Une tournée qui illumine les Fêtes de nos aînés

Par Andrée-Anne Fréchette
Une tournée qui illumine les Fêtes de nos aînés
(Photo : Ville de Victoriaville)

La Tournée des lumières se déroulait le 16 décembre. À bord de plusieurs autobus, 180 personnes âgées qui vivent en résidence à Victoriaville ont pu observer les plus belles décorations en ville. Mais avant, ils ont convergé vers la salle communautaire d’Arthabaska pour échanger entre eux et écouter les chants de la chorale Les P’tits Cœurs.

(Photo Ville de Victoriaville)

«Pour la Ville de Victoriaville, les aînés sont importants et on veut les mettre en valeur. Leur participation sociale, que ce soit par la transmission du savoir ou par la reconnaissance de tout ce que ces personnes ont fait pour leur ville, c’est essentiel. L’événement, c’est une occasion de leur rappeler qu’on les apprécie et qu’ils font partie de notre grande communauté», expose Jessica Dessureault, responsable de la politique des aînés.

La Tournée des lumières existe depuis quatre ans. Au départ, il s’agissait d’une initiative d’une résidence pour retraités. Puis, un comité a été formé et d’autres résidences ont décidé de participer. Cette année, une dizaine d’organisations y ont pris part. La Ville de Victoriaville, qui coordonne le rendez-vous, a lancé les invitations dans toutes les résidences pour personnes âgées de son territoire. Quelque 180 personnes ont décidé de s’inscrire.

Les chefs cuisiniers des résidences leur avaient concocté du sucre à la crème, des beignes, des pets de sœur, et <@Ri>tutti quanti<@$p>. Les centres fournissaient également leurs ressources pour assurer l’animation dans les autobus et même des membres de leur direction afin de pourvoir au service des bouchées. «C’est très beau de voir le maillage qui se crée, le temps d’une soirée», constate Mme Dessureault.

Lors du rassemblement, l’on réserve aussi une surprise aux visiteurs. L’an passé, le thème victorien était à l’honneur et une violoniste déambulait de table en table, pour offrir une touche de magie aux rencontres. Cette année, la chorale Les P’tits Cœurs, composée en partie par des enfants, attendait les aînés.

Illuminations

(Photo Ville de Victoriaville)

«C’est le début de la féérie et des festivités de Noël. Chaque résidence constitue une microsociété. Les gens n’en sortent pas toujours. De se rencontrer d’abord dans un lieu commun leur permet de revoir des gens qu’ils ont déjà côtoyés, comme des voisins et des amis qui aujourd’hui vivent dans une autre résidence que la leur», signale Jessica Dessureault. Certaines de ces personnes souffrent aussi de l’isolement, exacerbé par l’arrivée des Fêtes. On tente donc de créer pour tous des instants heureux.

Avec le chœur d’enfants, on estime avoir misé juste. «Les liens entre les aînés et les enfants sont tellement communicatifs, c’est le cadeau qu’on veut leur offrir.» Le premier magistrat de Victoriaville, André Bellavance, faisait aussi partie de l’activité. Il a servi les desserts et a discuté avec les invités. «Pour les aînés, le maire est une figure symbolique. De pouvoir le rencontrer, quand souvent ils connaissent ses parents, devient un moment privilégié», observe Mme Dessureault.

Quelques discours ont ponctué la soirée, dont celui d’Anaïs Berthiaume, qui siège au conseil jeunesse. Une première prise de parole publique pour la jeune fille, comme une main tendue entre les générations. Finalement, à bord des autobus, des airs de Noël berçaient la randonnée. Le parcours proposé permettait de découvrir les plus belles décorations aperçues à Victoriaville. À noter que l’événement s’avère inclusif et qu’on a fourni un transport adapté pour les personnes qui se déplacent en fauteuil roulant.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des