Princeville : augmentation moyenne du compte de taxes de 2,9%

Princeville : augmentation moyenne du compte de taxes de 2,9%
Sur la photo, le directeur des communications, Sébastien Gingras, la trésorière, Louise Bergeron, le directeur général, Mario Juaire, et le maire, Gilles Fortier. (Photo : www.lanouvelle.net)

Les résidents de Princeville subiront une augmentation moyenne de leur compte de taxes de l’ordre de 2,9% pour l’année 2020 principalement attribuable à la tarification de certains services.

Les élus ont en effet réussi à atténuer le plus possible les impacts au niveau des taxes foncières alors que le taux de la catégorie résiduelle augmentera d’un sou pour s’établir à 0,96 $ du 100 $ d’évaluation.

Le nouveau contrat avec Gaudreau Environnement, d’une durée de trois ans, pour les collectes des déchets et du recyclage, fait en sorte que la tarification des matières résiduelles augmentera de 34 $ par logement. Elle s’élèvera donc à 162 $ comparativement à 128 $. Pour les chalets et les commerces attenants, la hausse sera de 17 $.

La tarification de l’eau passera de 132 $ en 2019 à 138 $ en 2020, soit 6 $ de plus. Quant à la tarification pour une piscine desservie par l’aqueduc, elle sera de 46 $, soit 2 $ de plus qu’en 2019.

Pour une résidence unifamiliale évaluée à 155 000 $ et desservie par tous les services (aqueduc, égouts, boues et matières résiduelles), le compte de taxes totalisera 1965 $, soit 55.50 $ (2,9%) de plus qu’en 2019. En ce qui concerne une résidence unifamiliale évaluée au même montant, mais avec les matières résiduelles seulement, le compte de taxes atteindra plutôt 1650 $, soit 49.50 $ (3,1%) de plus que pour l’année 2019.

Le budget équilibré adopté par les membres du conseil municipal de Princeville pour l’année 2020 prévoit des revenus et dépenses totalisant 10,9 millions $ sans tenir compte de l’amortissement, incluant des dépenses particulières en raison du sinistre survenu à la caserne incendie, en janvier dernier, et de la vidange de boues prévue prochainement. À titre comparatif, les revenus et dépenses atteignaient 9,7 millions $ pour l’année 2019. Sans ces deux items, la hausse du budget 2020 par rapport à 2019 se situe à 6,1% par rapport à l’année précédente.

«Nous avons réussi à présenter un très bon budget pour une municipalité comme la nôtre qui fait beaucoup de développement, qu’on pense ces dernières années à l’aréna et à la caserne de même qu’à nos rangs qui sont tous asphaltés. S’il n’y avait pas eu cette hausse au niveau des matières résiduelles avec le renouvellement du contrat, il n’y aurait presque pas eu d’augmentation sur le compte de taxes de nos citoyens grâce à la richesse foncière qui se créée sur notre territoire», a résumé le maire de Princeville, Gilles Fortier, qui considère cependant normale une certaine hausse compte tenu que la Ville doit aussi gérer une augmentation des dépenses chaque année.

Survol du programme triennal de dépenses en immobilisations

Pour l’année 2020, des investissements de près de 2,3 millions $ sont prévus au programme triennal de dépenses en immobilisations sur le territoire de la Ville de Princeville, incluant des subventions de l’ordre de près de 20% (445 000 $).

Afin de permettre l’expansion du parc industriel Jacques-Baril, la rue Jérémie-Pacaud sera prolongée grâce à un investissement de 385 000 $.

En voirie rurale, la Ville prévoit investir un peu plus de 350 000 $ pour le rechargement des 6e rangs Est et Ouest et 190 000 $ pour le resurfaçage de diverses rues.

Du côté du développement domiciliaire du Golf La-Fontaine, il y aura le pavage de nouvelles rues pour la somme de 164 000 $ et la pose des lumières de rue pour un peu plus de 6000 $.

Parmi les autres projets planifiés en 2020, la Ville consacrera un peu plus de 330 000 $ pour la réfection du barrage de la rivière Bulstrode et quelque 300 000 $ pour divers projets à même les activités de fonctionnement.

Mentionnons aussi les compteurs d’eau (260 000 $), l’achat de deux camionnettes (près de 67 000 $) pour les travaux publics et le service de sécurité incendie, la construction d’un dôme pour abrasifs (52 500 $) et les équipements de jeux et aménagements des parcs (42 000 $).

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des