Greffe de gencive : dans quels cas est-ce nécessaire

Greffe de gencive : dans quels cas est-ce nécessaire

Dans les cas de récession gingivale, c’est-à-dire une diminution anormale de la gencive, ou de déchaussement dentaire, la meilleure solution pourrait être une greffe de gencives.

La greffe consiste à prélever du tissu à partir du palais pour ensuite recouvrir la racine de la dent exposée.

La récession gingivale et le déchaussement des dents peuvent se produire lorsque les dents sont brossées de façon trop vigoureuse. Une maladie parodontale, la gingivite, le bruxisme (grincement des dents), ainsi que des traitements orthodontiques en sont également des causes. Une prédisposition peut aussi avoir une incidence.

Les avantages d’une greffe de gencive sont le renforcement et la stabilisation de la gencive adhérant à la dent. Une greffe de gencive préserve également les dents du déchaussement, en plus de diminuer la sensibilité dentinaire des dents exposées.

Récession gingivale = risque de carie et d’hypersensibilité dentaire

Il existe plusieurs raisons pour décider de procéder à une greffe de gencive (aussi appelée greffe de tissus mous). Les symptômes suivants en sont les principales :

  • les dents sont sensibles ;
  • les gencives semblent molles ;
  • la ligne de dent est plus longue ;
  • les racines sont exposées ;
  • les dents sont desserrées.

Puisque les dents paraissent plus longues à cause du recul de la gencive, l’esthétisme du sourire fait également partie des raisons pour lesquelles un patient pourrait avoir recours à une greffe de gencive. En l’occurrence, une greffe rétablira le sourire à son apparence naturelle.

Après la greffe de gencive

Après l’intervention, il est normal d’éprouver de la sensibilité ; les parties traitées sont fragilisées. Il importe donc de prendre soin de les éviter lors du brossage et du passage de la soie dentaire. De plus, il faut éviter les brosses électriques et les appareils hydro propulseurs (Waterpik) pendant au moins 6 semaines. Le chirurgien-dentiste aura prescrit un rince-bouche spécial qu’il est important d’utiliser.

En ce qui a trait à l’alimentation, une diète liquide est recommandée pour les 24 premières heures. On passera ensuite progressivement à des aliments plus fermes.

Un bon repos pré et post intervention est recommandé. De plus, parler le moins possible permettra à la plaie de cicatriser plus rapidement. Évidemment, le tabagisme est vraiment à proscrire pendant au moins trois semaines après la greffe.

La douleur postopératoire devrait s’atténuer dans les jours suivants. Toutefois, si ce n’était pas le cas, il faut consulter votre dentiste sans tarder. En plus de la prise d’antalgiques et d’anti-inflammatoires prescrits, l’application de glace à la zone enflée limitera la douleur.

Contre-indications à une greffe de gencive

La première contre-indication à une greffe de gencive est certainement le tabagisme. Le patient devra s’abstenir de fumer pendant les quelques semaines précédant la chirurgie. Par ailleurs, certaines maladies, comme le diabète, l’hypertension, etc., comme pour n’importe quelle intervention chirurgicale, doivent être stabilisées préalablement.

Il s’agit d’une intervention chirurgicale mineure, expérimentée pour la première fois dans les années 1950. Il va sans dire que depuis, les techniques ont beaucoup évolué et les greffes de gencive s’effectuent avec le moins d’inconfort et de douleur possibles.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des