Le Théâtre Parminou présent dans sa ville… et partout en province 

Publireportage
Le Théâtre Parminou présent dans sa ville… et partout en province 
(Photo : gracieuseté)

L’été n’était pas encore terminé que nos 10 collègues et nous étions déjà à l’œuvre afin que le Théâtre Parminou soit bien présent partout en province et au-delà.

À l’approche des Fêtes, force est d’admettre que toutes ces heures cumulées sont couronnées de succès : l’automne 2019 a été exceptionnel. Du 1er septembre au 13 décembre, 177 représentations de 23 spectacles différents ont été présentées, dont 82 en novembre. À cette diffusion hors du commun s’ajoutent six créations qui ont vu le jour durant la même période.

Nos diverses équipes de tournée ont parcouru un total de 48 282 km dans les 17 régions du Québec; ce sont 30 301 spectateurs qui ont été rejoints.  Des hommes et des femmes de partout qui ont été amenés à se reconnaître, à réfléchir et à agir. «La pièce «Je courais, je courais, je courais» a permis aux parents présents de prendre ce temps d’arrêt. Grâce à cette pièce remplie d’humour et d’amour, le Théâtre Parminou est allé chercher l’essence même du rôle parental, où chacun s’y reconnaît par son expérience personnelle. Merci à vous pour ce temps de qualité partagé», a souligné la direction, Maison des familles de Mékinac.

Mais qu’en est-il chez nous?

Notre implication à Victoriaville nous tient beaucoup à cœur. Par nos actions, nous espérons favoriser le maillage entre la vie citoyenne et la culture et nous cherchons à développer des initiatives qui contribueront au développement de l’économie culturelle de la Ville de Victoriaville de même qu’à son rayonnement. Depuis août, sept projets ont pris vie avec et pour des organismes de notre milieu :

RACONTE-MOI TON HISTOIRE – À la demande du Comité d’accueil international des Bois-Francs, le Parminou s’est joint à ce projet qui vise à augmenter les capacités en littératie des jeunes immigrants par le partage écrit de leurs origines et leur histoire avec leurs pairs québécois. Un projet pour aller à la rencontre de l’autre.

LECTURES THÉÂTRALISÉES POUR AÎNÉS – Cette formule originale permet d’offrir un théâtre accessible aux aînés tant par le coût et la forme que par les thèmes abordés. Le coup d’envoi de ce projet, soutenu par le ministère de la Culture et des Communications, a eu lieu dans le cadre des Journées de la culture 2019 alors que le Parminou a ouvert ses portes pour présenter au grand public une des trois lectures disponibles. Cette activité a d’ailleurs été désignée Coup de cœur provincial par l’organisation des Journées de la culture.

CIBLE 2020 – Ce triptyque théâtral sur le changement climatique, intégrant musique et création graphique, est soutenu par le Partenariat territorial du Conseil des arts et des lettres du Québec, en collaboration avec la Ville de Victoriaville. Toute la place sera laissée aux jeunes qui, par les arts, conscientiseront le public à l’importance de poser des gestes concrets.

Un chœur de jeunes de l’École secondaire Sainte-Marie de Princeville, de même que l’harmonie Vicas de l’École secondaire Le boisé, seront impliqués dans la production; des textes et poèmes provenant, entre autres, de l’École secondaire Monique-Proulx de Warwick, seront aussi intégrés à l’œuvre. Un projet de solidarisation pour tous qui sera présenté à Victoriaville en avril 2020 dans le cadre de la Journée de la Terre.

DE RETOUR À VERVILLE – Intégré au Forum de développement durable 2019, ce projet était dédié à la thématique de l’aménagement durable du territoire. Un clin d’œil ludique qui posait de sacrées bonnes questions aux participants.

MA PAROLE – C’est avec cette création que s’est ouvert le Sommet Jeunesse de la MRC d’Arthabaska rassemblant des jeunes de la région de 13 à 17 ans. En amont, histoire de recueillir plus largement la parole des jeunes, six ateliers animés par le Parminou ont eu lieu avec autant de groupes issus de tout le territoire. Cela nous a permis de goûter intensément au dynamisme de notre jeunesse régionale.

PLAFOND DE BÉTON – Un spectacle interactif dédié à l’ensemble du personnel pour une rentrée automnale stimulante et inclusive.

KICTERTCIKEWIN – Une rencontre immersive, par le théâtre, entre cultures autochtones et allochtones.  Dans le cadre du projet, une classe complète d’élèves de 6e année de l’école Sainte-Famille de Victoriaville a vécu un séjour de 24 heures au Centre autochtone Nocimik avec un groupe d’élèves du même âge, de La Tuque. Toute la rencontre s’est orchestrée autour de la pièce AWACAK créée par le Parminou, en collaboration avec des artistes Atikamekw et Innus.

À l’aube de la nouvelle année, nous offrons nos meilleurs vœux à toute la population de Victoriaville et sa région. Ces vœux s’accompagnent de notre volonté de poursuivre notre engagement à offrir un théâtre à l’écoute de l’autre, accessible et engagé. Un premier rendez-vous avec cette forme d’art pour certains, une prise de parole pour d’autres, et, nous l’espérons, pour tous : « … une expérience culturelle réflexive et rafraîchissante», a mentionné la direction de l’école Du Boisé de Sept-Îles.

Louise Marquis

Emmanuelle Nadeau

Codirectrices mise en marché

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Léonard Molaison Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Léonard Molaison
Invité
Léonard Molaison

Bravo pour le reportage sur le théâtre Parminou!!Tout ce reportage nous démontre l’importance de l’implIcation du théâtre dans son milieu !👍