existants.

L’agrandissement doit être terminé en 2024 et les réaménagements l’année suivante.

Et à Warwick

L’autre projet d’importance, à Warwick, a attiré, pour l’annonce, trois ministres et autant de députés. On y a lancé la toute première coopérative agricole au Québec dédiée à la production d’énergie renouvelable, un projet de 12 millions de dollars.

Onze producteurs de la région font partie de cette coopérative appelée Coop Agri-Énergie Warwick. Elle sera la première au Québec à transformer le lisier et le fumier des producteurs, combinés à des résidus organiques d’entreprises de la région, en biométhane ou gaz naturel renouvelable (GNR). C’est un projet innovant, car, pour la première fois dans un projet de biométhanisation au Québec, on place les producteurs agricoles au centre du modèle, du projet dont les retombées seront vraiment intéressantes pour l’agriculture.

On procédera à la construction d’un complexe de biométhanisation sur la route Kirouac à Warwick. Cela se traduira par des revenus pour la coopérative, revenus qu’on redistribuera équitablement aux producteurs. Ceux-ci obtiendront aussi la totalité des matières digérées, le digestat, qu’ils pourront épandre sur leurs terres comme fertilisants

Des incendies

En début de nuit, un incendie important a éclaté dans un immeuble de six logements au 1, rue Place de la Ronde à Victoriaville.

Le feu a forcé l’évacuation de 14 personnes. Deux résidents ont été transportés par ambulance à l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska pour avoir inhalé de la fumée.

L’incendie a nécessité une alarme générale et l’intervention de 32 pompiers

Le feu est d’origine accidentelle. Une lampe tombée sur un matelas est en cause. Les dommages causés par l’incendie s’élèvent à 225 000 $.

Du côté de Saint-Rosaire, une résidence abandonnée, située sur la route de la Grande-Ligne, peu après le site d’enfouissement de Gesterra à Saint-Rosaire, a été la proie des flammes.

À l’arrivée des premiers sapeurs sur les lieux, l’embrasement était généralisé. Cette maison, appartenant à Gesterra, était vouée à la démolition. Elle n’était plus alimentée en électricité.

Le dossier a été remis pour enquête à la Sûreté du Québec.

Des racines et des ailes pour le Carrefour des générations du Grand Daveluyville

Après certains jours plus sombres, l’horizon s’éclaire pour le Carrefour des générations du Grand Daveluyville. Actif depuis 2016, l’organisme a reçu deux cadeaux : une reconnaissance officielle du ministère de la Santé et des Services sociaux qui lui assurera une aide annuelle minimale de 25 000 $, de même qu’une contribution de 25 000 $ de la Caisse Desjardins des Bois-Francs.

Avec la reconnaissance obtenue et les contributions financières, le Carrefour des générations pourra aller de l’avant avec ce projet qui ne se trouvait jusqu’ici qu’à l’étape de rêve éveillé.

Le projet Garde-manger consiste à se réapproprier notre pouvoir de consommation d’aliments sains, de proximité et accessible à tous. Nous visons, entre autres, à éviter le gaspillage dans les champs, à favoriser le mélange des générations, à promouvoir le transfert des connaissances. On souhaite faire des plateaux de travail avec des membres de la communauté, des personnes admissibles à des programmes d’insertion à l’emploi et des utilisateurs du Carrefour.

Grimper dans l’ancienne église…

Autrefois les croyants s’y élevaient dans la foi. Dorénavant, pour s’élever, on devra grimper, escalader des murs de blocs. En effet, le Campus Escalade, aménagé dans l’ancienne église Saints-Martyrs-Canadiens, a été inauguré au centre-ville de Victoriaville.

Aux travaux extérieurs de quelque 400 000 $ au presbytère, s’ajoutera un investissement similaire pour l’aménagement intérieur puisque l’édifice deviendra un bistrot avec une vaste terrasse.

Au sous-sol de l’église, les travaux permettront l’aménagement de salles de réception et de bureaux pour l’homme d’affaires et son entreprise.

Bref, en incluant les 400 000 $ d’investissements pour le centre d’escalade, ce grand projet s’élève à quelque trois millions de dollars.

Des vies sauvées

Les autorités de la Sûreté du Québec ont rendu hommage à Jimmy Ouellette, un Victoriavillois qui a récemment posé un geste héroïque sur la scène d’un accident routier.

Le 4 décembre dernier, sur la route de la Grande-Ligne à Saint-Rosaire, le citoyen revenait d’un tournoi de hockey lorsqu’il a vu déraper le véhicule devant lui pour aller choir dans le fossé.

Jimmy Ouellette s’est arrêté pour porter secours aux victimes. En s’approchant, il a constaté que le feu sortait d’une roue avant près du capot. L’homme est alors retourné à son véhicule pour s’emparer d’un bâton de hockey. Il a réussi à fracasser des vitres pour sortir l’enfant du véhicule et les adultes ont pu faire de même.

Sans l’intervention du bon Samaritain, la situation aurait sans doute tourné au drame. Pour souligner cette action qui a sauvé des vies, les policiers ont remis à Jimmy Ouellette un certificat de reconnaissance.

Warwick : les agriculteurs obtiennent leur taux distinct

L’adoption d’un taux distinct pour le monde agricole constitue, certes, un fait marquant du budget 2020 adopté par les élus warwickois.

L’an dernier, a rappelé le maire Diego Scalzo, les producteurs agricoles, à la suite d’une hausse importante de l’évaluation des terres, ont subi une hausse majeure de leur compte de taxes. «Dans ses représentations, le milieu nous a demandé deux choses : doter la Ville d’un taux distinct pour l’agriculture et retrouver une juste part de la contribution fiscale des entreprises agricoles en regard aux revenus globaux de la Municipalité», a exposé le maire Scalzo.

Ainsi, le conseil municipal a établi à 0,73 $ du 100 $ d’évaluation le taux agricole, inférieur de quatre sous à la taxation foncière générale (résidentielle) laquelle passe de 0,75 $ à 0,77 $, ce qui représente une hausse du compte d’environ 3%.

Une façon de se réapproprier l’hiver

Victoriaville est devenue le 33e centre partenaire de La Petite Expé, un volet hivernal du Grand Défi Pierre Lavoie, qui a ainsi octroyé à la Ville 50 paires de skis de fond, de bottes et de bâtons destinés aux enfants de 12 ans et moins.

À ce jour, pas moins de 100 000 jeunes ont été initiés au ski de fond grâce à La Petite Expé. L’organisation a distribué jusqu’ici 1500 équipements complets de skis. Il lui en reste tout autant à remettre.

La Petite Expé à Victoriaville est le fruit d’un travail de collaboration entre la Ville de Victoriaville, le Club Biathlon des Bois-Francs, la Commission scolaire des Bois-Francs et le mouvement Hop la Ville.

Ces 50 équipements de ski s’ajoutent à la trentaine reçue en 2017 grâce aussi à une aide du Grand Défi Pierre Lavoie. Cela permettra aux 12 ans et moins de pratiquer cette activité tout à fait gratuitement.

Grâce à ces nouveaux équipements, la Commission scolaire des Bois-Francs pourra proposer davantage de classes de neige cet hiver.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des